18 avril 2010

Le mano a mano et la serviette magique



Très beau semi marathon de Nice ce matin : le ciel était bleu, la température idéale et l'organisation parfaite.

Comme à chaque fois, quelques heures après l'arrivée, mille images se bousculent dans ma tête, pépites glanées tout au long des 21,1 kilomètres.

Dominique, la photographe du Negresco qui se transforme en vidéaste, les gazelles kenyanes et éthiopiennes que j'ai croisées, admirées et applaudies du côté de Rauba Capeu, les « Allez la grenouille ! » que m'ont crié les adorables et ô combien espiègles fillettes de Véronique (allusion non voilée au vert très « frog » de mon maillot made in Conseil général), les cris bestiaux poussés par certains concurrents pour qu'ils résonnent sous le tunnel de Durante, le silence pour cause de nuage islandais planant sur les pistes de l'aéroport, Bérangère et Véro que j'ai bien mal récompensées de leurs encouragements enthousiastes en les douchant copieusement avec la bouteille d'eau minérale récupérée au ravitaillement, le léger trouble qui s'est emparé de moi quand j'ai vu au départ que j'étais à peu près le seul concurrent à avoir fixé ma puce électronique... à l'envers, le courage de mon octogénaire de mère effectuant son propre marathon en parallèle pour apercevoir ici ou là son rejeton, l'inattendue et sympathique apparition de Philippe jouant le supporter de la Prom, Cathy 06 toujours discrète et serviable qui m'a fait la conversation pour me faire oublier l'interminable dernier kilomètre...

Mais, le Semi de cette année, sans Clotilde (marathon de Marseille) et Claudio (escapade scandinave), restera celui d'un beau mano a mano avec l'ami Laurent.

Au cinquième kilomètre, il me rattrape une première fois vers Castel : accolade fraternelle car nous nous étions loupés au départ. A la mi-course, il me rattrape une deuxième fois au niveau du jardin Albert 1er : en fait, j'avais dû le dépasser dans le dédale des rues du quartier du Port. Au quinzième kilomètre, à la hauteur de Fabron, c'est à mon tour de lui donner une petite tape sur l'épaule en le doublant. Là, j'avoue avoir pris le melon : être devant Laurent aux trois-quarts de la course, c'est un peu comme un coureur français qui serait échappé dans le final de Paris-Roubaix devant Tom Boonen... Hélas ! Au dix-septième kilomètre, Laurent m'enrhume définitivement et je termine comme je peux, probablement victime d'un coup de sur-régime et d'entraînements indolents. La note est salée puisqu'il me prend deux minutes dans le final (02:00:34 contre 02:02:13).

Le chrono est un peu décevant, mais que la course a été belle ! Et c'est donc avec délice que je peux me plonger dans ma vieille serviette fétiche Intourist. Depuis la fin des années soixante-dix, en effet, je ne me sépare jamais, lors de mes activités sportives - entraînements ou compétitions - de cette vieille serviette de toilette dérobée jadis dans un hôtel de Bakou qui était encore, à l'époque, la capitale de l'Azerbaïdjan soviétique. Heureusement, avec le temps, cet acte antisocial de hooligan vendu à l'impérialisme est devenu, par la grâce de la Perestroïka, un authentique acte de résistance face au stalinisme.

Depuis, ce petit morceau d'étoffe est devenu mon fétiche, ma serviette magique... Et ça marche : aujourd'hui, j'ai failli battre Laurent !

14 commentaires:

cléo a dit…

Tout est de ma très grande faute! j'ai manqué de courage ce matin pour leur expliquer ce qu'était le conseil général (mais était-ce vraimentle moment?!)d'où... sans doute ce raccourci, et leurs encouragements un peu impertinents.Il faut aussi dire que, fières de leur oncle qui courait devant la... grenouille, j'ai dû retenir sur la lisière de la prom leur dernier coup de baguette magique. Sans ce souci d'éducation élémentaire (il n'y a pas de moment cette fois!), les premiers encouragements s'étaient transformés en... "allez l'escargot!"

Ségurano a dit…

mais ou prenez vous l'énergie pour faire tout ça? Bravo pour votre courage. J'ai trouvé un commentaire sur un article de libération qui ne manque pas de piquant..
"Mais si le PS avait conforté Patrick Mottard, homme de proximité qui n'a pas arrêté de battre le pavé sept ans durant, durant lequel la moitié des cantons de Nice sont passé à gauche dont le bastion de Gairaut quartier pourtant hyper chicos, un homme qui avait fait 42% en 2001 ne ratant la mairie de Nice que de 1500 voix dans un contexte de reflux électoral de la gauche.....

Mais le PS a préféré Allemand, un homme technique et froid, un bon 1er vice président de région mais dont l'engagement local était assez diaphane, qui avait royalement occupé la 69eme et dernière position de la liste PS en 2001, bref le PS s'est tiré une balle dans le pied... avec la crise de popularité des "hommes du président" en 2008 c'était jouable pourtant!

Nice demeure largement prenable par la gauche, contrairement à ce que pourrait croire le commun des mortels." Bien sur il est sur mon blog...
Bonne soirée

Anonyme a dit…

BRAVO Patrick, tu as fait une belle course, dommage que je n'ai pas su trouver ton courage et ta volonté....
Chapeau à ton épouse pour cette belle vidéo!
cathy06

Patrick Mottard a dit…

Pour des raisons très diverses merci Cléo et Ségurano

Stellina a dit…

Le pont de la rivière Kwai!!!! :D

Toutes mes Félicitations pour les 21 km Patrick !!!

Clotilde a dit…

Bon va falloir booster l'entraînement les gars!
:))

Patrick Mottard a dit…

avec Laurent nous n'acceptons pas les conseils de ceusse qui vont courir dans le 13...:)

Anonyme a dit…

plutot rafraichissante la rencontre d'hier!
bravo pour ta course et un conseil mefies toi des entrainements de la derniere semaine d'avant course avec soit disant tes amis!
Bérengère

Anonyme a dit…

Les Flipo, Père et fils, n'ont pas eu votre courage à toi et à Laurent, ils se sont contentés du 10km.
Bravo pour ta perf.
Laurent F

Patrick Mottard a dit…

Mouais les faux modestes... Votre temps, les Flipo ?

Anonyme a dit…

Flipo père a vaincu(sans doute pour la dernière) fois Flipo fils (44'54" contre 45'31")
Laurent F

Anonyme a dit…

Bravo Patrick, moi je t'ai trouvé trés en forme! c'est vrai que c'était une belle course. Ferais tu par hasard la course du Mont chauve le 9 mai car c'est ton fief n'est-ce pas?

Véro

Rosa a dit…

Bravo M Mottard pour votre courage et votre persévérance. Dîtes-moi quand aura lieu la prochaine course et je viendrai vous encourager.
La vidéo est très belle aussi.
Parole d'ancienne étudiante!

Patrick Mottard a dit…

Rosa la montée du Mont Chauve dimanche