14 avril 2008

Opération « Pieds propres »

Perplexe devant la décision du maire concernant la construction d'un stade de 40 000 places dans la plaine du Var, je soutiens par contre sans réserve son programme de réaménagement de la politique de nettoiement. Et cela pour une très bonne raison : le dispositif présenté au personnel le 11 avril est quasiment identique au programme préconisé par Nice Autrement tout au long de la campagne (et à l'occasion de multiples interventions au conseil municipal).

Nous avons toujours réfuté la thèse d'une saleté endémique de la ville de Nice encouragée par des Niçois malpropres et des fonctionnaires paresseux.

Pour redresser la situation il suffit en réalité d'un peu de volontarisme politique. Ce volontarisme, il était nôtre dans le programme que nous avions proposé aux électeurs niçois.

Il semble être présent dans les propositions du maire :
- « Redonnons le pouvoir exécutif à une unité centrale »
- « Mutualisons les moyens des territoires »
- « Clarifions les relations entre la ville et la Canca »
- « Rapatriement du privé vers le Public »
- « Réaménageons les horaires d'arrosage et de collecte »
- « Création d'une brigade verte de prévention »

… En fait, l'essentiel, pour restaurer la propreté de la ville, la dignité des fonctionnaires et la fierté des niçois. Reste à transformer les paroles en actes : ce n'est pas toujours le plus facile...

8 commentaires:

claudio a dit…

Et bien j'espère que tu auras raison et moi tort.
Début de semaine dernière : 10 minutes durant, 3 employés municipaux de la voirie cigarette au bec en regardaient un troisième "travailler".
Vendredi dernier : chez le coiffeur un employé de la voirie se fait couper les cheveux pendant son temps de travail.
Il y a quelques semaines : Pendant que nous faisons notre tri, un employé de la voirie (peut-être plus) mélange, lui, bouteilles en verre et papier. La réponse à mon interrogation ne fut pas compréhensible par mes oreilles.
J'en passe et des meilleures.
Leur dignité c'est d'abord eux qui doivent la respecter.
(tu peux bien sûr, sans aucun souci, ne pas publier ce commentaire, Patrick)

Anonyme a dit…

Devant un problème couteux et insoluble de phasage de travaux en leurs bureaux afin de ne pas déranger ces Messieurs Dames qui travaillent dans l'organisme public de distribution d'électricité dont je tairai le nom... hum... donc devant ce problème insoluble le gars de l'entreprise en bleu de travail dit soudain: "Mais si je viens samedi matin pour réaliser le dévoiement des câbles, je dérangerai personne et il n'y aura pas de problème!?" et les Messieurs Dames en choeur "Par ce que vous pouvez travailler le samedi!!!!???". C'est du vécu, du vrai, je vous l'assure!

Anonyme a dit…

irene a dit...

je pense que vous avez tous les deux raison... ( patrick et claudio) alors maintenant savoir qui de la poule ou de l oeuf.... par contre une chose est certaine la dignite et le respect sont necessaire dans les deux camps pour avancer...

bernard gaignier a dit…

T'as raison Irène faut avancer surtout avec les pieds propres

Anonyme a dit…

irene a dit...


reconnais bien là ton humour... sacré Bernard...

ANTONIN a dit…

A la suite du dernier conseil municipal, on peu dire qu'un hommage solennel et mérité t'a été rendu de la part d'Estrosi.
A double titre même.

Le premier, à travers les propositions de réaménagement de la politique de nettoiement, presque parfait copié-collé, comme tu le dis, de ce que tu as préconisé tout au long des 7 années passées comme chef de l'opposition.
Une certaine façon de reconnaître à la fois l'excellent travail et l'immense compétence dont Nice-Plurielle a su faire preuve dans la gestion des dossiers municipaux.

Le deuxième, qui hélas n'est pas une mauvaise blague, c'est la "surprise" de la (soudaine?) découverte de l'état des finances de la ville.

