24 avril 2010

Le « J'accuse » d'Antoine Damiani

Au lendemain du deuxième tour des Municipales, j'avais lancé un « J'accuse » qui avait eu un certain retentissement. Il s'agissait de dénoncer l'entreprise de démolition dont j'étais victime depuis quatre ans de la part de Patrick Allemand qui venait de perdre piteusement les élections.

Aujourd'hui, c'est Antoine Damiani, conseiller général et maire de la plus grande commune socialiste du département (Carros) qui dénonce la « machine à perdre » pilotée par Allemand et la Fédération 06 du PS, dans une lettre adressée à son secrétaire de section.

Avec l'autorisation de l'intéressé, j'en publie ici la plus grande partie.


LETTRE D'ANTOINE DAMIANI 


Les adhérents de la section de Carros du Parti Socialiste sont convoqués à une réunion ce lundi 19 avril en présence de Patrick ALLEMAND, Premier Secrétaire Fédéral.

A cette occasion, nous sommes censés évoquer les raisons du malaise des Socialistes Carrossois. (…)

La principale pierre d’achoppement concerne nos relations avec la Fédération.

Depuis deux ans s’est installé un climat étrange, une sorte de rancœur sourde. Et, élément inquiétant, plutôt que de croiser le fer, nombre de militants optent pour la démission ou, pis encore, pour le non renouvellement de leur adhésion au Parti.

- A titre personnel, la déchirure remonte aux dernières municipales de Nice. J’ai très mal vécu l’éviction de Patrick MOTTARD comme tête de liste et par la suite son exclusion du Parti.
Sa candidature ? Je la considérais comme légitime.
Pour quelles raisons a-t-il été écarté aussi inélégamment ?
Mettions-nous en doute ses convictions politiques, sa probité ?
Avait-il à ce point démérité contre Jacques PEYRAT ? Et alors qu’il est parvenu à ancrer son canton à gauche, peut-on sérieusement évoquer sa faible implantation sur le terrain ? In fine, manque-t-il d’intelligence, de charisme ?

Quant à l’avenir proche le concernant – et concernant Dominique BOY-MOTTARD – je crains le pire. Il est fort à parier que la pratique de la terre brûlée s’érigera en logique politique. Leurs deux cantons sont renouvelables en 2011. Sans l’ombre d’un doute, la Fédération s’appliquera à présenter des candidatures contre eux. La machine à perdre va, ainsi, se mettre en branle, n’en doutons pas…

Mon pronostic ? Un gros fou rire de la Droite, heureuse de la providence, laquelle récupèrera les deux sièges.

Depuis, d’autres contentieux ont surgi.

- Les municipales et les cantonales à CARROS

Le P.C. voulait – à tout prix – conserver le canton de CARROS. Ma candidature a perturbé la donne.

Dès lors l’artillerie lourde a été sortie pour la contrer. (…)

Les résultats du 1er tour n’ont pas répondu à ses espérances [celles du P.C.]. La liste que je conduisais a été élue sans coup férir et aux cantonales, j’ai largement distancé Emile TORNATORE.

Bravant la règle Républicaine usuelle à Gauche, ce dernier s’est maintenu au 2ème tour préparant ainsi un climat délétère au sein de la C.C.C.A. [Communauté de Communes des Coteaux d’Azur].

La Fédération a-t-elle réagi face à cette attitude inamicale ? Non, au contraire, nous avons eu droit à un silence assourdissant (…). Mais sans doute ne fallait-il pas perturber le jeu niçois…

- Le conflit CARROS/C.C.C.A

L’épreuve fut très difficile. La volonté du P.C.F. était de faire payer cher la victoire du P.S. aux municipales comme aux cantonales. Pour cela, les élus de LE BROC et de GATTIÈRES se sont coalisés afin de mettre financièrement à genou notre ville. Notre retrait, soutenu du bout des lèvres – et j’utilise une litote – par la Fédération, a provoqué un déferlement de pressions, d’insultes, de diatribes de la part du P.C.F. dont « Le Patriote » s’est abondamment fait l’écho.

Là encore, aucune réaction de la Fédération, si ce n’est de nous inviter à nous expliquer devant ses instances.

