11 avril 2008

Maracaña-sur-Var

Et voilà qu’on reparle du grand stade. Et pas de n’importe quel grand stade : la décision de construire un « 40 000 places » serait prise avant l’été.

Pour nous, rien dans le contexte sportif et financier du foot à Nice ne semble justifier une telle fuite en avant.

Avec 32 000 places, nous l’avions dit à l’époque, le stade nous semblait déjà surdimensionné. A 40 000, le projet devient déraisonnable.

A l’heure actuelle, c’est-à-dire avec de superbes résultats, l’équipe n’arrive pas à drainer plus de 10 000 spectateurs payants. Le risque est donc grand de la voir jouer, comme à Montpellier, devant un stade vide ce qui n’est pas l’idéal sportivement parlant. Les supporters rappelaient souvent cette évidence pendant les comités de pilotage.

Par ailleurs, compter sur les autres sports et d’éventuels spectacles (forcément en concurrence avec Nikaïa… lui-même concessionnaire de la Ville) pour rentabiliser l’équipement est un leurre lorsqu’il y a une équipe résidente (Cf. le stade Vélodrome).

Financièrement, rien n’est réglé non plus. Le maire rappelle fort justement que ni la ville, ni la CANCA, n’ont les moyens de financer un tel équipement. Il faudra donc jouer sur le mythique partenariat public-privé qui n’a jamais fait ses preuves. L’éventuel apport de l’Etat lié au choix de Nice comme ville organisatrice de l’Euro 2016 ne rapportera que 10 à 20 % de subventions. Nous sommes loin de l’opportunité manquée au moment de la Coupe du Monde de 1998.

Pour nous, ces interrogations que nous reformulons sans esprit partisan restent entières. Elles valident en tout cas le choix que nous avions fait pour les Municipales : un stade moyen mais moderne et sécurisé (pour les quartiers mitoyens) au Ray et au centre d’un ensemble ludico-commercial dont le succès serait assuré par la proximité du centre ville et le tramway.

Mais que cette réflexion nécessaire sur l’équipement ne nous empêche pas d’avoir des idées sur l’essentiel : l’équipe. Cette question, pour nous, reste la même depuis des années : comment construire une équipe européenne à Nice ? L’actionnariat local même – nous dit-on – apaisé, n’est pas adapté. Il faut adosser le Gym à un grand groupe sur le moyen et le long terme.

Et nous avons toujours pensé qu’il revenait au maire de la cinquième ville de France de jouer ce rôle de VRP de luxe qui permettrait un jour à l’OGCN de tutoyer le Barça, M.U. ou l’Inter sur le toit de l’Europe.

8 commentaires:

Laurent Weppe a dit…

Sauf que le but du grand stade n'est pas de permettre a l'OGCN de tutoyer les grands clubs, le but premier de ce projet est de permettre aux notables niçois de dire au notables marseillers "regardez, nous aussi on a une grosse... arène pour le foot"

Il y en a qui combattent encore la démocratie participative au nom de l'irrationalité du peuple, mais quand on se dit qu'une partie de ceux qui nous gouvernent pensent et agissent comme des pré-adolescents...

Sortiparlaporterevienparlafenetre a dit…

Si je me souviens bien, lors de la prépa d'un des derniers CM ce sujet avait été (une fois de plus) abordé, et l'opposition dans sa totalité, Allemand y compris vu qu'il était présent cette fois là, était bien d'accord sur le fait que ce projet ne devait ni ne pouvait être réalisé car pas viable... il avait alors était fait mention de contrat léonin si je ne me trompe pas, le seul moyen pour la ville de financer un tel projet étant le partenariat privé... mais, là aussi si je me souviens bien, la pref avait classé le dossier et enfin il y avait aussi une question d’urbanisme commercial non? comment le Maire peut-il en si peu de temps régler tous ces "détails" et surtout de quelle manière?

Laurent Weppe a dit…

Il peut pas, mais comme on là vu avec la sécurité, la croissance et la diplomatie, la "geste sarkozienne" dont Estrosi est le représentant local consiste à faire semblant.

Anonyme a dit…

On a vu les promesses de Sarko sur les 100 premier jours!
Estrosi le jumeau nous fera le même coup!
Attention à la contrefacon ,le mensonge est désormais condamnable .

bernard gaignier a dit…

J'ai une autre idée.... Et si on supprimait le foot???
Non mais vous vous imaginez une ville sans hordes de supporter...
des journaux qui parleraient d'autres choses que des exploits des hordes sudoripares qui se disputent le minuscule honneur de taper dans le ballon en poussant des hahanements de boeufs éteints en étant payé pour des montants ahurissants (souvent au détriment du contribuable qui doit acquitter sa dime pour compléter les budgets)
Nice la première ville sans football (professionnel evidemment, je dis ça parce que sinon Clotilde va m'engueuler) voila un beau slogan!!!!

alain a dit…


Parlons donc un peu de politique.

