31 mars 2009

Nice ne sera pas un paradis (anti)social


Dès potron-minet, je retrouve ce matin des élus (Emmanuelle Gaziello, Ladislas Polski), des responsables politiques (Bruno Della Sudda, Jean-Paul Duparc) et les deux « Jean-Pierre » (Fray et Lamort) de Gauche Autrement, au rassemblement syndical organisé devant l'hôtel Campanile de la Promenade des Anglais.

Nous sommes là pour protester contre la tenue d’un comité d’entreprise délocalisé de Continental, celle-là même qui veut fermer avec brutalité son usine de Clairoix dans l’Oise. Les dirigeants de Continental, voulant éviter tout contact avec les 1120 salariés menacés de licenciement, ont eu en effet la riche idée de se réunir loin, très loin de l’usine en question.

Au delà du fond de l’affaire (le meccano des multinationales en temps de crise et l’arrogance des dirigeants et des actionnaires), il s’agit avant tout – et c’est le sens de ma présence – d’expliquer que Nice n’est pas que la capitale du farniente, de la spéculation et des fortunes d’origine douteuse, mais une grande ville, avec ses salariés et ses syndicalistes, qui subit elle aussi les conséquences de la crise. Une ville qui a aussi le sens de la solidarité.

Il n’est pas question que notre ville devienne insidieusement la ville où se tiendraient régulièrement les réunions expiatoires du capitalisme financier. Après les paradis fiscaux, nous ne voulons pas de paradis (anti)sociaux….

C’est ce que dira le secrétaire général de la CGT au cours d’une intervention incisive qui lui permettra également de rappeler l’important rendez-vous unitaire du 1er mai.

Le rassemblement sera aussi l’occasion de commenter le décret gouvernemental sur les limitations apportées aux rémunérations patronales : trop tard, trop peu, trop limité, trop timoré, trop provisoire… et de le comparer aux décisions d’Obama sur le même sujet.

Un président des Etats-Unis donnant des leçons de justice sociale à la France !
- Nicolas, qui l’eût cru ?
- Laurence, qui l’eût dit ?

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Trop facile de comparer ce qui est décidé aux états unis, et en france!
Encore heureux vu le manque total de garanties sociales aux états unis par rapport à la france! totalement démagogique! même avec ce que met comme crédit obama, les ruinés et chomeurs sont dans la rue sans aucune protection sociale, en france grace à la gauche notamment il y a la cmu, le rmi devenu rsa, les commissions de surendettement etc etc....bref le modèle social français! Alors un peu de décence! fut un temps l'urss était un modèle, ne changeons pas maintenant pour passer à un autre avec ou sans obama. Vous nous avez habitué à mieux patrick
amicalement

Anonyme a dit…

Franchement je préfère vivre en France avec moins de limitation sur les rémunérations patronales, qu'aux états unis avec certe un peu plus de limtations en ce moment de la part d'obama, mais sans garanties sociales pour les plus pauvres, et les petits salariés dont je fais parti.
Vu d'ou ils partent, c'était la moindre des choses qu'obama fasse plus que sarkozi.
lili

Patrick Mottard a dit…

curieux j'ai le sentiment que nous n'avons pas lu le même texte ! alors j'explique à nouveau :ce que fait Obama depuis son élection sur cette question de l'encadrement des entreprises aidées me semble beaucoup plus volontariste que le pâle décret du gouvernement...mais on peut penser l'inverse!!!

Anonyme a dit…

Merci pour votre soutien Mr Mottard !
Je n ai pas vu Mr Allemand ce matin et c est dommage que le PS n a pas semblé soutenir et être présent ce matin.
On commence a avoir l habitude ,mais si celà continue je ne voterais pas PS aux Européennes.

clotilde a dit…

ah mais non mais c'est parce que t'as pas bien lu Patrick, ou parce que tu regardes pas les bonnes chaînes!!

Nico, le grand défenseur du modèle social français, s'est encore fâché tout rouge contre les "zautres pays" et notamment les zaméricains, qui ne font pas assez pour aider les pôvres gens. En plus, sur la télé, Titine Lagarde est venue l'aider pour enfoncer le clouclou. Ouh, ils sont drôlement fâchés, on va voir ce qu'on va voir à Londres, ça va dé-po-ter.

Sylvie a dit…

Où sont passés les milliards qui ont disparu en bourse ?

Pourquoi ne pas les rechercher au lieu de voler les emplois des ouvriers pour compenser les pertes ?

Sans vouloir le retour du communisme, il s'agit d'un minimum de justice entre les hommes.

PôleemploiouPôleNord ? a dit…

Social encore :En ce moment si vous êtes inscrit a "Pôle Emploi" , c'est plutôt le pôle Nord...Aucun moyen d'avoir une réponse personnalisée sur votre dossier, paiements et éventuelles péripéties "administratives" , ni dans les agences; ou l'accueil (???) vous renvoie sans vergogne vers le 39 49 ni au bout du FIL de ce même téléphone ou désormais AUCUN AGENT ne vous répond ( C'EST PAS PRÉVU !!!) mais des "tapez 1" de sinistre mémoire qui répondent évidement comme des MACHINES et ne renvoient qu'a des MESSAGES PRÉENREGISTRÉS . C'est un dysfonctionnement TRÉS GRAVE DU SERVICE PUBLIC d'autant plus qu'il est pensé pur traiter les gens en troupeau et forcément cette non-prise en compte de l'individu réel et de sa singularité mène directement à des drames humains ACCRUS.....!!!! J'ai pu débloquer mon dossier par Internet ou l'on m'a répondu rapidement mais qu'en est-il pour ceux qui n' y ont pas accés , c'est à dire les chomeurs les + pauvres et les + fragiles ?

helyette a dit…

pour moi le modèle social part en confiture,n oublions pas les franchises médicales qui s abattent sur les handicapés,maintenant nous avons beaucoup de mal a nous soigner,donc nous réduisons les soins au détriment de notre santé.Ne regardons pas les USA,il y a trop a dire,faisons notre possible,pour que les choses changent dans notre pays,là je crois que ce serait une très bonne idée..