11 novembre 2006

Blogspot au CM

En arrivant dès huit heures pour le troisième Conseil municipal depuis la rentrée, j’étais loin de penser que la vedette de la journée serait… mon blog !

Première manifestation : sur mon pupitre, une main bienveillante du service Communication avait déposé un exemplaire du dernier numéro du « Point » consacré à Nice. Le titre du chapitre « Economie » et une partie de son contenu reprend Nicecittà, le post que j’avais consacré à Nice, ville du cinéma.

Deuxième manifestation : alors que Paul Cuturello va prendre la parole sur le PLU, Jacques Peyrat se met à lire in extenso mon post de lundi, Paul plie le PLU. L’assemblée, majorité et opposition confondues, semble médusée devant cette publicité gratuite offerte par le maire à son opposant.

Au delà de ces intermèdes « blogspot », le Conseil nous a permis, Paul sur le PLU, moi sur le DOB (texte de mon intervention sur mon site, à partir de demain), de démontrer que Nice plurielle a une vraie vision de la ville là où la majorité patauge dans une gestion zigzagante sans imagination et sans perspectives.

Le Conseil sera aussi pour moi, l’occasion de demander, au nom de mon ami Rossini et d’un certain nombre d’associations dont la FSGT, les raisons pour lesquelles le maire s’entête à vouloir faire payer les dites associations pour l’occupation du domaine public y compris pour des manifestations d’intérêt général. En réponse, le maire exhibe piteusement une réponse ministérielle peu convaincante et confirme que les associations paieront (à la tête du client ?). Pas étonnant de la part d’une équipe qui rêve de regrouper tout le monde dans des maisons des associations sous contrôle municipal.


RETRANSMISSION DU CONSEIL MUNICIPAL SUR NICE TÉLÉVISION
SAMEDI 11 NOVEMBRE DE 10 H À 14 H ET DE 21 H 30 À 01 H 30
DIMANCHE 12 NOVEMBRE DE 13 H À 17 H

1 commentaire:

Béa (de chez Roger) a dit…

Il est assez rassurant de constater, au milieu de l'agressivité ambiante qui semble monter entre les partisans des trois candidats à la présidentielle, que certains élus socialistes continuent à faire leur boulot à Nice.
Merci, Monsieur Mottard, c'est ce que les niçois attendent de vous.