Astuces pour maîtriser le vote des assemblées de copropriétés, ou la mafia pour les nuls.

Chacun sait que les copropriétés sont souvent habitées ou sont le bien de personnes âgées.

Chacun sait que le vote en copropriété est orchestré comme suit :

-Ne rien dire est approuver,

- Pour aller contre ou simplement s’abstenir d’avis, il faut se manifester,

- à l’issue votre nom sera dit à haute voix et sera annoté dans le procès verbal diffusé à l’ensemble des copropriétaires.

Aussi, si chacun connaît un tant soit peu la psychologie des personnes âgées, leur façon de réagir et de se manifester, n’avez-vous pas la sensation d’être la destination d’un nid d’injustices ?

Ils ne diront rien, ils n’oseront pas, ils auront peur de se faire remarquer.

Les acteurs eux, sont sans scrupules, sans gène, sans cœur, remplis de cupidité et de principes verticaux.

Pire, le président du conseil syndical, souvent maqué, ou ses lieutenants en chevilles, lorsque problème avec un vieillard récalcitrant, hausseront simplement le ton avec des arguments martelés. Résultat ? Désirez vous vraiment que je vous explique, n’auriez vous pas encore compris ?

Il y a ici un gros problème, et je désire militer, dénoncer le vice de ce fonctionnement légal, qui permet aux vautours, politiques, entreprises, bureaux d’études, syndics, syndicats, d’opérer à de juteuses affaires en toute impunité.

Peut être suis-je encore un peu hors sujet, mais le problème est dans le fond identique, un stade ou quelques millions de T3...

Tout ce système est réglé de façon à faire main basse sur ce que ces retraités, peut être vous plus tard, peut être même parfois un peu hors jeu financier, sur ce que ces retraités dis-je ont pu mettre de côté pour vivre, voir survivre.

C’est « sciant » de constater à quel point tout est fait dans cette société pour extirper les fonds de nos labeurs ou de ce qui nous revient de droit !

Quand on nous martèle la réforme des retraites, que l’on nous fait des démonstrations d’apothicaires sur nos années de travail, à 60 ans 65 ans etc… nos années de cotisation et autres calculs épiciers, et que l’on ferme les yeux sur l’ouvrage de véritables mafias organisées et impunies, il y a un fossé dont le vertige me donne… La Gerbe !

L'artdechoisirl'actionjuste a dit…

"la "geste sarkozienne" dont Estrosi est le représentant local consiste à faire semblant." Cette phrase est à méditer....Ils cherchent au dehors l'estime de soi et la reconnaissance qu'ils n'ont pas trouvé en eux-même... Construire un "trés grand" stade alors que rénover et moderniser et agrandir eventuellement le grand stade du Ray semble raisonnablement suffire à ce qu'exige la situation; n' est-ce pas une manière pour le nouveau maire de projeter à l'extérieur une grandeur qui se trouve en chacun de nous à l'intérieur et qu'il faut liberer de la boue qui cache l'or... .Au lieu de prendre ce chemin humaniste et de se tourner sans complaisance vers les valeurs de la connaissance de soi et d'entreprendre un chemin intérieur pour embrasser son ombre et se libérer des conditionnements de l'égo, nombre de politiques restent perdus dans les apparences et la comédie du pouvoir, qui est en quelque sorte la comédie de l'impuissance et de la duperie....Rappelons-nous cet extravagant "Avec vous tout est possible" de Sarko.Qu'en reste-il à peine moins d'un an aprés ??? Il y a une énorme différence entre l'action juste et l'agitation-séduction.Nous avons besoin d'une démocratie éclairée par des hommes profondément bons, émancipés, indépendants et visionnaires et nous avons plutôt des édiles qui se comportent comme des chefs de gang et qui gèrent les décisions à la petite semaine....A moins qu'une bonne fée passe par là, Mr Estrosi risque fort de ne laisser que des mauvais souvenirs à nos petits enfants.Tout décideur politique devrait sans doute avoir la sagesse de se faire "analyser" d'une manière ou d'ue autre et de bien peser ses motivations avant de gérer les affaires de l'Etat ou de la Cité et l'avenir de milliers ou millions de citoyens !

Anonyme a dit…

Patrick: Soy de Argentina y mi familia es Mottard tambien.-
Me gustarìa tener un contacto con Ud. para corroborar si es miembro tambien de la familia.-
Un abrazo
Héctor Peña Mottard
Mi correo es Conadepe@argentina.com