11 avril 2010

In et Out rend hommage à Magnus Hirschfeld



In et Out n’est pas seulement un festival de cinéma ou une manifestation culturelle. C’est aussi, comme le rappelait Benoît Arnulf, un espace où la fraternité et la tolérance peuvent se conjuguer au passé pour mieux préparer l’avenir.

C’est dans cet esprit que samedi matin, dans un cimetière de Caucade inondé par le soleil printanier, nous avons rendu hommage, avec toute l’équipe du festival, à Magnus Hirschfeld.

Etonnant personnage que ce scientifique allemand, mort en exil. En effet, dès 1897, le Dr Hirschfeld, qui ose dire que l’homosexualité est innée et doit être respectée, crée le Comité humanitaire et scientifique qui se donne pour but, au sein de cette société allemande si traditionnelle, la recherche en sexologie et la défense des homosexuels poursuivis par les tribunaux au nom des lois en vigueur. En 1924, il va même faire construire à Berlin un Institut de Recherche Sexuelle qui milite pour l’égalité des sexes, l’avortement et la contraception, l’égalité des enfants légitimes et illégitimes, l’information sexuelle à l’école et la prévention des MST. En pleine République de Weimar, il transforme même le mouvement de protestation contre le § 175 (mesure discriminatoire vis-à-vis des homosexuels dans la législation allemande) en mouvement de masse soutenu par de nombreux intellectuels.

Mais avec l’arrivée au pouvoir d’Hitler en 1933, tout basculera. Les SA organisent des autodafés de ses livres et saccagent l’Institut. Hirschfeld prend le chemin de l’exil qui le conduira à Nice d’où il suivra les débuts de la folie homophobe du nazisme et les premières déportations de triangles roses. Il put ainsi deviner l’étendue de la catastrophe qui s’annonçait sans en être le contemporain, car il mourut en 1935, le jour de son anniversaire.

Nice peut être fière d’avoir accueilli cet humaniste exilé puis de lui avoir offert la terre du repos éternel. Et c’est tout à l’honneur de In et Out de nous l’avoir rappelé.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Zineb Voir le site www.hes-France.gouv
qui denonce Les propos homophobe s
du cardinal tarcusio bertone

patrick a dit…

Complément d'info : ANNIVERSAIRE DE LA NAISSANCE DU SEXOLOGUE MILITANT MAGNUS HIRSCHFELD (1868-1935) Les Homosexuels de Berlin, 1908 Les Lesbiennes de Berlin, 1928 IL S’AGIT D’UN FORT VOLUME DOUBLE DE 264 PP. publié en 2001 par les éditions QuestionDeGenre/GKC COMPRENANT EN TÊTE BÊCHE : Magnus HIRSCHFELD, Les Homosexuels de Berlin, 1908. La vie des homosexuels à Berlin au début de ce siècle par un des fondateurs de la sexologie moderne et un des premiers militants homosexuels allemands. Présentation de Patrick Cardon. Premier livre de cet auteur publié en français. Ce livre expose, en les vulgarisant, les théories du docteur Magnus Hirschfeld et décrit un certain nombre de lieux gays de l’époque. Cette édition est augmentée d’annexes essentielles : – « Les Types sexuels intermédiaires » par M. Hirschfeld – « Gide et Hirschfeld » par Patrick Pollard – Des discussions sur Paris et Berlin tirées de la revue lyonnaise Les Archives d’anthropologie criminelle : Les groupes uranistes à Paris et à Berlin », André Raffalovich ; « Le monde homosexuel de Paris », Naecke ; « Quelques détails sur les homo-sexuels de Paris », Naecke ; « À propos du syndicat des uranistes », André Raffalovich ; « Notes sur l’homosexualité », Laupts ; ;« À propos de l'article du Dr Laupts sur l'homosexualité », Numa Praetorius – Des témoignages contemporains : (Octave Mirbeau, Berlin-Sodome ; « La lutte contre le § 175 », Henri de Weindel, F.-P. Fischer ; « La déchéance morale du peuple allemand », Ambroise Got ; « Le vice organisé en Allemagne », Ambroise Got) – L’acte de décès et le testament de Hirschfeld – Les excuses du Parlement allemand. – Des illustrations (caricatures contemporaines). Edition revue et corrigée sur l'originale de La Librairie Médicale et Scientifique Jules Rousset, 1908 (21,34 €) RUTH MARGARETE ROELLIG, Les Lesbiennes de Berlin (1928) comprenant – Une préface du Dr Hirschfeld, appelant à la tolérance – Une introduction de l'auteur : considérations générales sur les lesbiennes – Une présentation des lieux de rencontre lesbiens de l'époque : le Hohenzollern, le Dorian Gray, le salon Meyer, l'Auluka, le café Olala, la cave Topp, le café Domino, la Taverne, l'Eldorado, le Club des Amies, le Violetta, le club Monbijou, Femmes entre Elles, le club des joueuses de pipeau du café Princesse, la Flute enchantée. Ce dernier titre fait également l’objet d’une édition séparée (44 pp.) à 7,47 € Voir aussi : John Grand-Carteret, Derrière Lui, 1908, Rééd. QuestionDeGenre/GKC, 1992. Suivi de Iconographie d’un scandale, les caricatures politiques et l’affaire Eulenburg, 238pp. 30, 48 € Disponible dans toutes le bonnes librairies ou directement sur www.gaykitschcamp.com PatrickCardon/GayKitschCamp 5 rue du Pavillon - 34000 Montpellier Tél 06 03 554 566 gayKitschCamp@gmail.com