- L’adhésion de CARROS à N.C.A. [communauté urbaine Nice Côte d’Azur]

Elle a été contrainte, chacun le sait. Le refus de GATTIÈRES et de LE BROC d’accepter le retrait de droit commun de CARROS m’a conduit à demander au Préfet la mise en œuvre de la procédure dite du régime dérogatoire.
Notre accueil à N.C.A fut correct et depuis nous parvenons sans difficulté à peser sur les orientations majeures de cet E.P.C.I. Par ailleurs, CARROS obtient les moyens financiers nécessaires à la mise en œuvre de ses projets.
Dans ces conditions, une opposition frontale à son Président, telle que la pratique le groupe « Changer d’Ere » n’aurait aucun sens.

La section de CARROS s’est clairement prononcée sur ce point : « les élus communautaires doivent conserver leur autonomie d’action et n’ont pas à intégrer ce groupe aujourd’hui comme demain » a-t-elle indiqué.
Au demeurant, cette position est conforme aux pratiques constatées ici ou là dans les intercommunalités : le consensus prévaut et les votes sont le plus souvent unanimes.
Il n’existe donc aucune raison objective pour que CARROS déroge à une règle usuelle.
Mais la Fédération ne l’entend pas de cette oreille.

François-Xavier NOAT, militant socialiste « historique », conseiller municipal, conseiller communautaire, m’a rapporté la teneur des débats avec certains membres du Conseil Fédéral, à ce sujet.

L’agression verbale dont il a été l’objet est intolérable comme le sont les menaces à peine voilées quant à son licenciement comme fonctionnaire à la Région, si d’aventure il ne rentrait pas dans le rang.

Depuis, François-Xavier a démissionné du Parti Socialiste et cette décision extrême a fortement ébranlé la section…


- Les élections régionales

Il y a eu là encore des arrangements, entre les deux tours, pour laisser une place confortable à des « amis » politiques qui n’ont de cesse d’insulter les socialistes Carrossois. Et notre ville, comme VALBONNE, ne dispose d’aucun représentant élu. A méditer…

Une anecdote pour terminer : j’ai assisté, à l’occasion de ces régionales, au grand meeting de Michel VAUZELLE qui s’est tenu à Nice. Dans son intervention, Patrick ALLEMAND a cité tous les élus présents sauf moi ce qui témoigne de sa gêne vis-à-vis de la position des élus Carrossois.

Quand on gêne, la tentation est grande de se retirer sur la pointe des pieds. Sur ce point, je suis dans l’expectative, je ne te le cache pas…

Voilà, en vrac, exprimé tout haut, le malaise que beaucoup d’entre nous ressentent.

29 commentaires:

Henri cottALORDA a dit…

Après lecture de la lettre d'Antoine DAMIANI je ne résiste pas au plaisir de reprendre le commentaire que je faisais, il y a deux jours, sur ton blog car il me semble prendre maintenant une autre dimension.
"Si nous avons dans les semaines qui suivent, confirmation de la volonté du PS O6, de prioriser l’acharnement contre les candidats de gauche sortants afin de les faire battre au détriment du vrai combat politique, je pense alors que nous devons en tirer certaines conclusions.

Ne revenons plus sur le rôle du premier fédéral, j’ai la conviction que si certains ont pu croire qu’il pouvait être l’homme de la situation aujourd’hui plus personne ne se fait des illusions à l’intérieur comme à l’extérieur du parti. Il suffit d’écouter les camarades et de lire les blogs, les soutiens sont muets voire inexistants, les critiques nombreuses, parfois surprenantes et même choquantes quand elles viennent de ses proches et que l’on connaît le rôle qu’ils ont joué dans cette histoire.
Arrêtons cette hypocrisie et ce double langage.

Alors je pose ces quelques questions :
- Ce choix de présenter, en priorité, des candidats contre des Conseiller de gauche sortants dans le contexte politique actuel est-il le choix aussi des autres élus de gauche du Conseil Géneral ?
- Ce choix est-il le choix des militants et adhérents du PS06 ?
- Ce choix est-il aussi celui des Vert, d’Europe Ecologie, du PC ? 
- 
Si la réponse est non, qu’ils le disent, nous trouverons alors des solutions, pour ensemble, redonner à la gauche 06 un autre visage. 

Si la réponse est oui, cela signifiera qu’ils approuvent de telles pratiques et qu’ils en sont complices. 
Nous en conclurons alors que dans le 06 la gauche n’est plus la gauche et que nous devons envisager d’autres perspectives afin de continuer « autrement » le combat qui a été et sera toujours le nôtre.

Nous sommes déterminés et jamais nous nous laisserons "ostraciser".


