02 février 2007

Last dance


Une musique venue de nulle part résonne dans la salle du Conseil municipal, quelques danseuses et danseurs de l’Opéra de Nice honteusement licenciés dans la semaine se lèvent de leur siège dans la tribune du public, esquissent quelques gestes chorégraphiques, saluent et quittent la salle sous les applaudissements de Nice plurielle. Ce sera, en quelque sorte, l’image du jour. Poétique et navrante.

Pour le reste, le Conseil se tient dans une atmosphère électrique, la mairie étant cernée par les grévistes de la SEMIACS (ce qui provoquera deux interruptions de séance). Par ailleurs, la présence des Identitaires dans le public ne contribue pas à la sérénité des débats.

D’emblée (il n’était pas encore… neuf heures), je demande au maire d’acter la fusion de son groupe avec celui du FN pour être logique avec les propos qu’il avait tenus quinze jours plus tôt dans Nice-Matin (Jacques Peyrat avait affirmé que si Le Pen et Ségolène Royal étaient au deuxième tour de la Présidentielle, il voterait pour le candidat du FN). Sans hésiter et avec l’approbation bruyante de ses cinquante conseillers, il confirme son refus de voter à gauche (pour se justifier, il évoque notamment… le Pacte Germano-soviétique et Dien Bien Phu !) et réaffirme que l’extrême droite fait bien partie de la droite. Témoins « privilégiés », conseils après conseils, de l’indécent concubinage UMP-FN en mairie de Nice, nous ne sommes pas surpris. Mais peu importe, les propos de celui qui est quand même le maire UMP de la cinquième ville de France font mal à la République.

Dans la journée, j’évoquerai également les difficultés du sympathique quartier de la Bornala, le risque d’asphyxie du quartier Libération par manque de parkings, une plate-forme de tramway un peu de guingois avenue Borriglione, les conditions pour que la candidature de "Nice, capitale européenne de la Culture" soit un succès…

La séance se termine par une petite note d’optimisme : une réunion de la dernière chance a peut-être permis de sortir dignement du conflit lié au licenciement des danseurs du corps de ballet de l’opéra. Une issue sociale, car l’issue artistique semble hélas depuis longtemps fermée. Ainsi, comme l’affirmait en fin de Conseil l’une des danseuses, ces quelques pas esquissés le matin étaient peut-être les derniers.


RETRANSMISSION DU CONSEIL MUNICIPAL SUR NICE TÉLÉVISION
SAMEDI 3 FÉVRIER DE 10 H À 14 H ET DE 21 H 30 À 01 H 30
DIMANCHE 4 FÉVRIER DE 13 H À 17 H

7 commentaires:

ANTONIN a dit…

Les adjoints d'un maire qui n'hésitera pas à voter pour le candidat du front national, si d'aventure il se retrouve au deuxième tour, étaient ils bien dans leurs baskets aujourd'hui?
Vous regardaient ils dans les yeux ou avaient ils les yeux plongés sur le bout de leurs chaussures?

Qu'il doit être difficile de se retrouver dans leur situation.
Çà doit être une terrible souffrance pour eux d'essayer de courir après une dignité qu'ils sont en terain de perdre.
Mais nous n'allons pas pleurer sur leur sort n'est ce pas?

ANTONIN

Clotilde a dit…

Ah ben sûrement pas, on ne va pas pleurer sur leur sort! Qu'est-ce qui te dit qu'ils se sentent si mal que ça? Pas tous, évidemment, mais enfin, je rappelle que sur Nicolas Sarkozy TV, on trouve un appel de José Maria Aznar à voter Sarkozy.
Je suis désolée mais l'extrême droite n'est jamais loin de certains ténors de la droite d'aujourd'hui.
Vous allez sur ce lien, et vous descendez le petit ascenceur pour trouver Aznar:

http://www.sarkozy.fr/video/?intChannelId=14

Chapeau Sarko! (mes potes espagnols étaient fous de rage)

