14 février 2007

De Rascar Capac à Plékszy-Gladz

Entre deux réunions pré-présidentielles, j'ai profité d'une petite plage de liberté dans un week-end parisien bien rempli pour filer du côté de Beaubourg visiter, en bon tintinophile, l'exposition Hergé.

Une fois de plus j'ai été bluffé par le phénomène Tintin. On dit généralement que les fans du petit reporter à pantalon de golf ont entre 7 et 77 ans. Je peux témoigner que ce Dimanche, sous la pluie, parmi les centaines de visiteurs qui font la queue, nombreux sont ceux qui ont moins de 7 ans. Nombreux aussi ceux qui ont plus de 77 ans. Avec, dans les yeux, la même passion. Plus tard sous les cimaises d'une expo pourtant médiocre, l'excitation sera à son comble et chacun communiera dans une véritable tintinmania.

Je ne sais pas si nous avons tous quelque chose de Tennesee, mais je suis certain que nous avons tous... quelque chose de Tintin ! C'est ainsi que je reproduis périodiquement une scène du « Temple du soleil » : en fac de lettres une cellule doit régulièrement être réactivée pour assurer l'éclairage de mes amphis ; à cette occasion, il me plait de rejouer la scène de l'éclipse en appelant Pachacanac à la rescousse. Mes pourtant très jeunes étudiants, généralement, comprennent.

Pour évoquer le malstrom d'images, de scènes, de personnages qui se bousculent dans ma tête, je vous livre le résultat d'un petit exercice d'écriture automatique directement inspiré par Tintin…

La momie de Rascar Capac, la maquette de la Licorne, la portière de la voiture sciée pour échapper aux gangsters, le rhinocéros explosif, la marche d'escalier brisée à Moulinsart, la plainte du yéti, le chinois fou au sabre tournoyant, le petit sparadrap voltigeur, le Karaboudjan, le peu ragoûtant guano, les sarcophages en attente, le whisky bulle en apesanteur, le lama fâché qui « toujours fait ainsi », Lampion et Abdallah, les deux têtes à claques, Muller et Rastapopoulos, les odieux, Tchang et Zorrino, les gavroches exotiques, le suicide de Wolff... J'en passe et des meilleures. Chacun peut aussi se livrer à ce salutaire petit exercice : why not ?

Mais mille millions de mille sabords, par les moustaches de Pleksksy-Gladz, que le grand cric me croque, j'allais oublier les jurons du capitaine : Phylloxéra, topinambours, vermicelle, anthropopithèque, iconoclaste, moule à gaufres, nyctalopes, espèce de logarithme, ectoplasme, sapajou, zouave, cloporte, coléoptère, coloquinte, zigomar... Si je n'avais pas peur de mélanger les genres je dirais bien : ça c'est du brutal !!!

16 commentaires:

Dikran a dit…

J’aime beaucoup ton Blog, toute la finesse de ton esprit s’y exprime avec talent.

Le dernier sujet que tu as mis en ligne est particulièrement cher au Tintinophile fervent que je suis. Il me donne l’occasion, dans ce registre de l’écriture automatique que tu mets en œuvre avec la fraîcheur et la spontanéité de nos jeunes années, d’ajouter à ta liste qui demeurera de toute façon non exhaustive, les deux formules suivantes qui me reviennent toujours en mémoire quand je pense à notre ami Tintin :

- Le Trésor de Rackham le Rouge : « Mais c’est… sapristi ! L’île qui s’enfonce ! » (dans les galeries secrètes du Château de Moulinsart).

- Tintin au Tibet : « Tchang ! » (quand Tintin, somnolant dans le salon de l’hôtel, est brutalement réveillé par un cauchemar dans lequel son ami Tchang est en danger).

Voilà Cher Patrick. J’en ai encore, comme sans doute toi aussi d’ailleurs, encore des tonnes dans ma besace.

C’était un petit clin d’œil amical qu’il m’a été agréable de te faire.

Patrick Mottard a dit…

Une tintinophile discrète de plus de 77 ans m'a envoyé un mail pour dire que les aventures de Tintin sont avant tout des aventures initiatiques... C'est à mon sens tout à fait juste : ,je pense tout particulièrement à Tintin au Tibet, le meilleur de la collection.