Henri COTTALORDA

jean pierre a dit…

Pour avoir travaillé avec vous plusieurs années monsieur LE MAIRE
dans le cadre des chantiers d'insertions, je tiens a vous remercier pour votre lettre " J'ACCUSE' elle me conforte dans ma décision d'avoir mis un bulletin blanc au 2eme tour des régionnales.
Vous parlez de votre déchirure qui remonte aux élections municipales de nice et l'éviction de PM comme tête de liste de la gauche ... cela semblait tellement evident qu'il soit ce candidat.
et nous sommes 48 camarades a avoir été exclu du ps.
Solferino essai de récuper sans trop faire de bruit les 50 militants exclu eux aussi de la région Languedoc pour avoir soutenu le candidat Fréche???
cela me laisse a penser que les 48
militants de nice étaient et reste des sous miltants.
Et cela prouve ce que represente le 1er fédéral du 06 pour la rue solferino
En ce qui concerne les prochaines cantonales "GAUCHE AUTREMENT va se mobiliser pour tenter de convaincre les militants socialistes de persuader le groupuscule de la rue biscara de ne pas commettre cette erreur politique gravisime.
Et si cela devait être le cas nous serons nous mobiliser sur le terrain pour empêcher cette ignominie.
Mes amitiés Monsieur le Maire
jean pierre lamort

Anonyme a dit…

Petit rappel : le responsable du groupe socialiste au conseil municipal de Cagnes sur Mer a également quitté le PS il y a quelques mois pour rejoindre Europe écologie... Mais qui va-t-il rester à Biscarra ?

Anonyme a dit…

un certain philosophe disait:
"là où le conflit est possible , le changement doit l'être aussi"
Je doute fortement que le PS 06 soutenu par l'appareil national puisse comprendre cette si belle citation

Anonyme a dit…

N’ayant pas le talent rédactionnel d’Emile Zola, je m’associe pleinement au titre de la note du jour, et je partage dans l’esprit, la même accusation.
Voilà que l’histoire se répète, l'entreprise de destruction se confirme. En effet, au-delà des déboires vécus par les socialistes de Carros, Les municipales niçoises ont fait aussi d’autres sérieux dégâts collatéraux, le premier fédéral et ses obligés ayant besoin de l’appui nécessaire des partenaires communistes pour réussir leurs basses manœuvres sur la base d’accord bidon. (Lesquels communistes, depuis le lui ont bien rendus, préférant changer d’air ici comme ailleurs). Ce qui est particulièrement regrettable, dans les rangs socialistes c’est le silence assourdissant de certains qui ont préférer se taire, par choix tactique, sans doute, pour ménager leurs petits conforts souvent alimentaires.
Ainsi, notre grand démolisseur, n’a pas hésité à sacrifier la section de la Trinité, sans oublier le préjudice certainement durable sur l’implantation socialiste à Contes, ruinant d’un coup d’un seul, toute la légitimité acquise et tous les efforts engrangés sur plusieurs années de militantisme). Quel gâchis aujourd’hui lorsqu’on mesure les résultats obtenus (Rappel : 12 camarades suspendus, sanction toujours en cours).
Décidemment, le premier fédéral ne fédère plus rien, mis à part ses petits intérêts.
Michel Grinda
Ex secrétaire de section de la vallée du Paillon.

Ségurano a dit…

Cette superbe lettre est juste àpropos... Je crois que les militants ont surtout envie de tourner définitiement le dos à Patrick Allemand et de réélire un vrai et digne Premier Fédéral...
Ségurano

