09 septembre 2006

Orange mécanique au CP

On se souvient tous du "héros" de Kubrick. Alex, délinquant ultra-violent, subit une cure de décriminalisation qui le conduit à parcourir à l’envers le chemin qui l’a mené au laboratoire. On lui rend sa liberté après une dernière épreuve publique où il lèche littéralement et volontairement les bottes de l’homme qui vient de le rosser. Devenu un sous-homme, il va, à partir de là, essayer de se suicider…

Et bien, on n’arrête pas le progrès. Cet hiver, le gouvernement avait intégré à son projet de loi sur la prévention de la délinquance des "recommandations" issues d’un rapport de l’INSERM portant sur la détection des troubles de conduite chez le jeune enfant. L'émotion que ce projet avait suscitée parmi les psychologues, les médecins spécialistes de l'enfance (pédiatres comme psychiatres), le corps enseignant et les parents d’élèves, avait conduit le gouvernement à faire marche arrière. Les recommandations de l'INSERM ont donc disparu de la loi sur la délinquance..... pour mieux réapparaître dans le projet de loi sur la protection de l'enfance (sic), une loi qui s’inspire des conclusions du rapport. « …nécessité d’introduire dans le carnet de santé de l’enfant quelques items permettant de repérer les signes précurseurs du trouble de conduite parmi lesquels les agressions physiques (s’est bagarré, a attaqué physiquement, a frappé, a mordu, a donné des coups de pieds), l’opposition (refuse d’obéir, n’a pas de remords, ne change pas de conduite), l’hyperactivité (ne peut pas rester en place, remue sans cesse, n’attend pas son tour) ». Les difficultés de langage sont également mises à l'index ainsi que les comportements faisant preuve d'une trop grande curiosité (re-sic).

La détection de ces « troubles de conduite », prévue pour être organisée au cours de visites médicales obligatoires, permettra ainsi de détecter les futurs Alex et donc de pouvoir les traiter à partir de six ans (le rapport, lui, préconisait… trois ans). Concernant les traitements, si des méthodes de psychothérapies comportementales sont envisagées dans un premier temps (quelques semaines...), le rapport indique bien vite que la pharmacopée permet de résoudre bien des problèmes, et pas seulement ceux liés à un trop grande agressivité.

Ainsi détecté à trois ou six ans, sans aucun risque d'erreur - vous pouvez l'imaginer ! -, le potentiel Alex pourra être traité pour la tranquillité de chacun et pour le plus grand profit des laboratoires pharmaceutiques dont les consultants appartiennent parfois à l'INSERM (il faut néanmoins noter que de nombreux chercheurs se sont élevés contre les conclusions du rapport).

La majorité UMP du Sénat a déjà acté ce projet de "civilisation", il ne faut plus que l'accord de leurs amis de l'Assemblée Nationale pour que la loi ait force et vigueur. Une très forte mobilisation (près de deux cent mille pétitionnaires) avait permis de juguler la première offensive (projet de loi sur la prévention de la délinquance). La seconde offensive se développant, il faudra lui apporter une réponse appropriée (pour signer la pétition qui reste plus que jamais d'actualité, se rendre sur http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org).

Résister à la privatisation de GDF, c’est bien ; se battre pour éviter un avenir à la Anthony Burgess est encore plus important.

10 commentaires:

Clotilde Gimond a dit…

Merci pour ce coup de gueule!
Il est en effet urgent d'agir!
Pour ceux qui douteraient de la gravité de la situation, vous pouvez lire le rapport de l'INSERM, synthétisé ici: http://ist.inserm.fr/basisrapports/trouble_conduites/trouble_conduites_synthese.pdf

C'est très clair, pas du tout technique et vous pourrez lire d'un oeil "amusé", ou plutôt effaré, la comparaison faite entre les différentes molécules permettant d'endormir les enfants pendant la journée!

Si on ajoute à cela la dérive "génétique" des troubles de conduite, la boucle est bouclée. En effet, le rapport indique qu'il existerait bien souvent des problèmes génétiques à la mauvaise conduite (aucune donnée scientifique sérieuse bien évidemment, à part pour les cas pathologiques qui relèvent de la psychiatrie, ce qui n'est pas le cas de la majorité des "troubles de conduite"; ces dérives génétiques rappelle ces études idiotes sur le prétendu gène de l'homosexualité). Autrement dit, si vous avez eu un papa ou une maman, ou même un grand-père ou un aïeul pas très sage, rien à faire, vous suivrez le même chemin vers la case prison! Et d'ailleurs, ces grandes découvertes permettent de surveiller la future progéniture des "familles à problèmes" avant même qu'elle soit sortie du ventre de leur mère.

Pour ma part, j'ai envoyé une lettre au directeur de l'école de mon fils, lui apprenant qu'il n'irait pas à l'école le jour de la visite médicale psychologique. Le directeur n'avait, paraît-il, pas connaissance de ce projet. J'encourage les parents, les grand-parents et tous ceux qui se sentent concernés à faire de même et à mobiliser autour d'eux avant qu'il ne soit trop tard!

AnneMarieK a dit…

Je croyais que l'eugénisme n'existait plus, et là j'ai l'impression qu'on revient à cette méthode largement utilisée durant la 2ème guerre mondiale. Ce qui se passe dans notre société est de plus en plus grave. Je ne sais vers quoi on va, mais on y va. Ca fait vraiment peur surtout quand on voit que des médecins ne sont pas contre cette alternative pour soi-disant détecter la délinquance dès le plus jeune âge.

