11 avril 2006

Un lundi pas comme les autres

10 h 30. Parvis de la Fac de Lettres.
Avec une centaine d’étudiants et quelques collègues, nous écoutons, relayée par une sono, l’intervention radiophonique de Villepin : les conditions ne sont plus réunies (!)… le CPE ne sera pas appliqué. Curieusement, pas d’explosion de joie, juste une onde légère de soulagement qui frissonne à travers la petite foule.

11 h.
Un journaliste m’annonce le suicide d’un commerçant de mon quartier, victime des travaux du tramway. Je suis atterré car, comme toujours en pareil cas, quelles que soient les circonstances, on est écrasé par le poids des remords.

12 h 30. L’atmosphère, cours Saleya.

Coup de fil libérateur. La nouvelle du suicide est infirmée. Les pompiers auraient investi le domicile de mon malheureux voisin car son entourage s’était inquiété d’un long silence. Mais en fait, tout va bien. Du moins physiquement. Soulagement intense. Je peux donc parler théâtre et projets théâtraux avec mon ami Bernard, sans retenue.

16 h. Mon bureau, à la mairie.
Alors que je suis en train d’examiner les perspectives du mécénat culturel… en Bulgarie, avec un étudiant en master, je reçois un sms d’Ange Sorrentino, franco-italien s’il en fut : « Prodi gagnant. Viva Italia ». La nouvelle me semble un peu prématurée, mais comme je l’attendais avec impatience depuis plusieurs semaines, je me dis qu’avec l’abandon du CPE, ce lundi sera peut-être à marquer d’une pierre… rose.

18 h. France Info dans ma voiture.

Robert Kudelka, le correspondant (niçois) en Italie, explique que les résultats seront plus serrés que ceux qui ont été annoncés plus tôt.

20 h.
Après une séance de travail téléphonique avec les futurs grévistes de la Mission locale et une courte apparition à l’inauguration du Centre social de la rue Trachel (plus d’élus et de notables que de travailleurs sociaux, comme d’hab !), re-France Info. Les affaires se gâtent de plus en plus pour la gauche en Italie.

21 h. À mon domicile.

Grâce au magnétoscope, retour sur le CPE. Reportage de France 3 sur la matinée à la Fac de Lettres. Filmé au milieu de mes étudiants, je rappelle que la victoire a un goût amer et que, sans la rivalité Sarkozy-Villepin, on aurait pu faire l’économie de longues semaines de paralysie.
Sur une chaîne nationale, numéro masochiste du Premier ministre qui confirme le retrait. Cet homme-là a préféré la déroute à la défaite.

22 h.
Descente aux enfers en Italie. Berlusconi aurait gagné le Sénat. Berlusconi serait en train de gagner la Chambre des députés. Les journalistes de LCI exultent. Quant à moi, je me dis que Berlusconi après Bush, il y a vraiment de quoi douter de la démocratie…

Minuit.
L’indécision est grande, mais la tendance est plutôt en faveur d’une victoire de la coalition de droite. Je préfère aller me coucher pour oublier.



Épilogue, 6 h.

Demi-miracle. Kudelka affirme que la gauche a gagné la Chambre des députés et que le Sénat va se jouer avec les Italiens de l’étranger. Un moindre mal…

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Drôlement intéressant comme journée à part que ... nous avons eu à peu près tous la même ! Moi, j'ai mangé quand même.
A quand des propositions réalistes et concrètes pour la gestion de notre bonne vieille ville de Nice.
A quand un programme pour les futures présidentielles, même si tu n'es pas directement concerné (dommage d'ailleurs !)
Quand pourra-t-on lire que la gauche française est consciente que la France a de réels problèmes (immigration, insertion, parentalité, précarité et j'en passe) et qu'elle proposera des solutions autres que continuer à verser des allocations qui ne font que renforcer l'isolement d'une certaine partie de la population.
Bon, j'arrête, j'en veux au monde entier aujourd'hui !

Anonyme a dit…

Un lundi comme tous les autres…

9h00 je gagne mon lieu de travail, paraît que Villepin va parler de son CPE avorté

10h30 entre deux cafés une collègue m’annonce que le CPE sera remplacé, pas abrogé, pas supprimé … remplacé. Chacun à sa place, on garde la tête haute

11h00 les travaux du tram de Montpellier qui passe devant mon bureau me prennent la tête…. Tac tac tac tac tac le marteau piqueur me rappelle ces infos qu'on essaie de m'enfoncer de force dans la tête depuis des jours, des semaines, des mois. CPE or not CPE, Berlu or not Prodi, Villepin or not Sarko, la Gauche or not la Droite ... sont-ce bien mes questions ? J'expire et j'ai comme des doutes en ce matin de Printemps!