Bernard Gaignier a dit…

Quand j'ai entendu ce matin aux info la démission d'Eric Besson responsable des questions économiques et fiscales du comité de campagne de Segolène Royale c'est pas à tintin que j'ai spontanément pensé comme BD mais aux Pieds Nickelés.

Anonyme a dit…

Quand bosserons-nous réellement et sérieusement pour f aire élire notre candidate ? le 8 mai à tout hasard je vous signale qu'il sera trop tard, même Milou vous le dirait..arrêtons de faire la fine gueule, et commençons a bosser , plu^tot que critiquer Ségolène Royal ou les jeunes éléphant du PS(Besson n'appartenait pas à l'quipe de la candidate, cher Bernard)

ANTONIN a dit…

Devinette:
A quel personnage politique, faisant la une de, au hasard, TF1 par exemple, pourrait t'ont attribuer la célèbre expression suivante: "Ah je ris de me voir si belle (beau) en ce miroir"?

Petits veinards, je vous mets un peu sur la piste.

ANTONIN a dit…

Tonerre de brest, oui c'est du brutal!!!!
Surtout quand les Dupond Dupont se prennent le seul palmier du desert.

Ou lorsque Rastapopoulos se prends le pif, qu'il a trés gros n'est ce pas Haddock, contre un arbre.

Ou bien même quand Tournesol sort de son amnésie après avoir été traité de zouave par le capitaine.

Tout comme "vache sacrée Sahib. Ne pas déranger. Toi attendre elle s'en aller" qu'il ne faut pas emjamber au risque de finir cul par dessus tête dans un taxi.

En effet, ça cogne sec dans toutes les situations.

ANTONIN

Anonyme a dit…

Ce n'est plus de la politique fiction là mais bien réelle... même qand le thème est BD les "accros" reviennent à la charge... trop de politique tue la politique... "hey les gens, faudrait songer à changer de dealer..." un bon Tintin pour décompresser hein, ouais, aller...
Mwa_C_Garfield_Mafalda_Agrippine

Dominique a dit…

Et les prénoms alors ? Ils ne sont pas beaux ? Séraphin (Lampion), Tryphon (Tournesol).

Et le juron de Tournesol (parfois même de Tintin) ? Saperlipopette !

Et la Castafiore (Hi-i-i-i-i !... Ciel ! Irmâââ ! Mes bijoux !) qui estropie tous les noms, surtout celui de ce bon vieux capitaine Kappock, euh... Koddack, non Hammock... Et celui de Monsieur Lanterne... Lampadaire... Lampiste...

Et l'omniprésence au bout du fil de Moulinsart de la boucherie Sanzot ? Non Madame, non ce n'est pas... non le 421 pas le 431... Bande de bachis bouzouks !

Enfin, tout ça vaut mieux que d'attraper la scarlatine...

Commandant Dromard a dit…

Les tintinophiles sont en effet nombreux. Il existe même une amicale parlemnetaire, des clubs en région, par corporation, etc...
Je suis moi- même lecteur et relecteur de Tintin (albums préférés : L'affaire Tournesol, Le Secret de la Licorne, Le Sceptre d'Ottokar, Objectif Lune, Le Lotus Bleu - j'ai moi même quelques "collectors"), sans compter les analyse de Algout, Tisseron,etc). Par la mise en abîme de la lecture dont on connait pourtant par coeur chaque vignette, chaque bulle, on se replonge, n'en doutons pas et par régression dans son enfance.
La scène dans les caves du château de Moulinsart est d'un symbolisme troublant. Je saisis l'occasion pour affirmer que contrairement à ce qu'un certain discours "de gauche" prétend, Tintin n'est pas réactionnaire ou raciste. (j'invite ceux qui pensent cela à lire les discours de la gauche du temps de la colonisation.).
Il faut placer les pensées, les écrits, dans leur contexte. Que ce soit en défendant un coolie contre un blanc (le Lotus Bleu), son jeune guide (Le Temple du Soleil),les noirs amenés en esclavage (Coke en stock), les remarques sur la condition des indiens (Tintin en Amérique)et bien sur son amitié quasi fusionnelle avec Tchang, Tintin se montre d'un réel humanisme. Bien entendu, ce n'est pas Che Guevara et tout ceci mérite discussion, mais certainement pas l'anathème évoqué plus avant.
Et je dirais même plus, il y a du Tintin dans Lautner (l'assureur Séraphin Lampion est un personnage totalement "lautnérien").