Ségurano a dit…

Patrick Allemand a montré depuis de nombreuses années qu’il était incapable de rassembler la gauche et de la mener à la victoire. Malheureusement, sa situation de Vice Président du Conseil Régional fait illusion auprès de certaines personnes et, alors qu’il n’a aucun réel pouvoir à Marseille (on l’a bien vu lors de ces élections régionales), elles tombent dans le panneau – dont il joue plutôt bien – du clientélisme. Cela lui permet de faire adhérer des affidés au PS, des gens qui ne militeront pas mais viendront voter le petit doigt sur la couture du pantalon quand on le leur demandera.
Quant aux autres, qui sont là depuis plus longtemps, je ne les ai jamais entendu contester son autorité autrement que dans son dos, quel que soit le courant auquel ils appartiennent : chacun attendant toujours un petit bénéfice à savoir, dans le meilleur des cas, une place d’élu (mais c’est de plus en plus rare vu qu’il y en a de moins en moins), et le plus souvent une place bien dérisoire dans les instances internes du parti ou une quelconque sucette ici ou là. Il s’est débrouillé pour « placer » tous les responsables des différents courants à des endroits où ils lui sont redevables (le boulot à la région, comme élu(e) ou employé, est particulièrement bien utilisé).
En plus, comme ce n’est pas quelqu’un qui a des convictions, il attend de savoir où le vent des sensibilités nationales tourne pour toujours se situer dans la tendance majoritaire. Je ne crois pas qu’on puisse espérer quoi que ce soit du PS 06 aujourd’hui tant qu’il sera à sa tête (c’est d’ailleurs extrêmement malsain ce cumul d’un mandat exécutif et de la responsabilité la plus importante dans les instances internes départementales du PS). Tout est verrouillé, il n’y a pas l’ombre d’un fonctionnement démocratique : rien d’important ne se fait.
Certains me disent que la révolte gronde ici ou là : j’attendrai d’en avoir la preuve pour l’admettre.

D'aprés DBM
A lire sur http://lesbilletsdesegurano.blogspot.com/
Bien à vous
Ségurano

Xavier a dit…

Pour donner mon sentiment et la faire court: en 2001 Patrick Mottard est vraiment pas passé loin de prendre la mairie et ce dans un contexte de reflux électoral de la gauche, durant la fin des années 90 et début des années 2000 la gauche en est arrivé à contrôler la moitié des 14 cantons de Nice, dont celui de Gairaut qui était tout sauf acquis! Or Allemand en 2007-08 a été imposé par un deus ex machina des instances centrales du PS, ce précédé par des attaques assez fallacieuses, notamment concernant le tramway! Pendant ce temps là Patrick arpentait inlassablement les marchés, les rues, les évènements de la ville, faisait un boulot de proximité énorme, s'investissait en élu local de proximité, renonçant aux législatives en 2007, infligeant un camouflet sans appel à Mme Militello au cantonales de 2004. Et fin 2007, début 2008 ce fut les grandes manœuvres, des manœuvres assez dégueulasses à mes yeux avec un résultat assez pathétique, alors que Nice avait vu les résultats de la gauche progresser à contre curant en 2001, c'est exactement l'effet inverse qui s'est produit en 2008!

Bref ça marche sur la tête depuis quelques temps à Biscarra

Anonyme a dit…

ça bouge! interessant billet de la gauche ouverte et responsable.
Tiens bon patrick!

Anonyme a dit…

Alain MAGURNO,
Quand Patrick, Dominique et les nombreux "clairvoyants" ayant rejoint depuis Gauche Autrement n'étaient que menacés d'exclusion j'ai préféré renvoyer ma carte à Hollande avec "un petit mot" pour le secrétaire national.
Si le "j'accuse" d'Antoine DAMIANI est aujourd'hui virulent et semble devenir consensuel ,il arrive un peu trop tard...
Je considére Patrick ALLEMAND et ceux qui ont soutenu son entreprise de démolition de l'oeuvre accomplie par Patrick ,Dominique et leurs amis comme responsables de la régression de la Gauche à Nice et dans le département.
D'ailleurs, il est vrai que les "boutes- feux" n'étaient pratiquement jamais présents aux réunions consensuelles de la "Gauche Plurielle" Niçoise...
Patrick Allemand ne réalisera qu'une unité partisane stérile et mortifére qui mettra en danger deux Conseillers Généraux de talent et de conviction.

Ségurano a dit…

Fronde contre Patrick Allemand Premier Fédéral des Alpes Maritimes
« Il faut qu'il parte ! »


« …Au lieu d'avoir une fédération unie et en communion paisible, on a des sections qui se déchirent… »


Beaucoup de militants ne se montrent plus aux réunions. Le responsable du groupe socialiste au conseil municipal de Cagnes sur Mer a quitté le PS il y a quelques mois pour rejoindre Europe écologie... « On n'a jamais vu ça », confient quelques militants dans le dos de Patrick Allemand. En effet, au-delà des déboires vécus par les socialistes de Carros, les municipales niçoises ont fait aussi beaucoup d’autres dégâts collatéraux.


Patrick Allemand ne pourra pas recoller les morceaux. On chuchote même qu'il ne retrouverait plus la confiance de ses militants, mis à part quelques apparatchiks.


