23 janvier 2008

Nice – Amsterdam













Quand on élabore un projet municipal et qu’on ne veut pas céder au vertige de la page blanche ou à la tentation d’inventer l’eau tiède, il est indispensable d’examiner, de soupeser, de détailler toutes les politiques, toutes les expériences, toues les audaces des équipes en place dans d’autres villes.

Ainsi, Nice Autrement a beaucoup travaillé sur le bilan des municipalités, amies ou non, locales ou non. Mais rien n’empêche d’aller au delà des frontières. Barcelone pour la culture, Gênes pour l’économie portuaire, par exemple, peuvent être des cités intéressantes à étudier.

Pourtant, cette année, plus le programme s’affirmait et plus c’est vers une ville du nord que nos regards se portaient. De nombreuses solutions que nous souhaitions pour Nice étaient en effet déjà expérimentées depuis plusieurs années à Amsterdam.

C’est donc tout à fait logiquement que nous avons décidé d’envoyer une petite délégation composée de Dominique Boy-Mottard et de Clotilde Gimond rencontrer des représentants de la municipalité d’Amsterdam afin de valider nos projets d’énergies renouvelables, d’économie d’énergie, de cargo-tram, de voitures en libre-service, de Maire de nuit. Sans oublier une visite au fantastique stade de l’Ajax. Durée de la mission : 48 heures !

Clotilde, Dominique, goede reis !

8 commentaires:

marion a dit…

Alors Nice va devenir une zone libre? ;)

Anonyme a dit…

Pour du boulot, c'est du bon boulot...
Ségurano

bernard gaignier a dit…

Tous les prétextes sont bons pour aller faire du tourisme! et en plus à Amsterdam....Sans doute pour aller voir comment les écolos font pousser l'herbe.
Quand nous serons élus, deux missions m'interesseraient: aller à Avigon pour voir comment se passe le festival et comment on pourrait en organiser un à nice , et dans 3 ans et demi aller en nouvelle zélande pour voir comment se passe la coupe du monde de rugby afin de relancer se sport à nice!!!

Dominique a dit…

La délégation est bien arrivée à Amsterdam et a commencé immédiatement à travailler. Nous avons rencontré Mr Frederiks, responsable du service de l'environnement à la municipalité. La vidéo tournée par Clotilde vous permettra d'entendre son avis sur un certain nombre de mesures qui ont été adoptées par la ville et qui nous intéressaient. Certaines innovations se sont révélées plus intéressantes que nous le pensions. D'autres qui nous semblaient pouvoir être efficaces suscitaient chez lui plus de réserves.

Nous avons également eu un entretien (sur la vidéo aussi) avec un représentant (français) de la Commission européenne en poste à Amsterdam chargé de faciliter la connaissance des politiques européennes par la municipalité.

Bref, tout cela s'annonce bien, d'autant que deux autres rendez-vous ont été confirmés pour demain du côté des entreprises privées.

Pour plus de détails, il faudra attendre notre retour...

Dominique a dit…

Toujours les envoyees speciales a Amsterdam, cette fois en direct de la Bibliotheque.

Bien que ce soit un ouvrage architectural interessant, ce n'est pas principalement pour cela que nous y sommes venues. En effet, la Bibliotheque est un bel exemple de ce qui peut être fait en matiere d'économies d'energie et d'utilisation d'energies propres : panneaux solaires,systeme special de chauffage et de climatisation dont on vous parlera en rentrant a l'aide d'un petit schema...

Je tape sur un clavier de la bibliotheque - acces internet gratuit - qui, vous l'aurez compris, n'a pas d'accent...

Louis Nucéra a dit…

à Nice, à la bibliothèque Nucéra, l'accès à internet est gratuit également...restez honnête je vous prie...

irene a dit…

A la lecture des deux derniers articles " Talentueuses Autrement " et " Nice Amsterdam" je dis : bel exemple du respect de la parité au sein de NICE AUTREMENT... Bravo les filles !!!

Dominique a dit…

Louis Nucera devait mieux lire les commentaires avant de faire des observations. Nous nous sommes contentées de souligner (en passant) que l'accès internet était gratuit à la bibliothèque d'Amsterdam, pas que c'était le seul endroit au monde où il en allait ainsi.