04 décembre 2011

Vive Le petit journal !



Je m’amuse de moins en moins en regardant Les Guignols de l’Info, je zappe Canteloup et je ne suis pas un grand fan de Laurent Gerra ou d’Anne Roumanoff. Vous l’avez compris, je suis plutôt exigeant en matière de comique satirique politique. Au mieux, ces émissions ne me font pas rire, au pire, elles m’exaspèrent, par exemple quand elles s’en prennent au physique des personnes. Mais surtout, la plupart du temps, j’estime qu’à l’instar du Bébête show de sinistre mémoire, elles alimentent un fond de démagogie ambiante qui profite à qui vous savez.

C’est pour cela que non seulement j’apprécie mais je trouve utile Le petit journal présenté par Yann Barthès chaque soir à 20 h 05 sur Canal +. Là, il s’agit de dénoncer les artifices de la communication politique, les ridicules de la langue de bois et le foutage de gueule généralisé des médias lorsqu’il s’agit de vie publique.

Le trait n’est jamais appuyé, il n’en est que plus efficace. Le petit journal, c’est de la légitime défense démocratique. Et c’est souvent désopilant. En démasquant les faux-semblants, le bling-bling et les petites escroqueries morales des puissants et des médiatiques, l’émission est d’intérêt public.

C’est ainsi que cette semaine la supercherie des journées thématiques de débat entre élus et société civile de l’UMP a été démontée avec précision par Yann Barthès. Les questions, les réponses, les intervenants : tout avait été scénarisé pour impressionner ces gogos d’électeurs. Du coup, après avoir vu la séquence, on avait l’impression d’avoir pris le grand parti du Président les doigts dans le pot de confiture. Ça ne changera pas la face du monde, mais il faut reconnaître que ça fait du bien. Merci, Le petit journal !

9 commentaires:

Emmanuel a dit…

Plus de spontanéité et de franchise dans les discours, voilà ce qui pourrait réenchanter la politique et l'envie d'en faire.
En matière de critique, je pense que Les Guignols de l'info continuent à jouer à la télé ce que peuvent faire Charlie ou le Canard pour la presse.
Je continue à les regarder en essayant d'en manquer aucun.
Euh au fait Patrick, ce n'est pas Laurent Guerra mais Laurent Gerra.

cléo a dit…

Je ne connais pas...mais le pot de confiture, cela doit être un gros marmiton concocté par l'usine Tricatel. C'est pourquoi de fins limiers, bandeaux sur les yeux et chaussures clownesques, on manque toujours.

Patrick Mottard a dit…

Manu, je rectifie illico !

bernard gaignier a dit…

Moi non plus les guignols ne me font plus rire! Il fut un temps (celui de Bruno Galcio ou le trait était nettement plus drôle ou incisif.)
J'aimais beaucoup Yann Barthes quand il faisait sa chronique dans l'émission; maintenant qu'il a un créneau beaucoup plus long il fait la même chose mais en beaucoup plus délayé et là je trouve que ça perd de sa force!
Emmanuel désolé mais Charlie pour des raisons exposées dans un blog précédent ne me fait pas rire du tout. (et je suis d'ailleurs surpris.... enfin pas tout à fait, que "l'attentat" dont il a été "victime" n'ait toujours pas été revendiqué!)
Quant au Canard il me fait sourire et m'informe et sa pertinence n'est que très rarement mise à défaut.

jean pierre a dit…

bernard je signe ton billet des deux mains.
patrick je te conseil le billet de
DANIEL SCHNEIDERMANN.( neuf-quinze-request@arretsurimage.eu )
c gratuit et tu reçois son billet tous les jours.
jean pierre

Les Brouillons de Cendrillon a dit…

Je suis d'accord. Le petit journal épluche tout ! et dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas...c'est pour ça qu'il plait...hihihi hihiii (petit rire de sorcière) ^.^

Anonyme a dit…

en plus il est super beau yann !!
yannnnnnnnnnnnnn
pénélope

Antoine a dit…

Le problème des guignols, à mon goût, est qu'il ressorte les mêmes gags pendant des mois sur les mêmes personnages. Cela en devient à la limite du harcèlement ! (quelques exemples : "Excusez-moi je sors de la douche", "J'y peux rien j'suis toc toc", plus ancien "On m'aurait menti"...)

Anonyme a dit…

D'accord Antoine sans oublier quand même le Ah que coucou de Johnny qui a été à l'époque à l'origine de la résiliation de mon abonnement à Canal