Une "souffrance" que les militants ne seraient pas seuls à vivre. De nombreux élus en désaccord avec les choix et les "sanctions" de leur Premier Fédéral seraient entrés en résistance comme Antoine Damiani Maire socialiste de Carros qui publie un j’accuse étourdissant.

Le nombre d’élus socialistes, sous la houlette de Patrick Allemand, son premier secrétaire fédéral, conseiller municipal, conseiller communautaire, Vice Président du Conseil Régional, et ex conseiller général démissionnaire pour cumul des mandats, n’a cessé de diminuer. Pour les élections régionales, les résultats électoraux du PS sur Nice et dans les Alpes-Maritimes ont été baisse, tant en nombre de voix qu’en pourcentage.


Les vœux de Patrick Allemand avec unité partisane minable, c’est de mettre en danger deux Conseillers Généraux de talent et de conviction, qu’il a aidé à faire exclure du parti, mais il n’y arrivera pas, les gens ne sont pas dupes. Ainsi va notre grand démolisseur… Le premier fédéral ne fédère plus rien, ni personne mis à part ses intérêts.
Billet sur mon blog :
http://lesbilletsdesegurano.blogspot.com/

Ségurano

ANTONIN a dit…

A la lecture des différents commentaires, je trouve qu'il est dommage que les premices de cette fronde, qui semble se lever, ne se soit pas dévoilée avant les municipales de 2008.
La face de nice et de Biscarra en aurais peu être été changée.

ANTONIN

Patrick Mottard a dit…

Je reprends ci-dessous un article de Nathalie Audin (PS) publié sur facebook.

Besoin de réaction dans la fédération des Alpes-Maritimes

Il est temps que nos dirigeants réagissent de manière constructive. J'en appelle à leur raison.

Entre les virés (Patrick Mottard et ses soutiens, Jacky Delahaye et ceux de la Trinité), ceux qui ont choisi de partir dans un autre parti (Jean François Auvergne, Fabrice Decoupigny), ceux qui préfèrent militer ailleurs comme Annie Piétri, ceux qui disent haut et fort que çà ne peut plus durer en présentant et soutenant une liste alternative, ceux qui militent avec d'autres priorités, associatives ou syndicales, ceux qui ont décidé de se replier avec des priorités territoriales, ceux qui n'arrivent pas à trouver leur place et ceux qui quittent notre parti parce qu'il n'y a plus aucune communication entre nous tous.....(désolée pour tous ceux que j'ai oublié)

Tous ceux là ne sont pas des imbéciles.
Ce sont des MILITANTS socialistes.
Ouvrons les yeux.

Le malaise est évident depuis maintenant deux ans.

Qui ne le ressent pas dans notre fédération dans laquelle, bon sang, il y a des militants de qualité capables de dire merde au système estrosiste?

Ces militants qui hurlent l'insoutenable raison de rester socialiste, ici, dans les Alpes-Maritimes?

Dominique a dit…

Comme Antonin, je trouve que les réactions arrivent bien tard et sans doute trop tard. Contrairement à ce que dit Nathalie, le malaise dans la fédération du PS 06 remonte à bien plus longtemps que deux ans. Certains l'avaient sans doute ressenti avant les autres. Peut-être aussi parce qu'ils avaient été les premières victimes du système Allemand qui n'a pu perdurer que parce qu'il a bénéficié de la complicité active ou passive de la plupart des responsables locaux du PS qui tous, à un moment ou à un autre, y ont trouvé un intérêt.

Autre chose : je ne suis pas sûre que le fait de "savoir dire merde au système Estrosi" soit le signe d'un militantisme de qualité... Pour ma part, j'aurais bien aimé que les militants du PS aient été capables de se conduire ainsi avec leur premier fédéral... Cela aurait déjà été un bon début.

Patrick Mottard a dit…

la lettre d'Antoine devient un véritable événement...dans la journée le cap des 1000 lectures sera dépassé avec...plus de 10 minutes de consultation en moyenne !

Edr2 a dit…

Tout d'abord merci à vous d'avoir fait passer l'information. Cette lettre est importante pour plusieurs raisons selon moi (je vais sans doute en oublier d'ailleurs).

Tout d'abord, contrairement à votre situation (ce n'est bien entendu pas une attaque mais un constat), Antoine Damiani se situe dans une démarche de construction au sein du PS. De plus, en tant que maire de Carros, il a à la fois le poids d'être le maire de la plus grande commune socialiste des AM et aussi de ne pas être en "concurrence" directe avec Patrick Allemand comme vous avez pu l'être en tant que niçois et dirigeant de l'opposition.