Pour avoir assisté à de nombreux conseils municipaux, et pour avoir lu la totalité de tes interventions préliminaires faites en ouverture de ces conseils, je suis bien placé, avec d'autres, pour dire que tu rappelais et mettais en garde systématiquement l'ancienne mandature sur les dérives latentes de l'endettement à venir de la ville, et ce, notamment, lorsque les échéances du tram commenceraient à tomber, cerise amère d'un train électrique pour lequel il en coûtera encore pour finaliser un parcours qui devra entrer en cohérence avec les attentes d'une population en droit plus que d'autres de l'avoir au plus près. (Ariane, Bon voyage...).

Voila donc une partie de ta politique et vision des choses reconnue non pas "post-mortem" mais "post-président de groupe élu".

Sur un registre plus léger, ce dernier conseil m'a donné l'impression qu'un parfait bizutage budgétaire aurait été fait au maire, et mené de main de maître, par tous ses adjoints et conseillers municipaux qui siégeaient auprès de Peyrat lors de la précédente mandature.

Bien entendu, ils ne pouvaient pas ne pas savoir, ne pas être au courant de l'endettement de la ville. Ils lui ont tout simplement caché la vérité.
De vrais potaches, qui feraient passer le maire de Nice, au choix, soit pour une victime du célèbre syndrome "à l'insu de mon plein gré", soit pour un parfait bizut.

Mais bon, le coup de la découverte "surprenante et horrifiée" de l'état des finances "que m'a laissé mon prédécesseur", c'est le grand classique que l'on nous joue et sur-joue à chaque fois.
Estrosi comme les autres.
En plus ça l'arrange drôlement sur ce coup là.
Ca permettra de revoir à la baisse les promesses démagogiques faites la larme à l'oeil.

Pour finir, et sauf erreur de ma part, il ne m'a pas semblé entendre l'opposition rappeler au maire que Nice-Plurielle avait fait à la fois les propositions et mises en garde pertinentes qui ont été énoncées plus haut.
D'autant que bon nombre de ces conseillers faisaient partis de ton équipe.
C'eût été une bonne façon, vis à vis de l'opinion, de se mettre en valeur et de montrer que la maîtrise des dossiers devrait être assurée.
Surtout après un premier cafouillage à deux temps.

Le faire aurait été la preuve d'une bonne dose d'honnêteté intellectuelle, mais il est vrai qu'en politique, cette qualité n'est pas donnée à tout le monde.

ANTONIN

Anonyme a dit…

Indignée

je le suis après la lecture du post de P.ALLEMAND.
Oser accuser Patrick Mottard de trahison car il n a pas appelé à voter la liste changer d'ère, c'est quand même très gonflé de la part d'ALLEMAND qui à quand même refusé la fusion de Mottard entre les deux tours.
A quoi s'attendait il?
Que Mottard soit à ses bottes et lui sourit comme si il ne c'était rien passé!
Mottard est un homme de terrain et de principe et ça les hommes politique savent le reconnaitre!
Allemand prouve qu'il est un débutant indigne de faire la politique.
Et ça représente la gauche çà!
Mottard n'est pas mort ,il est simplement en veille politique du PS ,mais déterminé à servir jusqu à la fin de son mandat de Conseiller Général et plus encore les habitants de son canton ,chose qu Allemand ne sera jamais faire,d ailleurs il s'en fou royalement de son 12ème Canton ,avec sa faim de consommer mandat sur mandat ,il sera obligé de le laisser à quelqu'un d'autres au risque qu'il basculera à droite et çà les electeurs de gauche qu'il lui ont fait confiance doivent le savoir;
Alors qui à trahit ?
Je laisse le soin aux nicois et personnes de gauche intélligente y répondre.

alain a dit…

Nous avons aussi nos pieds nickelés, à une petite échelle, mais si répandus que les ficelles commencent à être un peu grosses...

Voir le lien