30 septembre 2007

Le gospel des Anges

Samedi. En cette fin d’après-midi, le ciel orageux écrase les eaux grises presque métalliques mais étrangement calmes de la Baie des Anges.

Sur la Prom, le podium de Handicap International accueille la chorale « La mus’ en scène », composée d’amateurs niçois de gospel. L’air est doux et, sous la direction de Brigitte Dumas, la musique religieuse a des accents jazzy, entraînant le public dispersé à rythmer les chants.

Avec Didier, nous ne sommes pas en reste. Il est vrai que ce dernier est particulièrement motivé, sa femme Huguette faisant partie de la troupe.

Petit à petit, la nuit tombe sur la courbe de la Baie et, sous un ciel de plus en plus menaçant, nous vivons un de ces moments parfaits que cette ville nous offre parfois comme ça, sans prévenir. Oh happy day !

Ce mini concert est le point d’orgue d’un samedi placé sous le signe de la musique des amateurs. Dès dix heures du matin, dans le décor chahuté de l’église Sainte Monique du boulevard Paul Montel, à l’occasion d’une messe souvenir, la chorale des amis du défunt – le père de Laurent – nous a offert pendant une petite heure « La passion selon Saint Jean » et autres thèmes religieux de Jean-Sébastien Bach. Plus tard dans la journée, sur la scène du Théâtre de Verdure, dans le cadre de la Fête de la Solidarité, ce seront les accents orientaux du raï avec le groupe Tessala.

Bach, raï, gospel, une vraie petite Fête de la Musique en automne.

8 commentaires:

michel gros a dit…

Tout cela a dû être bien agréable en comparaison de la petite musique de la nuit du politique vocalisée ces derniers par de bien piètres "instrumentalisateurs".
;-))

michel gros a dit…

... ces derniers ... TEMPS, ai-je voulu dire. Mais je ne l'ai pas dit. Tiens, tiens ! Ces temps manqueraient-ils ... d'ETRE ?

Anonyme a dit…

Handicap International etait bien mieux organisé que cette Fête de la Solidarité bien frileuse qui manque singulièrement d'ambition et d'initiatives malgré l'excellente prestation du groupe Raï Tessala (qui n'a joué hélas que 20 minutes à cause d'un timing trop corseté faisant fi de la volonté du public) et les bons office du méritant judoka multi-médaillé niçois.

Passons sur le buffet, nourriture médiocre et service bien mal organisé.Le éventuels bénéficiaires de cette "solidarité-aumône" etaient de toute façon largement absents ,le théatre de Verdure n'etant rempli qu'au tiers de sa capacité.

Clotilde a dit…

je comprend rien du tout au dernier com, je croyais que c'était handicap international justement... (??)
Bon, et puis si on ne faisait que des choses dans des endroits blindés de monde, on ferait plus rien. Je me souviens d'un texte de Sauvons La Recherche 06 que j'ai lu (mais ça aurait pu être n'importe qui d'autre d'entre nous) sur la prom un jour, à l'occasion du sidaction, au stand d'assoces de lutte anti-SIDA. (c'était un texte sur le refus des chercheurs, de certains d'entre eux en tous cas, de cautionner les politiques de brevets sur les médicaments anti-SIDA).
Y avait vraiment pas grand monde, que des touristes, on avait vraiment l'impression de parler dans le vide. C'est pas pour ça qu'on devait rien faire non?

Anonyme a dit…

Clotilde : Handicap International et la fête de la solidarité etaient deux évenements distincts qui avaient lieu l'un en face de l'autre. Ou ais-je dit qu'il ne fallait rien faire ? Au contraire, je salue l'excellente organisation d'Handicap International et de ses bénévoles et je fais une critique lucide de la Fête de la solidarité, je dis pas qu'il faut l'améliorer, pas la supprimer ! Je peux ajouter qu'au niveau des quelques stands il ne se passait strictement rien, juste des stands avec quelques documents classiques qu'on peut avoir en Mairie et des gens qui s'ennuient derrière.Bref cette Fête de la Solidarité ne me semble pas digne d'une ville comme Nice. Un autre exemple : les soirées Musicalia d'Eté organisées par l'Office de Tourisme sont à mon avis une chose réussie et bien organisée et les soirées sont souvent complètes, ce n'est pas un hasard quand les choses sont réussies ;:c'est qu'il y a la compétence, la volonté et les moyens ! Autre réussitte incontestable à mon avis et au bénéfice des niçois : les Forums de l'emploi à Acropolis ou l'évenement "C'est pas classique" .Juste pour monter que je ne vois pas que les choses négatives et que la critique est aussi une manière de faire avancer les choses..

Clotilde a dit…

C'était pas vraiment une critique, "anonyme", c'était plutôt un encouragement à ... moi-même, parce que des fois, hein, bon, on se dit "à quoi bon"... :)))

(OK maintenant j'ai compris la différence entre les 2 évènements.)

Anonyme a dit…

Ok Clotilde, je comprends.Pour conclure je pense qu'il y a de nouveaux modes de communication à inventer pour faire circuler la parole et les idées et c'est valable pour la politique aussi...Pourquoi pas un Café politique régulier sur Nice avec PM comme il y a des cafés Philos...Je suggère aussi à PM de faire des vidéos programmatiques et de les mettre en diffusion sur Dailymotion et Youtube.. Pour supplanter les grosses machines d'Estrosi et Allemand qui a déja commencé à tracter, il faut gagner la bataille de la créativité et innnover, donner envie aux niçois d'autre chose...

Patrick a dit…

Allez voir ça les kids :
http://www.youtube.com/watch?v=LjA_RtsBfAo
Pas une ride !
Commandant Dromard