23 avril 2012

Tourner la page, en écrire une autre


Bureau "Patrimoine", 5e canton, 11 h 30

Vendredi, sur ce blog (Vendredi 23 h 59 - Hollande), j’avais modestement donné mon ressenti et esquissé quelques pronostics juste avant la fin de la campagne du premier tour. Ce dimanche, les résultats ne me donnent pas vraiment tort.

- Ainsi, le taux de participation particulièrement élevé confirme le sentiment que j’avais d’une campagne qui intéressait les Français alors même que les médias et le café du commerce disaient le contraire.

- L’écart entre les deux premiers candidats et le score élevé de Marine Le Pen démontrent qu’il n’était pas incongru d’appeler au vote utile (Dominique l’avait également dit sur son blog). Enlevez 5 points à Hollande et le profil du 2e tour aurait été bouleversé…

- Le faible score du président-candidat est, bien sûr, dû à son bilan et à son style mais aussi certainement à une très mauvaise campagne qui a surtout consisté à servir la soupe à l’extrême-droite.

A l’inverse, le brillant résultat de François Hollande est au moins en partie dû à un sans faute entre les primaires et le 1er tour, une longue période qui était celle de tous les dangers. Une période où il n’a cessé de rappeler qu’il ne fallait pas seulement tourner la page mais se mettre en position d’en écrire une nouvelle, plus juste, plus fraternelle, plus républicaine.

C’est très précisément ce qu’il a rappelé une nouvelle fois ce soir devant les militants corréziens et les Français.

                                                                  Thérèse Roméo
Pour un comparatif des résultats du premier tour entre la France, les Alpes-Maritimes et Nice, voir le blog de Dominique Boy Mottard

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Question classique de soirée d'élection ; Le verre est-il à moitié plein ou à moitié vide ?
Plusieurs objectifs étaient espérés
1er ; Se qualifier pour le second tour ; OK
2ème ; Arriver en tête ; OK
3ème ; Constater que les forces de gauche sont majoritaires ; ??
4ème ; Constater un rejet massif de SARKOZY ; ??
5ème ; Espérer que les sondages se vérifient ; OK ou ??
6ème ; constater que le verre est bien à moitié vide ou à moitié plein ; CQFD ; OK
Alexandre R

alaind a dit…

Lors de la dépose de mon bulletin, une intervenante m'informe de l'appel à un volontaire pour le dépouillement. Sans jouer sur l'humoristique évocation, je me suis dit que ce serait une première riche d'enseignement. Alors ce fut la découverte, le comptage du tas en 10 et 100 et la vérification par rapport au compteur. Puis ce fut une table de 4 parmi d'autres, sous la surveillance de deux scrutateurs, l'ouverture des enveloppe a été mon job, puis à ma droite un gars annonce le nom, puis deux personnes notent... Au bout d'un temps ... long ... j'annonce à ma voisine: "ça va?"... La réponse fut : "ha non pas du tout..." En fait notre bureau de vote a écopé de 55% NS 14 FH et 8% MLP j'ai du ouvrir donc en conséquence les bulletins avec, au bout d'un moment, un certain malaise et haut le cœur, fébrile.
Heureusement l'information nationale nous a remonté le moral, mais ici, à Caluire, ce fut non pas un moment de solitude, mais de longs moments de déprime!

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Tourner la page, en écrire une autre...
Je l'espère,
car en attendant,
le Parti de "LA HONTE" a frisé les 18% !!!

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

LA HONTE ! Il n'y a pas d'autres termes. Je ne comprends pas pourquoi en France, le FN a autant de succès ? Peut-être que ce qu'il exprime est ancré dans les mentalités...C'est très grave !
En Angleterre, l'extrême droite est un parti marginal (chez nous c'est les Verts les marginaux...c'est pour dire...ça donne une idée...c'est triste) ; pourtant les anglais ont connu des dirigeants conservateurs, et pas des moindres, c'est un grand pays comme la France, qui brasse beaucoup d'immigrés...Ils connaissent le chômage et la crise comme nous, et Jamais Au Grand Jamais ils ne voteront pour l'extrême droite.
En France, la haine, la méchanceté, et la vulgarité plaisent ??!
Et dans notre région beaucoup plus qu'ailleurs ??!
Quel désarroi...