Mari-Luz Nicaise a dit…

Non Antonin, il n'y a aucune souffrance chez ces gens là. La plupart se taisent, plus ou moins honteusement d'accord avec le chef; d'autres attendent - ou croient attendre - leur heure, comme les stellardistes, en restant au chaud.
Mais si j'interviens aujourd'hui c'est pour dire qu'à la sortie de 9 heures de ce cirque municipal, j'étais très fière de Nice Plurielle. Après bientôt 6 ans nous sommes là, intervenant sur tous les fronts, chacun dans notre style mais avec conviction. Sur tous les domaines nous avons apporté une contestation pertinente : politique du logement, culture, défense des personnels, tramway, politique du sport et j'en oublie. Et après bientôt 6 ans nous pouvons toujours compter sur les copains du public et hier ils étaient spécialement sympas de supporter l'encombrante présence (au propre et au figuré) des Identitaires.
Petite question subsidiaire : quelqu'un a-t-il entendu exactement l'insulte proférée par le leader du Front à l'égard de l'abbé Pierre lorsqu'il ne voulait pas se lever pour la minute de silence? J'ai une bonne oreille ... mais ..
Allez, bon week end à tou(te)s!

Laurent Weppe a dit…

Ha bon? Le leader du FN a refusé de se lever en hommage à l'abbé Pierre? Et il aurait proféré des insultes? Entre les groupies de Peyrat qui rêvent d'arracher la langue aux conseillers d'opposition, les groupies frontistes qui aimeraient jeter les cadavres des électeurs de gauche dans le caniveau (sic) et ce que peuvent raconter les élus de ces groupies, je commence à me demander s'il ne faudra pas bientôt Youtuber les meilleurs moments des conseils municipaux niçois.

Sinon, toujours du côté de l'union entre notables de droite et l'extrême droite, quand Sarko choisit ceux qui le préfacent, il bourde ou c'est fait exprès?
http://www.humanite.fr/journal/2007-01-26/2007-01-26-844680

claude raybaud a dit…

Atmosphère beaucoup plus cordiale et polie la veille à la concertation publique pour la ligne 2 du tram à la Canca; Mais malheureusement, toujours la même désinvolture de M. le Maire vis à vis des usagers des transports en commun. Comme je lui faisais observer que 54 places assises et 8 strapontins, c'était vraiment peu pour une rame de tram, et que cela n'inciterait pas les automobilistes à renoncer à leur voiture, il me repondit "que les gens resteraient debout le temps du trajet,c'est tout. Quant aux gens âgés..."

Zineb a dit…

Je ne pense pas non plus qu'ils aient d'états d'âme, et, plus navrant, il n'y a pas eu d'échos de la seule Française issue de l'immigration du groupe de la majorité ; en fait elle pense que le FN fera un tri sélectif, avec des charters noirs pour les noirs d'Afrique, des charters jaunes pour les asiatiques, des charters rouges pour les indiens, des charters marrons pour les arabes. on peut continuer sur les homosexuels, les handicapés etc.... Je crois qu'elle n'a pas tout compris

Anonyme a dit…

Au sujet de la destruction du Corps de Ballet de l'Opéra :
D'abord Bravo pour votre soutien aux artistes du Ballet ! Il est tellement évident qu'on est en train d'assister à un massacre ! Le ballet de l'Opéra était aimé et apprécié des niçois et du public de l'Opéra qui était bien plus nombreux dans les salles que ce que ce clown d'André Barthe essaie de faire croire en avancant des arguments faux à ce sujet ! D'autre part, lorsque la Direction dela Culture parle d'une nouvelle réflexion en ce qui concerne la danse on est en droit de se demander combien de temps encore leur faudra-t-il pour mener une réflexion ! Cela fait déjà 1 an que le directeur de la danse a reçu une lettre de non renouvellement de son contrat et que cette soit-disant "réflexion" menée aurait soit disant débutée...et quel est le résultat ? RIEN ! RIEN ! Il n'y a plus de danse à l'Opéra et les éventuels projets futurs sont de bien piètre envergure ! D'ailleurs, il faut signaler aussi que depuis le 2 mars dernier et jusqu'au 27 mars prochain les 22 danseurs du Ballet ainsi que leur encadrement grâcement payé sont en VACANCES car ils n'ont RIEN A FAIRE !!!!! C'est tout de même formidable ! Merci aux contribuables niçois pour ces vacances offertes avec leur argent ! Et bravo à la direction de l'Opéra de Nice qui n'est même pas capable d'employer ses artistes!...Une belle "nouvelle politique de la danse" en perspective !