25 février 2008

Appel à témoins :-)

J'en appelle à tous ceux, colistiers, journalistes, spectateurs, qui ont assisté à la Conférence de presse de vendredi dernier ssur la terrasse du MAMAC.

Qui a pu comprendre, à la fin de mon intervention, que j'étais "pour l'entrée du privé dans la culture" ? C'est pourtant le titre de l'article paru ce jour dans Nice-Matin. J'en étais assez surpris dans la mesure où, jusqu'alors, il était rendu compte assez fidèlement de nos propositions dans le quotidien régional.

J'ai immédiatement envoyé le rectificatif suivant :

"Favorable à la création d'un grand service public municipal de la culture, je ne préconise pas l'entrée du privé dans ce dispositif. Je suis seulement favorable à un partenariat public ou privé s'agissant de l'Opéra qui représente, avec l'Orchestre philharmonique, la moitié des dépenses de la Culture de la Ville de Nice. Mais je n'ai en aucun cas prévu un partenariat privé pour le Théâtre de Nice qui fonctionne très bien dans sa formule actuelle. L'originalité essentielle de notre programme en la matière réside plus dans un effort particulier, par des politiques éducatives appropriées, dans le but d'élargir le public demandeur de culture."

A toutes fins utiles, vous pouvez consulter notre programme en matière de politique culturelle sur le site de Nice Autrement et mot billet de vendredi sur ce blog.

9 commentaires:

Laurent Weppe a dit…

"Trouver pour l’Opéra et l’Orchestre philharmonique des partenariats privés et publics"

C'est ce qu'il y a dans le programme. On voit là les effets collatéraux de la confusion volontairement entretenue par certains entre partenariat et privatisation.

Bah, après tout, il y a bien eu des gens qui ont accusé Delanoë de vouloir "privatiser" les vélos parisiens.

Bernard Gaignier a dit…

De nombreux opéras fonctionnent avec des partenariats. Tel a d'ailleurs été le cas de l'opéra de Nice qui a une époque a fait de nombreuses coproductions! Compte tenu de l'investissement que représente un opéra il est aberrant en terme économique de ne pas envisager qu'un opéra "tourne" dans de nombreuses salles!!
Il est aussi aberrant (et je suis amateur d'opéra) que la moitié du budget de la culture soit aborbée par une seule activité! trouver d'autres moyens pour fournir une prestation équivalente en termes de productions me parait judicieux. Il y a notamment 4opéras géographiquement proches et de qualités.. Nice Marseille Toulon .... et Monaco!! N'y aurait il pas des possibilités de synergie profitables à tous????

ANTONIN a dit…

Depuis quand Nice Autrement est pour la privatisation de la culture?

Alors soit le stylo a "fourché", soit il a voulu faire preuve d'une soudaine et maladroite indépendance à laquelle il n'a pas droit car il n'est que le prolongement de l'esprit qui lui dicte les mots.

ANTONIN

Anonyme a dit…

irene a dit...

en lisant sur le blog les commentaires suite aux propositions de NICE AUTREMENT sur la culture....je suis rassurée car LES NICOIS ont bien compris et sont plutot enthousiastes, c est le principal!!!!

Anonyme a dit…

Assistons nous à une incompréhension du journaliste ou à une manipulation face à un candidat super pro sur le domaine de la culture? J'ose espérer que le syndrome Estrosien n'a pas ravagé Nice menteur.

Dominique a dit…

Je pense plutôt à un malentendu. On verra demain si le rectificatif passe...

Dominique a dit…

Le rectificatif est bien passé...

Anonyme a dit…

Pour infos: J'ai visité sur les conseils d'une amie le blog "en bas à droite". En effet un montage vidéo (trés mal fait d'ailleurs) montre Jacques Peyrat invectiver des gens (que l'on ne voit pas) en les traitant de "Pétasses".... Les commentaires postés sur ce blog montrent l'incrédulité des visiteurs qui pensent que c'est une manoeuvre estrosienne. Pourtant tout le monde sait que le blog cité est pro-allemand, d'ailleurs, c'est un de ses sbires qui le tient....
Laure Ambarre

Anonyme a dit…

Quoi que vous décidiez au niveau de l'opérade Nice, il est clair qu'il serait temps de mettre un peu d'ordre dans cette maison ! Certaines co-productions existent, certe, mais elles sont surtout organisée pour pemettre au Directeur Général actuel de vendre ses mises en scène et de gagner de l'argent sur le dos des contribuables niçois qui financent ces co-productions !...Aussi, les flops de certaines productions (pourtant annoncées comme de méga créations mondiales)comme Sans Famille qui a explosé le budget de l'Opéra la saison dernière, sont bien loin de maintenir le niveau international qu'on attend d'une telle institution avec un tel budget !
Quant au climat de travail à l'intèrieur de la maison...sans commentaires !