helyette a dit…

A chaque fois le dépouillement est un moment intense,particuliérement celui du 22 avril,nous savions que le FN ferait un bon score,mais,que Sarkozy fasse encore mieux dans les quartiers disons sensibles,alors là,c'est a croire que les électeurs ont la mémoire courte,ou qu'ils n'ont rien compris.
Une volontaire et amie avait la tache de faire une barre a chaque fois que j’annonçais un nom.Silence pesant,on ne se regarde plus..Et là elle dit au bout de la 500éme enveloppes."Je crois que je vais déménager"
Il est vrai que c'est difficile de comprendre comment on peut en arriver a voter FN et Sarkozy de nos jours.
F.Hollande doit et va gagner ces élections.Je profite de ce commentaire pour dire chapeau a tous les volontaires de François Hollande 2012 de tous les partis politiques de Gauche..Citation d'un homme politique qui leur va si bien..
La victoire ce n est pas le jour de la parade...La victoire,c'est
aujourd'hui,demain dans la rue,voir les femmes et les hommes sillonner la France pour F.Hollande..C est ça la victoire.
Dans le 06..30000 portes frappées.Pari tenu.

Anonyme a dit…

les commentaires sur le FN ne sont pas du tout adapté a la mentalité d'un grand nombre de français.
je commencerais pas la droite populaire de LUCAS, ensuite pour fréquenter les bistros le matin pour un petit noir,il suffit de tendre l'oreille,les artisants les commerçants... j'ai habité pendant des années dans un village de montagne 600 electeurs le pen 39,80 village ou ne vivent a l'année que des artisants et commerçant.
les habitants des quartiers difficiles qui voient tous les jours des français dont les parents sont d'origines étrangçères qui glandouilles au bas des immeubles.
voila ou se trouve le vrai électeur du FN tennant des propos rasistes sur les négros les boulougnes et les bridés en clair tous ce qui touche l'étrangers.
j'ai un exemple dans ma famille une personne qui a votez le pen pour les raisons du dessus,et qui va votez hollande au 2eme tour tout simplement parceque sarko n'a pas tenu c'est promesses sur l'immigrations.
oui j'affirme ici, qu'une partie des français est rasiste.
ils n'ont aucune culture politique,ce sont des moutons des suiveurs.
il y a du travail avant de voir cela changer un jour.
parsus06

Christian Depardieu a dit…

Mes réactions après le premier tour de la présidentielle :

Une campagne que j'ai trouvé active et intéressante, contrairement à ce que nombre de médias ont laissé entendre (« les jeux sont fait ! c'est plié ! etc. etc. »). L'importante mobilisation de l'électorat prouve cet intérêt et l'aspiration des français à un retour du politique.
Toutefois, on ne peut qu'être consterné par le manque de « vérité » dans les discours des candidats qui tous ont la fâcheuse tendance à ne tenir que des propos qui plaisent à leurs électeurs. Or le président de la république, tel que les concepteurs de la V° république l'ont imaginé, doit pour être un véritable homme d'état, savoir dire ce qu'il pense vraiment et non pas seulement ce que les électeurs souhaitent entendre. Au risque, bien entendu, d'être désavoué mais c'est incontestablement ce qui fonde la légitimité d'un « grand » homme politique. Or, dans cette campagne, ce ne fut manifestement pas le cas, tant les sujets réellement importants ont été soigneusement évités.

Pour illustrer ce que je dis, il suffit de voir les déclarations et commentaires des uns et des autres après les résultats :

ELLV : alors que l'écologie est une préoccupation majeure de nos concitoyens, le score ridicule d'Eva Joly montre que ce parti n'est pas taillé pour la présidentielle. Au lieu de choisir un ou une candidate plus médiatique, les militants ont désigné une candidate qui n'avait aucune chance dans un combats aussi médiatiquement meurtrier et qui, en plus, a fait une mauvaise campagne.