P.S. : Ségolène a-t-elle jamais lu Tintin ?

Anonyme a dit…

Aprés le jeu du dimanche le jeu le du Wd
Etes- vous Tintin ascendant Milou ou plutot haddock ascendant Tournesol..
je ne plaisante pas :
C'est le résultat d'une trés sérieuse méthode qui analyse nos comportements (professionnels) à la lumière des personnages d'Hergé.

Amusez vous a deviner qui
pourrait être Tintin, Milou, Haddock, Dupond et Dupont ou Tournesol dans votre entourage

les tintins :Elles (les personnes)se donnent à fond si elles croient au projet. Elles s'entourent de personnes aux valeurs similaires rechercher des solutions pour permettre aux situations et/ou aux gens d'évoluer.

les Milou :personnes calmes et discrètes. Elles sont rarement les premières à prendre la parole et ne s'expriment que si elles le jugent nécessaire.

les haddocks :Elles n'accordent pas facilement leur confiance. Elles disent en général tout ce qu'elles pensent, et tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

les Tournesols :Autonomes, indépendantes et peu influençables. Elles ont souvent l'air calme et détendu, comme si rien ne les stressait vraiment.

les Dupont et Dupond :Souriantes et aimables, les personnes à dominance Dupondt se préoccupent du bien-être de l'entourage. Elles ne s'ouvrent cependant pas spontanément à tout le monde et préfèrent écouter plutôt que parler d'elles..elles cherchent à rétablir l'harmonie, ce qui en fait d'excellents conseillers relationnels

Toutes ressemblances avec des personnages de cette blogoshére serait pure coincidence ..

Pénélope

Anonyme a dit…

Alors moi je pense que je serai plutot d'un genre mélange de Tintin et Haddock
JédézOriginePokemonoci

Claudiogène a dit…

Je réserve, Tournesol ascendant Tintin.

Patrick Mottard a dit…

Certainement pas Milou ou Haddock, plutot un mélange deTintin de Dupont et de Tournesol en proportion variable selon l'humeur du jour....

Dominique a dit…

Sans doute dominante Haddock, mâtinée de Tintin.

claude raybaud a dit…

Louis de Funes incarne très souvent des personnages comparables au capitaine Haddock : des affirmations contradictoires qui vont dans le sens de ce qui arrange le personnage à un moment précis. Exemple: L'Affaire Tournesol: quand Haddock fait de l'auto-stop, il jure et demande une loi qui "oblige les automobilistes à s'arrêter quand on leur fait signe", mais un peu plus loin, quand il est déjà en voiture et qu'il voit des auto-stopeurs, il jure en disant "il devrait y avoir une loi contre ces gens mille sabbords". Le contraire de Tintin, toujours raisonnable et constant.

Anonyme a dit…

Je tiens à vous rassurer , les erreurs et les incompétences sur les chantiers niçois ne sont pas propres au tramway. Sur le chantier de Pessicart (coût : 4.5 ME) , des erreurs énormes de métrage , des réunions de chantier avec comme item tout va très bien madame la marquise, mais mais oui, les feux clignotants pour faciliter la circulation seront mis en place, rassurez-vous, nous nous occupons de tout. Mais oui, mais oui, nous avons 15 jours d’avance sur notre date de fin de chantier, nous nous occupons aussi des piétons dont une majorité d’enfants ne pouvant plus passer sans risque de se faire renverser à cause d’occupation illicite du domaine public par un commerçant,…
Bilan : retard d’au moins 3 mois ( chantier initial 10 mois soit + 25% de dépassement !),
Feux clignotants supprimés à cause d’erreurs de métrage, donc embouteillages toujours à prévoir, inondations futures à prévoir vu la conception des travaux, diminution considérable du nombre de places de stationnement contrairement aux engagements de la mairie,…
Par contre, tous les riverains ont été consciencieusement verbalisés sans discernement pendant ces travaux. Conclusion : je regrette que la date des élections municipales ait été repoussée …