05 mai 2006

Le jour d’après…

« PATRICK MOTTARD NE VEUT PAS ETRE DEPUTE… MAIS MAIRE ! ». Par la vertu d’un article de Nice-Matin, l’onde de choc se développera toute la journée… Dès sept heures du matin, mails, sms, coups de téléphone s’accumulent. L’annonce de ma non-candidature aux Législatives est d’autant mieux perçue qu’elle apparaît comme un engagement définitif pour les prochaines Municipales. J’avoue être un peu soulagé, car une décision de cette nature n’est jamais très facile à prendre dans la mesure où l'on ne sait pas comment elle sera reçue par l’opinion. En fait, celle-ci a déjà rejeté, et plus qu’on ne le croit généralement, la vieille politique. Elle veut des élus motivés et disponibles, elle ne veut plus de ces machines électorales collectionneuses de mandats qui fascinaient les foules il y a quelques décennies.

France Bleu Azur passe la nouvelle en boucle toute la matinée. A la mairie, où je célèbre mon cent dixième mariage (Sonia et Nebil, deux franco-tunisiens… toujours le melting pot !), j’ai la surprise de voir de nombreux fonctionnaires me féliciter, parfois sans prudence, de cette annonce ferme d’une candidature pour les Municipales.

En fin de matinée, en marge de la Conférence de presse que nous tenons dans le quartier Borriglione avec Jean-François Knecht et Dominique, sur la question de l’indemnisation des commerçants victimes des travaux du tramway, Hélène France de France 3 m’interviewe. Des nouvelles – de source sûre ! – me parviennent de la Préfecture et du CADAM ; là aussi les réactions sont très positives. Par téléphone, le responsable d'une importante institution culturelle de la ville m'assure de son soutien.

La journée se poursuit : interview téléphonique de Métro, enregistrement d’un entretien avec Françoise Polvèche dans les studios de Radio Bleu Azur.

Au traditionnel apéro du vendredi de la permanence, l’accueil est évidemment très chaleureux et comme depuis de nombreuses semaines – mais plus encore – les adhésions de soutien au futur candidat à la tête de liste tombent comme à Gravelotte.

En début de soirée, je visionne les séquences de France 3 sur la Locale comme sur la Régionale. Je m’entends encore dire : «Je veux me consacrer à Nice». Un sacré défi. Un vrai bonheur.

8 commentaires:

Richard a dit…

Les deux derniers articles sont un vrai bonheur. Je suis heureux des réactions positives que tu reçois, de même que dans ton entreprise tu as et tu auras tout mon soutien...

LaTaupeDuCR a dit…

Cher Monsieur Mottard,
Evidemment de tout coeur avec vous. Vous devez être dans le vrai quand vous choisissez de ne pas vous présenter aux législatives pour mieux travailler pour Nice car, sur le site du conseil régional (Nissa 2008), on peut lire quelques commentaires (acerbes bien sûr, et donc révélateurs d'amertume) de celui qui choisit tour à tour les pseudos de Garibaldo, bouliste, Léo... qui sais-je encore, bref, pour résumer, de Bob Denard.

Patrick Mottard a dit…

"Les chiens aboient..."

Escoffier Gilbert a dit…

Haut les coeurs, Patrick, le combat va être difficile, mais je te fais toute confiance dans cette entreprise qui t'honore. Tu sais que tu peux compter sur mon soutien le plus franc.

Amitiés Gilbert

ANTONIN a dit…

NICE, aime la... ou ne la quitte pas. En tout cas pas avant 2008, pas avant l'election de PATRICK.

Aime la telle qu'elle est, malgré, hélas, la saleté de ses rues, malgré cette corruption endémique qui parfois (souvent?) refait surface, malgré ce manque d'équipements collectifs pour les Niçois, malgré le désintérêt, de la part de l'équipe majoritaire en place à la mairie, de ses citoyens.
Aime la car elle mérite mieux.

Ne la quitte pas, sois patient, car la nouvelle majorité qui sera élue pour la prochaine mandature saura, elle, nous apporter ce qui nous manque. Elle saura rendre sa dignité à cette ville grouillante d'esprits éclairés, de citoyens responsables. Cette nouvelle équipe, soyons en sûrs, saura se donner les moyens de faire de Nice une ville qui compte autant, voire plus, que les autres dans l'arc méditerranéeen. Elle saura nous façonner une ville telle qu'on se l'imagine, la ville que tous les Niçois méritent.

Paul a dit…

Patrick,
Je n'ai jamais douté de tes capacités de mettre paroles et actes en concordence.Ta décision de ne pas te présenter aux législatives est trés courageuse et fait de toi un militant qui sort des arcanes de la politique.
Comme tu le dis dans ton blog de nombreuses niçoises et niçois apprécient cette position et je partage ta joie comme beaucoup d'autres militants.
Encore toutes mes félicitations pour les retombées de la conférence de presse .
Amitiés,
Paul

Anonyme a dit…

Je vous félicite de cette décision. Cela ne peut-être que bénéfique pour Nice et les Niçois.
Vivement 2008 !
Pascale*

LV a dit…

Voilà une raison de plus pour moi de garder un oeil sur cette bonne vieille azuréenne depuis mon igloo en terre de lys apparemment...
De mon côté, les quelques niçois et anciens étudiants de vos cours de com croisent les doigts pour vous.

Hauts les coeurs et lestes les soutiens et mobilisations, c'est tout ce que j'espère...
Votre étudiante québécisante (ou qui essaye :p)