Par ailleurs, en tant que dirigeant d'une majorité socialiste, il a l'expérience de l'exercice du pouvoir de même que la nécessité de trouver des compromis avec la droite (notamment au sein de la CUNCA). Il se situe donc clairement dans une position pragmatique et constructive à l'inverse de l'opposition niçoise à bien des égards.

Elle arrive sans doute tardivement, mais elle arrive et c'est déjà ça de fait ! espérons qu'elle déclenche un mouvement positif.

Il est clair que la gauche à Nice a besoin de plus de hauteur de vue qu'une guerre de chapelles. Nous ne sommes pas assez nombreux pour s'en sortir sans union.

Je suis en retrait puisque expatrié mais je souhaite participer autant que possible à ce rassemblement. A l'époque où le sarkozysme désespère, il semblerait que les Alpes-Maritimes soient une des seules terres où la gauche ne profite pas de l'embellie... (Cf. Municipales/Régionales)

Il est temps de réagir ! Par exemple en ne présentant qu'un candidat de gauche l'an prochain dans chaque canton et en l'occurrence celui qui paraîtra le plus à même de remporter l'élection grâce à sa légitimité et son travail. Les 5e et 7e cantons de Nice sont concernés en premier lieu et je sais que de nombreux niçois nous attendent au tournant et seront attentifs au comportement de chacun. L'hégémonie du PS est déjà difficile à supporter en temps normal pour les partenaires de gauche, il est inacceptable dans un département où la gauche est en totale déconfiture, peu crédible et ne sait pas (ou si peu) remporter des élections.

Jean R. / Edr2
militant PS

Nathalie a dit…

C'est très amusant de constater qu'un appel à réactions déclenchent certaines réactions dans le sens inverse des intérêts supposés être défendus.

Chacun voit midi à sa porte, me concernant, je n'ai relevé des dysfonctionnements que depuis deux ans, mais, j'en conviens, je n'ai pas l'histoire de certains dans ce parti.

Cela dit je ne pense pas, non plus, être détentrice d'une quelconque vérité révélée.

Quant à ma manière de militer, elle m'appartient, je ne demande pas qu'il en soit fait un modèle et je n'ai surtout pas de leçons en socialisme à recevoir de quiconque.

En l'état, je constate des difficultés dans ma fédération, je relève plusieurs faits convergents et j'en appelle à la réaction des responsables fédéraux.

Ce n'était ni plus ni moins mes intentions sur ma page facebook.

Nathalie AUDIN.

Anonyme a dit…

Tard bien sûr les municipales sont passées ainsi que les Régionales ; mais restent aux militants(es) et élus (es) qui disent 'se poser des questions' ou qui les posent courageusement à tous , les choix à faire pour les cantonnales et notamment pour les cantons 5 et 7. Or il semblerait que la campagne ait déjà commencé : le 5ème canton serait déjà affligé d'un "référent" (Kesaco ?), sans doute désigné par les militants ???
En fait, trop tard pour se poser des questions, adressons aux militants courageux le "VITE" des Situs, sinon on connaît Raoul (n'est ce pas Patrick) il va nous arranger tout cela façon puzzle !!! Joëlle

Dominique a dit…

Nathalie, l'intention ne m'avait pas échappé et, bien sûr, je la respecte.

Je ne voulais pas me montrer désagréable avec toi et si c'est ce que tu as ressenti, je m'en excuse. Je me contentais d'un constat basé sur l'expérience de mes années au PS et donc, forcément, au-delà des deux dernières années.

bernard gaignier a dit…

J'ai beaucoup apprécié la lettre d'Antoine.
La décomposition locale continue.
Le pire c'est que cette décomposition sera encore longue.
Qui reste t il au PS 06?? Peu de monde mais ça fait rien... ils verrouillent.
C'est vrai que certaines réactions sont aussi tardives.. Si j'ai apprécié la lettre d'Antoine...pourquoi n'est elle pas sortie il y a 2 ans???
Je lis que JF Auvergne a quitté le PS. Certes mais il a largement participé à la campagne "antimottard" au PS! et à l'époque a soutenu Allemand et Libratti....
Pourquoi si tard... Pourquoi si tard!! Tiens ça me rappelle un "fragment de NIce".

