07 février 2006

The Wall



Hey, teacher !... C’est au rythme du célèbre manifeste des Pink Floyd que le cortège des manifestants anti CPE rejoint la Promenade des Anglais.

The Wall, le Mur… symbole fort de l’avenir de la jeunesse à la mode Villepin-MEDEF, celui que lycéens et étudiants refusent aujourd’hui.

En effet, comment ne pas se révolter contre la mise en pièces du droit du travail construit lutte après lutte par nos anciens ? Comment ne pas vomir un monde où les actionnaires du CAC 40 se nourrissent de la désespérance de la jeunesse ?

En cette belle après-midi d’hiver, la manif attendue, espérée, un peu redoutée, se déroule enfin. Les militants de Ciel qui, ce matin encore sur le parvis de la Fac me faisaient part de leur appréhension, semblent soulagés. Hélène, la responsable, conduit ses troupes avec allégresse : le nombre des participants, leur enthousiasme laisse augurer une mobilisation progressive et forte pour les semaines à venir.

Comme prof, comme élu, comme responsable politique, je serai bien sûr à leur côté. Avec une détermination qui doit exclure toute tentative de récupération. La révolte anti-CPE ne doit pas être un prétexte pour que PS en petite forme et nonistes en grande division se refassent une santé.

… Nous sommes déjà devant le Negresco. Décidément, ces jeunes manifestants ne connaissent pas les ficelles des vieux syndicalistes pour allonger les cortèges et la durée des manifestations…

Pour ma part, rassuré par l’ampleur du défilé, je peux me laisser aller au plaisir de la manif. Refusant par principe de rester dans le carré des notables, j’aime aller de groupe en groupe, de banderole en banderole. Sans exclusive. Et par-dessus tout, j’aime me fondre dans la foule. Une foule qui n’a rien d’anonyme. Forcément.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Votre analyse me stupéfie: le Ciel vous est peut-être tombé sur la tête. J'étais à cette manif à 13h30 et j'ai assisté au kidnapping de la banderolle par le CIEL tous de jaune vêtus et qui sont partis avant même l'heure prévue de la manif (14h) Les vrais organisateurs et les manifestants lambda devaient courir derriere ce mur( compact certes le long de la banderolle mais trés étroit ,deux ou trois rangs seulement) pour essayer d'y trouver une place et pour expliquer à ces trop jeunes, trop manipulés qu'on était là contre les contrats première embauche et non contre les conseillers pédagogiques d'éducation. (c'est du entendu, pas du inventé!) Je suis vraiment étonné qu'en tant que homme de gauche, responsable politique et élu vous soyez aussi naïf si vous croyez que le ciel était représentatif de cette manif ou aussi manipulateur si vous feignez de le croire. Cette manif était réussie car le peuple de gauche (jeunes, vieux, étudiants, salariés, chomeurs retraités...)se mobilise chaque fois qu'on l'attaque. Il a de plus en plus de mal à le faire car les medias et même certains de ses "défenseurs" naturels le lâchent.(Là je parle du PS qui par exemple appelle le peuple à voter une constitution libérale!).
Autre point stupéfiant: dans cette manif vous avez vu les nonistes en grande division? On ne devait pas être à la même! J'ai vu à l'avant des jeunes socialistes se disputer pour tenir la banderolle kidnappée par d'autres jeunes manipulés par une autre tendance de jeunes socialiste, je vous ai vu vous à l'avant de la manif avec queques jeunes, Allemand à l'arrière avec quelques vieux mais au milieu j'ai vu un cortège conséquent avec des drapeaux tous mélangés des JC ,des Lcr, du PCF de la FSU, des Alternatifs, de Sud, de la CGT .
Auparavant j'avais comme vous assisté au forum avec marie georges Buffet et franchement la division dans la gauche du Non vous en rêvez peut- être mais faut vous réveiller parce que sinon, la gauche du non elle ne va pas voter pour vous aux prochaines élections.

Patrick Mottard a dit…

Un blog n’est pas un journal officiel. C’est l’occasion d’exprimer un ressenti. Il est donc normal que nous n’ayons pas participé tout à fait à la même manifestation. Cela dit, ce n’est pas une raison pour caricaturer ce que j’ai écrit à propos des « nonistes » : je ne parlais pas des manifestants d’hier, mais d’une possible récupération (ayez l’honnêteté de reconnaître que j’ai parlé du PS dans les mêmes termes). Quant à la division, elle me semble consommée. C’est un fait, et c’est normal : nous sommes dans la logique des organisations et de la Ve république.

Quant aux jeunes de « Ciel », je les vois tous les jours sur mon lieu de travail. Ils consacrent beaucoup de temps à militer et je constate que les étudiants les ont reconnus en votant très majoritairement pour eux.

Anonyme a dit…

Quand il y eu la manifestation pour la défense des 35 heures, il y avait des millitants CGT à côté de millitants PS à côté de millitants LCR, personne ne s'est jeté à la gorge de l'autre, mais ça ne veut pas dire que tout le monde était d'accord (on pourrait aussi noter que les mêmes qui hurlent en permanance à la "trahison" du PS sont toujours près à se mettre en tête des manifs de soutient aux odieuses lois de ces sociaux-libéraux honnis).

Quand il y a eu les manifestions post-21 avril, il y avait des gens qui votaient à droite qui marchaient à côté des derniers électeurs du PC, parce que tous refusaient l'idée de laisser un apprenti-dictateur s'emparer du pouvoir, mais à par ça, personne n'y était d'accord avec personne.

Être dans le même défilé ne signifie pas être d'accord: ce n'est pas parce qu'il y avait des drapeaux des tracts et des autocollants de tous les partis, syndicats et associations opposées au CPE que celles-ci étaient unifiées, et cela vaut pour les nonistes comme pour les autres: une fois la manifestation terminé, les organisations qui ont défendu le non vont recommencer à s'entredéchirer dans l'indifférence complète des citoyens qui ont voté non sans appartenir à ces organisations.

Anonyme a dit…

Serait-ce l'histoire de l'arroseur arrosé, ce "vol" de banderolle par les ciels? Je dis ça parce qu'il me semble que pas plus tard que l'année dernière, il y avait eu aussi un départ anticipé dans une manif anti-Fillon, mais j'avais cru comprendre que le "vol" était alors celui du camp adverse, si je puis dire.....Un prêté pour un rendu?
Je te manipule, tu me manipules, ça devient franchement compliqué.