Zineb a dit…

Ma niéce Yasmine (fille de mon frére) n'a commencé à parler qu'à l'âge de 4 ans, aujourd'hui elle a 5 ans et demi, depuis elle n'arrête pas la pipelette, et à la maternelle, la maitresse ne fait que des compliments à ses parents sur sa rapidité à comprendre et à apprendre. Imaginez le diagnostic si ce texte est voté, en plus des parents d'origine marocaine, et elle bien sûr encore et toujours issue de l'immigration, 3éme génération quand même, quand est ce que nous serons français à part entière ?
Zineb

Jacques Barralis a dit…

Vers un monde meilleur ou vers "le meilleur des mondes" ???

Nous trouvons l'UMP un peu molle, pourquoi un fichage si tardif et des traitements "pharmaceutiques" pas avant la maternelle, alors qu’une simple sélection génétique sabrerait bien plus efficacement les problèmes d’incivilité et de résistance des moins de 3 ans …

La pétition sur contact@pasde0deconduite.ras.eu.org est ouverte depuis le 29 janvier 2006, nous vous encourageons tous à venir vous joindre aux 189059 signatures électroniques déjà enregistrées.

Odile & Jacques

Clotilde a dit…

ce que je trouve le plus incroyable dans cette histoire, c'est la façon avec laquelle le gouvernement se fiche ouvertement de nous. On aurait pu croire qu'il aurait compris la levée de boucliers du printemps dernier, et qu'il aurait purement et simplement retiré ce projet. Le fait de le remettre dans une autre loi (et dans la protection de l'enfance, c'est parfaitement vicelard) montre bien qu'ils sont prêts à absolument tout, sauf à écouter les citoyens.

richard a dit…

Puisque Jacques parle du meilleur des mondes. J'ai relu ce week-end, grâce à Camille : 1984 de G. Orwell. Quand je serai ministre de l'Education Nationale, cette lecture sera obligatoire dans toutes les divisions. Surtout en périodes électorales.
Bonne semaine à tous.

Laurent Weppe a dit…

La "beauté" du système imaginé par Haldous Huxley est décrite dans les premiers chapitres: non content de classifier la population en Alpha Bêta Gamma et autres Tiens-toi-là les "scientifiques" du meilleurs des mondes s'assurent de la "supériorité" des Alphas en mettant des produits nocifs dans les utérus artificiels des castes inférieurs et en détruisant chez eux systématiquement la curiosité dès les premiers pas (faut pas être attiré par la nature parce qu'un Bêta qui va faire un pique-nique à la campagne consommera moins que s'il était resté en ville, donc ont les dégoûte de la verdure avant qu'ils n'apprennent à parler). En d'autres termes, la société des castes du roman n'a rien de "naturel" mais est issue d'un procédé destructeur mis en place par la caste dominante.

Dans le cas précis, ont voit dans ce projet de l'Inserm, deux phénomènes.
Le premier est un désir de déterminisme: qui dit déterminisme génétique peut établir un déterminisme ethnique et social. Zineb a raison d'avoir peur: un tel système permettrait de "démontrer scientifiquement" une supériorité des ethnies à peau pâles et des catégories sociales à haut revenu. Tant pis si la démonstration est mensongère, tant pis si les vrais généticiens s'arrachent les cheveux chaque fois qu'on leur sort des conneries sur le déterminisme génétiques, eux qui découvrent au fil des ans que les mécanismes cellulaires sont infiniment plus complexes que ce que l'ont imagine, l'important est qu'un nouveau test foireux offre à la société en général et à ses membres privilégiés en particulier un carburant pour l'hypocrisie. Hypocrisie qui permet de dire que les problèmes de société ne sont que le fait d'individus "inaptes" qu'il faut mater.
Le second phénomène est un intérêt bien compris: vendre plus de calmants (pourquoi ne pas filer des somnifères à bébé qui refuse de dormir, des opiacés quand il fait ses dents et des anti-dépresseurs pour qu'il ne pleure pas le jour de l'entrée en première année de maternelle) et autres petits produits vachement utiles (dois-je rappeler que les anti-dépresseurs, agissants comme des dés-inhibiteurs sont fortement soupçonnés de renforcer les pulsions suicidaires et meurtrières chez l'être humain? Si de tels produits doivent calmer les petits, bonjour l'ambiance) rapportera certainement beaucoup d'argent, de plus, l'établissement d'un déterminisme génétique permettra un retour en force d'un classification raciale, et nul doute que les riches se décréteront génétiquement supérieurs aux gens plus modestes, or il est inutile de remettre en cause l'ordre établit, puisqu'il sera la traduction de "l'ordre naturel".

Dominique a dit…

Clotilde nous avait caché ses recherches en la matière : Elle a fait une grande découverte !

Clotilde a dit…

aaaaarrrrrrrrrrrrgggggg.....
Dominique, tu me le paieras!!!!

Clotilde Gimond a dit…

Pour ceux qui en auraient douté, de l'aveu même de la rapporteuse du projet de loi, c'est notre cher ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, qui a demandé à ce que le dépistage précoce soit inclu
dans le texte de loi sur la protection de l'enfance.

Paru dans le monde du 28 juin dernier:
http://www.sfsp.info/sfsp/agenda/documents/articlemonde28juin.htm

C'est pas tout ça mais qu'est-ce qu'on fait concrètement???
Je serais d'avis que les parents et grand-parents concernés et inquiets fassent des petites distributions de tracts devant les écoles, au moins dans notre quartier. Ou au moins, de l'information tous azimuts. Je vous rappelle que c'est bientôt les élections de parents d'élèves, il ya des réunions de préparation de ces élections dans les écoles, on peut y aller et lancer ce débat (débat qui me paraît au moins aussi important que le fait de rajouter un banc dans la cour d'une école, ce qui est le lot commun des revendications de bcp de délégués des parents d'élèves...)