Patrick Mottard a dit…

devant le buzz provoqué par la lettre d'Antoine je laisse ce billet un jour de plus en pôle position afin que chacun s'exprime...le commentaire direct étant préférable aux nombreux mails que j'ai reçu...l'expression publique étant souvent la meilleure protection contre les représailles!

Etienne Tanré a dit…

Merci à Antoine Damiani pour cette lettre.

Espérons que ceux qui au sein du PS 06 regrette aujourd'hui le fonctionnement désastreux de la fédération sauront présenter un candidat face à PA pour qu'il ne puisse prétendre à l'unanimité...

Une interrogation sur la lettre : pourquoi écrire qu'il n'y a aucun représentant élu à Valbonne ? Ph. Mussi est bien élu à la fois à Valbonne et au conseil régional.

Anonyme a dit…

La lettre d'Antoine est un scoop politique, ok, mais....
Entre Vous et dominique et gauche autrement, antoine Damiani maintenant, ceux qui renaclent timidement à la fédération, ceux de la gauche ouverte et responsable de La Trinité, ceux des sections ps en dissidence, que comptez vous faire pour la suite?

Patrick Mottard a dit…

Cette question est légitime...mais avec un robinet ouvert pour les subventions et le clientélisme pour 4 nouvelles années les solutions "PS" semblent difficiles...il faudra trouver "autrement", à moins que les excès du clientélisme...

Henri COTTALORDA a dit…

C'est vrai que c'est bien tard et nous pouvons mesurer aujourd'hui l'immense gâchis qui a plombé la gauche pour longtemps dans le 06. Mais ne dit-on pas : " mieux vaut tard que jamais". Ayant été au coeur de ces événements avec beaucoup d'autres, je souhaite que toutes les bouches s'ouvrent, surtout celles de ceux qui ne partageaient pas notre point de vue et nous ont exclus. Je le souhaite, sans rancoeur, sans ostracisme, sans haine, simplement, pour enfin comprendre et avoir une réponse à la question : "pourquoi tout cela ?". Je le souhaite aussi parce que je sais que si nous ignorons notre histoire nous serons condamnés à la revivre. Je demeure optimiste mais j'ai conscience que ; "l'Histoire ne repasse pas toujours les plats." Henri COTTALORDA

Ségurano a dit…

J'ai bien aimé le commentaire de Monsieur Bernard Gaignier, le terme, "La décomposition locale continue" est ABSOLUMENT VERIDIQUE.

Ségurano

Dominique a dit…

On peut également trouver sur le sujet un billet sur le blog de Jean-Paul Audoli , conseiller municipal de La Trinité.

Anonyme a dit…

Le récit chronologique d'A. Damiani aurait pu remonter jusqu'à l'ere de feu P. Jaboulet et des batailles de quartier avec la Fédération, de négociations contrôlées par elle dans "l'intérêt de Carros", des échecs évités pour ne pas l'avoir suivie dans ses délires de pouvoir (dernières municipales).... La présence du Fédéral actuel n'a jamais rien arrangé bien au contraire, il se croit rusé, il est lourd, se croit avisé, il s'embourbe, ..
Au fait, militant depuis 1974, je n'ai pas renouvelé cette année.

CD Ouest 06 a dit…

Comme plusieurs d'entre vous le savent , je suis en retrait depuis 3 semaines cause du décès de ma fille.Un ami vient de me prévenir de cette parution et je dois dire qu'elle me laisse abasourdie.
1er je voudrais vous dire chers camarades qu'il n'y a pas qu'à Nice ou le premier Fédérale avec l'aide de ces acolytes à fait du mal, pensez à l'Ouest du département j'en paie encore les conséquences, même après deux années d'exclusion je ne peux réintégrer malgré ma cotisation payé au National, le 06 en a décidé autrement.
2eme si j'approuve la lettre d'AD, je regret qu'elle arrive un peu tard et surement parce que lui aussi à été bafoué ainsi que plusieurs militants de la section de Carros , sinon tout se petit monde était bien dans les rangs du 1er fédéral, je ne parle pas d'Antoine mais d'autres cité plus haut.
Nous parlons, nous écrivons , mais encore allons nous attendre encore des échéances ou nous allons voir le PS se déchirer et perdre.
Rassemblons nous et agissons ça ne peut plus durer. Tous ces béni oui oui qui marchent le doigt sur la couture du pantalon , pour avoir des postes, des places qui bougent pas d'un oreilles. Y en a marre.