14 mai 2006

Les arroseurs arrosés…

Il y a quelques mois, l’excellent Nice première proposait aux internautes un nouveau sondage (test ? jeu ?) en posant la question suivante : « Quel candidat choisiriez-vous aux élections municipales ? ». Aussitôt, un petit frisson parcourut le microcosme politique local et, sans attendre, certains se virent déjà, à l’instar de Charles Aznavour, « en haut de l’affiche ». Et pour cela, ils organisèrent promptement la manœuvre. C’est ainsi qu’au moins une permanence parlementaire et les locaux d’une collectivité territoriale furent réquisitionnés pour « bodybuilder » le score de leur champion. Mais les salariés mirent tant d’ardeur à la tâche, que les résultats perdirent rapidement toute crédibilité… Qui trop embrasse, mal étreint… Pour ma part, je me désintéressais rapidement de l’affaire, n’ayant ni le temps ni les moyens de mes honorables confrères pour faire mumuse avec le Net.

Il y a environ un mois, un ami me demande si j’ai consulté récemment le petit sondage de Nice première qui était resté en ligne (et cela probablement jusqu’en 2008) : « tu es en tête ! ». Effectivement, le cliquage régulier des internautes non instrumentalisés avait renversé la tendance. Depuis cette tendance s’est nettement accentuée avec l’annonce de ma non-candidature aux Législatives pour me consacrer à Nice (je constate également une forte hausse de la consultation du présent blog depuis cette date). Résultat des courses : j’ai actuellement 9 points d’avance sur la médaille d’argent (de droite) et 10 sur la médaille de bronze (de gauche).

Bien sûr, il ne faut pas tirer de conclusions hâtives de ce qui reste une consultation ludique d’un certain nombre d’internautes. D’ailleurs, le score des champions de la première heure me semble toujours un peu trop flatteur pour être sincère. De plus, la liste propose quelques inconnus et ignore certaines valeurs sûres. Enfin, n’oublions pas la fameuse fracture numérique qui fait qu’aujourd’hui encore un nombre important de nos concitoyens n’ont pas accès à Internet que ce soit pour des raisons économiques ou culturelles.

Cela dit, je rappelle aux amateurs de palmarès et de pronostics en tout genre que le grand prix de l’Eurovision (« Luxembourg, ten points ; Cyprius, eight points ; Estonia, two points… ») c’est pour bientôt : ne boudons pas notre plaisir …!!

8 commentaires:

Claudiogène a dit…

Là, je ne vous reconnais pas, Monsieur Mottard.
J'avais, en son temps, la même opinion que vous sur ce sondage.
Mais, voilà que l'on vous dit que vous êtes en tête, que vous en faites un article, "genre ça ne m'intéresse pas", comme disent mes enfants.
Contradictoire ou tordu ou bougrement intelligent.

Derrière ou devant, l'attitude que j'attendais de vous et à laquelle vous m'aviez habitué était de "laisser la caravane passer".

Patrick Mottard a dit…

Nobody's perfect...

Laurent Weppe a dit…

Haaaaaaaaaaa.....

Le net, espace de liberté et de débât démocratique... Mauvaise foi, trollisme et parasitage mis à part.

Chose intéressante, il y a un viel article avec le sondage de l'époque ici:
http://www.nice-premiere.com/article/la-consultation-publique-nice-premiere.295.html
qu'on peut comparer aux résultats actuels:
http://www.nice-premiere.com/article/la-consultation-publique-nice-premiere.295.html

Si on compare les deux, on remarque que sur les 1250 personnes qui ont "voté" entre les deux, seulement 8% ont voté pour l'ancienne médaille d'or (Rivière pour pas le nommer, 9% pour l'ex médaille d'argent (Allemand) et 32% (rien que ça) pour l'ex médaille de bronze (Mottard).

C'est vrai que l'écart peut avoir l'air amusant, mais il ne faut pas oublier que c'est déjà arrivé sur le même site: un sondage sur la mosquée à construire (ou pas) à Nice: le résultat avait été une surexitation du microcosme militant d'extrême droite qui s'était mobilisé pour "voter" contre l'installation d'une mosquée à Nice (avec messages racistes sur le site), avant d'être rejoints par les internautes musulmans qui voulurent "contrebalancer" l'effet du vote, transformant une affaire locale en déplaisant accrochage entre militants fascistes et les cibles de leur haine.

Dans le même registre, au moment des régionales de 2004, plusieurs sites (dont celui-ci: http://www.generationvote.net) qui pratiquaient des sondages sur internet avaient eu des résultats complètement suréalistes, avec environ:
35 à 45% pour l'extrême droite (16,1% au premier tour, 12,4% au second)
5% pour la droite (33,7% au premier tour, 36,8% au second)
35 à 40% pour la gauche (39,1% au premier tour, 49,9% au second)
15 à 25% pour l'extrême gauche (4,95% au premier tour, rien au second)

Vu que le même manège semble avoir repris pour les résidentielles (ici: http://www.generationvote.net/bloc_detail.php?voir_bloc=1022&voir_resultat=1022), on peut donc tirer quelques conclusions sur les sondages via le net:

La première, c'est que leur précision est des plus limitée;
La deuxième, c'est que le monde politique continue à prendre le net pour une retonde géante;
La troisième, c'est que les militants extrémistes ont plus de temps à perdre sur le net que la moyenne;
La quatrième, c'est que les ficelles sont tellement grosses que très vite plus personne n'y croit
La cinquième, c'est que ceux qui s'amusent à parasiter le net n'en retirent aucune leçon et continuent de la même manière (d'ailleurs, est-ce que livrer cette info sur la toile ne va pas recréer une inflation de votes virtuels?)

La dernière conclusion, c'est qu'internet ne peut pas tenir ses promesses tant que l'espace qu'il représente sera étouffé de la sorte.

Richard a dit…

Allez Claudiogène, un peu d'indulgence, la vie (même) politique est faite de petites satisfactions que l'on peut avoir envie de partager...

Anonyme a dit…

Surtout que ce sondage représente environ 3000 votants !!!

Minnie a dit…

En tout cas, je ne sais pas si c'est un effet de ce message, mais je viens de voir que l'écart s'est encore creusé !

La perche tendue vers l'Eurovision en fin de commentaire (nous sommes à J-4), a aiguisé ma curiosité. Je suis allée jeter un oeil sur la cuvée 2006 (pour les amateurs : http://www.eurovision-fr.net/cec2006/index.php). On retrouve le même mélange de folklore, de vulgarité et de ringardise que les années précédentes (mais j'avoue que je n'ai pas eu le courage de tout écouter). Pourtant, je suis sûre que je vais encore la regarder... en fond sonore... en zappant... mais quand même...

Minnie a dit…

J'oubliais : bravo pour la photo du film de Louis Lumière (saviez-vous que le titre original n'est pas "L'arroseur arrosé", même si ce dernier a souvent été utilisé, mais "Le jardinier"?)

Xavier G. a dit…

Félicitations pour cette élection virtuelle Patrick! Mais une petite précision toutefois pour que la bonne foi soit tout à fait respectée. La collectivité en question (la Région si j'ai bien suivi) n'a pas été mobilisée. Pour la bonne et simple raison que tous les ordinateurs, de celui du Président à ceux des secrétaires, ont la même adresse IP. Si bien que le premier qui a voté, a voté pour tout le monde (et peut-être même que ce jour-là le permanent du groupe FN est arrivé avant tout le monde au bureau!)