01 novembre 2006

Un autre monde avec Lula

La victoire, la très large victoire de Lula au Brésil est une bonne nouvelle pour tous ceux qui pensent que la construction d'un monde nouveau ne passe plus par Porto Allegre et certainement pas par Caracas.

Plus par Porto Allegre : le mouvement altermondialiste est désormais dans une impasse. Si chez ceux qui veulent un autre monde l'imagination est souvent au pouvoir, le pouvoir est bien souvent loin de leur imagination. D'où l'absence de perspective politique réelle.

Pas par Caracas : après avoir suscité quelques espoirs, Chavez s'enfonce de plus en plus dans le national populisme et n'hésite pas à s'allier aux ayatollahs iraniens. Avec eux, assurément un autre monde est possible, mais il sera, au moins pour les laïques et les démocrates bien pire que l'actuel.

Au delà de cette impasse et de ces dérives, reste donc la voie social démocrate incarnée par Lula. Un Lula qui peut faire du Brésil une puissance régionale susceptible d'entraîner l'ensemble du sous continent sur la voie d'une plus grande justice, tout en contribuant à multilatéraliser la conduite des affaires du monde.

Celui qui a dit : " Je gouverne pour tous, mais les pauvres ont ma préférence", a compris qu'au delà de la justice sociale il fallait aussi régler le problème de la pauvreté pour des raisons économiques. En effet, dans les pays à forte inégalités sociales, la misère n'est pas seulement un scandale, elle est aussi un frein à la croissance.

Laissons donc travailler Lula.

Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, saluons aussi la victoire du pro européen Gueorgui Parvanov en Bulgarie, qui a littéralement atomisé le candidat de l'extrême droite en réunissant près de 75% des suffrages. En renforçant l'Europe, là aussi on donne ses chances à un véritable multilatéralisme.

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Décidément je suis en désaccord politique partout avec vous! Pour moi l'espoir reste à porto allegre et se ravive avec ce magnifique Chavez qui a été un des seuls chefs d'état à rappeler son ambassadeur d'israel pour signifier à cet état terroriste que ce n'est pas avec les bombes sur les civils qu'on protège qui que ce soit ni qu'on convainc de son bon droit.
Je suis bien sûr content que Lula soit réélu, mais j'espère qu'il ne va pas continuer de dériver (car c'est de la dérive des sociaux démocrates en sociaux libéraux dont je me méfie le plus ! En France on commence à avoir l'entraînement!) . Quant au proeuropéen bulgare là j'avoue mon ignorance totale de la personne et l'adjectif "proeuropéen" ne me renseigne pas beaucoup: nous sommes beaucoup de proeuropéens mais vous avez votez oui à l'europe libérale et moi non.
Bref, je ne vois pas sur quoi on pourrait se trouver d'accord...et pourtant pour battre la droite il faudrait bien que la gauche s'accorde...
...avec vos jugements à l'emporte pièce toujours blessants et infantilisants pour ceux qui ne sont pas d'accord avec vous, c'est mal parti.

serge a dit…

Mon cher Ptrick, pardon de ne pas avoir participé à ton blog ces derniers temps.
Ne crois pas que je ne me sent plus conerné, simplement j'ai eu un petit problème cardiaque nécéssitant une hospitalisation et un malheur n'arrivant jamais seul j'ai perdu mon petit bouledogue français qui est décédé à l'^ge de trois ans dans une cliniqued'incapables d'ou une imense tristesse.

Bises à toi et à Dominique

Ton pote

Serge

Laurent Weppe a dit…

On pourrait rétorquer à l'anonyme que sans Lula au pouvoir, Porto Allegre n'aurait pas suffit à diminuer la misère au Brésil et que rappeler son ambassadeur en Israël ou trinquer avec le porte-parole de l'ayatollacratie iranienne n'a pas enrayé la construction du mur d'Israël ni empêché l'extrême droite de s'installer dans le gouvernement israélien.

Et tant qu'on y est, j'en profite pour avouer que j'adore le "social-libéralisme": c'est un terme qui n'a absolument aucun sens, excepté sa connotation péjorative, et on peut le balancer à n'importe qui pour le décréter infréquentable (un peu comme le "blairisme" en fait)

Clotilde Gimond a dit…

ah ben ça, c'est une bonne nouvelle! je viens de passer deux semaines dans une île lointaine dépourvue d'internet, et j'apprend la victoire de Lula! Yesss.
Juste, pour répondre à l'anonyme, à propos des "dérives" de Lula: n'oubliez pas s'il vous plaît que Lula n'avait de son côté que 30% des députés au parlement. Les gens très pauvres, très isolés géographiquement et qui n'ont pas reçu une éducation suffisante votent pour Lula parce que tout le monde le connaît. Mais lorsqu'il s'agit des parlementaires, c'est plus compliqué, parce que malheureusement, des gens de l'autre camp débarquent dans les villages et leur font croire ce qu'ils veulent en disant par exemple d'un candidat aux législatives qu'il est dans le camp de Lula alors que c'est faux. C'est exactement ce qui se passe dans le pays d'où je reviens d'ailleurs. Comment imposer du jour au lendemain une réforme agraire avec seulement 30% des députés? (si ce n'est par la manière autoritaire d'un Chavez, ce qui ne serait peut-être pas si mal dans ce cas particulier, mais comment être sûr que l'autorité s'arrêtera aux décisions "nobles"?)

Dans ces conditions, il est injuste de parler de dérives, il faudrait plutôt employer le mot d'impuissance, mais qui finira par se résorber avec l'amélioration du niveau de vie et de l'éducation, qui, décidément, devrait être définitivement reconnue grande cause internationale, et qui, de ce qu'on a pu en voir, est une grande cause au Brésil.

PS: tous mes veux de rétablissement à Serge!