12h00 paraît que ça vote en Italie pour les 2 rigolos que j’ai vus à la télé en train de jouer à celui qui trouverait l’injure la plus basse. Ne les ayant pas reconnus de suite, j’ai même cru que j’assistais en direct à une émission de reality show à l’italienne

13h00 les estimations sont comme le temps, variant de haut en bas ou plutôt de gauche à droite suivant le thermomètre utilisé, tant mieux qu’ils en prennent tous pour leur (centi)grade !

14h00 les politiques nous piaillent dans les oreilles ; tout le monde est content, la gauche qui exulte, Hollande se croit à noël tant le cadeau est généreux, la droite villepiniste qui ne perd pas la face puisque pas de suppression.. juste un remplacement, les sarkosistes retenus aimeraient montrer leur joie –car c’est une pierre pour demain- mais chichi les surveillent et ne veut pas entendre de bruit dans les rangs. Une gauche réjouie (tu parles voilà des années qu’ils n’avaient pas de véritable projet et on leur en offre un sur un plateau) : pauvres étudiants c’est eux qui font le boulot, c’est les autres qui en profitent… et si ça c’est pas de l’exploitation, ah zut et ça vient pas de la droite ni des patrons !

16h00 encore l’Italie, BerlusProdi est donné vainqueur à sconi, euh non à c’qu’on dit … non cela ne doit pas être cela, je ne sais même plus qui est contre qui. Pourquoi donc la balle va-telle toujours de droite à gauche… une bonne balle au centre ça doit être moins fatiguant tout de même !

18h00 enfin le silence ; dans ma voiture de la musique douce politiquement incorrecte mais affectivement je m’en délecte

20h00 pas moyen d’avoir une info qui échappe à la politique, d’ici de là, de Paris, de Rome, ça tire d’un côté, ça sort le parapluie de l’autre, on est les meilleurs et l’autre le pire, on promet des merveilles, on offre le pire, et le pire c’est de voir s’entredéchirer comme des chiffonniers ceux qui sont censés faire régner la paix, l’ordre, la croissance… je rigole car le lundi soir je n’ai plus la force de pleurer

00h00 France Italie 0-0, même combat, gauche-droite le ballon est toujours entre leurs pieds et nous toujours les spectateurs. Mais tout n’est pas perdu, d’abord parce que quelques spectateurs ont réussi à se glisser dans le jeu et à stopper la balle (merci la jeunesse) et ensuite parce que même si on reste des spectateurs, ce sont eux nos « polis ptits chiens » qui sont dans l’arène à faire les clowns !

Et mon homme qui m'envoie toujours pas de texto ! Je vais me coucher, assez de ces lundis qui sont les répliques du lundi d’avant …


George

Patrick Mottard a dit…

Réponse au premier commentaire.
Le blog est justifié s'il est personnel et décalé. Pour les dossiers de fond, rendez-vous sur www.niactv.com (nous avons commencé à faire un gros travail sur certains thèmes). Pour la préparation des dossiers et le débat, rendez-vous sur mon site (www.patrick-mottard.org) qui donne les dates de différentes réunions.
Quant aux propositions réalistes et concrètes pour la gestion de la ville, elles existent depuis 2001, elles sont périodeiquement actualisées et rénovées au cours de séminaires ouverts à tous.
Bon j'arrête car je vais donner l'impression d'être moi aussi un peu ronchon...!

Anonyme a dit…

Heureusement que j'ai de la musique de fond (Higelin)sinon quelle déprime!
Quand même au bout de 2 mois de lutte contre ce p de CPE pourquoi ne pas parler de Victoire pensons à tous ceux qui etaient dans la rue
ps/ toi ronchon! j'ai du mal à y croire

Escoffier Gilbert a dit…

Quant'à nous nous attendons Ségolène, chantre du " blairisme" pour vivre à notre tour l'avénement d'une société égalitaire où un "jeune homme" de 60 ans est obligé de travailler 12 heures par jour, 7 jours sur 7 (confère l'emission d'hier soir sur arte) VERIDIQUE !!! Jaures à de quoi se retourner dans sa tombe.

Vive la sociale

serge a dit…

Surtout Monsieur Mottard si vous avez quelques influences sur lesinstances parisiennes, il vous faut faire passer le message que le peuple attend un virage à gauche complet, pas à la Tony Blair mais une gauche à gauche qui prtendra à bras le corps les problèmes des Français.
En outre il est temps de convaicre les Niçois que l'heure de l'alternance pour Nice est arrivée,
Nous avons confiance en vous, faites votre possible

Un ancien de droite fortement déçu

Serge