La FN se réjouit et se proclame « la seule force d'opposition » et « anti système » ce qui est à la fois faux et contradictoire avec les aspirations de sa présidente à exercer un jour le pouvoir. (espérons quand même que cela n'arrivera pas !). Alors qu'a l'évidence, la crise et les incertitudes économiques sont les principaux moteurs du succès de Marine le Pen dont son parti extrémiste n'a fait que profiter comme ça a toujours été le cas dans les périodes difficiles. Que la croissance revienne et son importance diminuera. Il est faux dans ces conditions de proclamer comme elle le fait que ses électeurs, à part une minorité, ont votés par « adhésion » à ses idées rétrogrades. Toutefois, un échec de Nicolas Sarkosy peut entraîner une recomposition de la droite à son avantage.
(à suivre)

Christian Depardieu a dit…

(Suite 1)

Nicolas Sarkozy a fait une très mauvaise campagne, sanctionné par le plus faible résultat d'un président sortant de la V° république. Il aurait pu mettre en avant son bilan bien que très contrasté et sa résistance plus grande que tous les autres dirigeants sortants européens aux vicissitudes de la crise qui les a tous balayés (Espagne, Italie, Grèce, Pays Bas...). Du coup, face à la montée du FN, il est obligé de droitiser encore plus un discours déjà plus que « border line » au lieu de le recentrer vers les électeurs de Bayrou comme il le prévoyait.

François Bayrou proclame qu'il avait raison et que cela explique sa défaite. Il s'est enfermé dans un discours centro centriste au lieu de parler positivement et avec enthousiasme de l'Europe et d'inviter les électeurs à dépasser droite et gauche dans un élan national capable de juguler la crise. Sa campagne est incontestablement à côté de la plaque.

François Hollande promis à la victoire, n'a cessé d'en dire le moins possible à part quelques annonces symboliques et « médiatiques » et de caresser les électeurs dans le sens du poil et des dépenses publiques qu'il aura bien du mal à financer. Il se réjouit un peu trop de la seconde place du président sortant au premier tour mais l'écart est faible et, selon moi, il doit maintenant proposer des solutions crédibles à la crise même si cela ne plaît pas aux électeurs. Il est vrai que la surenchère du Front de Gauche s'est estompée avec le score moins important qu'annoncé de Mélanchon, ce qui lui laisse une marge de manœuvre un peu moins étroite et plus de liberté pour attirer les électeurs du centre dont il a besoin pour s'imposer.

Christian Depardieu a dit…

(Suite 2)

Mélenchon, justement, qui a échoué dans son pari d'écraser le Front National. Au contraire, ses diatribes outrancières (notamment contre les journalistes), son populisme revendiqué ont selon moi, favorisé les électeurs du Marine le Pen qui se sont senti plus libre de voter pour le FN. Ses discours sophistiqués, truffés de références historiques et même philosophiques à l'usage des initiés (QSP ++) n'a visiblement pas atteint la cible des ouvriers, au contraire de Marine le Pen qui a su leur parler ce qui est quand même un comble venant d'une nantie vivant dans l'aile d'un château et faisant prospérer sa Sarl familiale de père en fille...

Gageons que François Hollande au contraire de Nicolas Sarkosy sera meilleur président que candidat, ce qui est finalement le but recherché et qu'il saura mettre en œuvre les réformes structurelles dont nous avons un urgent besoin dans un monde qui s'est tellement transformé. Face aux puissances-continents émergentes (Brésil, Inde, Chine, Russie...) qui ne cessent de rééquilibrer le monde en leur faveur, il faut que la France prenne toute sa place dans une Europe forte, seule capable de leur résister. Nous en avons incontestablement les moyens.
Avec les sociaux démocrates européens il devra redonner espoir aux citoyens effrayés par une mondialisation dont ils ne perçoivent que les aspects négatifs et les conséquences dramatiques d'une crise qui perdure.

Toutefois, le système politique actuel français apparaît obsolète et inadapté à cette modernité, à l'importance des nouvelle technologies et à l'aspiration des citoyens à s'impliquer dans les affaires publiques. Il faudrait très vite : une grande réforme fiscale, la fin du cumul des mandats, (limitation à 2 mandats pour les maires), la réhabilitation d'une démocratie représentative, la fin de la dérive monarchique d'un président duquel on attends tout (et n'importe quoi), un gouvernement qui gouverne, plus de pouvoir au parlement...
Bref le chantier est immense...