17 février 2007

La République est en danger !

Après mon troisième mariage de la semaine (Amira et Mohamed succédant à Christine et Jean lundi, et à Vilma et Maxime mercredi), je rencontre avec l'ami JFK, les commerçants de la rue de la République.

L'accueil est très chaleureux comme à chaque fois que je me rends dans les quartiers est de la ville (proches de Pasteur et de la Gendarmerie où j'ai longtemps habité). Par contre la rue est encore plus sinistrée que lors de mon dernier passage. Alors que le chantier touchait normalement à sa fin, "on" s'est aperçu que la dalle posée pour supporter le tramway n'est pas à niveau... Au-delà de ce problème, qui aurait dû être traité en début de chantier et qui met en danger les commerces riverains susceptibles d'être inondés à la première pluie, je peux vérifier, avec Jean-François, l'incroyable désinvolture de la mairie vis-à-vis des difficultés de nos concitoyens. Plus tôt dans la semaine nous avions fait le même constat avec Dominique en faisant le tour des commerçants de Borriglione également traités en mineurs incapables malgré, là aussi, un problème de dalle trop élevée.

En fait, le chantier du tramway est un condensé des turpitudes du "peyratisme". Ainsi, sans ordre préférentiel (!) :

- le mépris : la vie des niçois n'est qu'une valeur d'ajustement pour les "bâtisseurs visionnaires" de la majorité municipale (rappelons par exemple l'incroyable affaire du 51, avenue Borriglione) ;

- le gaspillage : opérations de pure communication comme le petit voyage du tram en décembre qui a coûté une fortune aux contribuables en retardant le chantier ;

- l'incompétence : aucune vue d'ensemble, chacun travaille de son côté, l'expérience des autres villes n'est pas prise en compte, les chantiers sont mal tenus, les fonctionnaires compétents souvent sur la touche ;

- la malhonnêteté : l'affaire Monleau a démontré que la CANCA, maîtresse d'œuvre du tramway, était surtout une machine à écarter l'opposition, laissant ainsi le champ libre à toutes les dérives ;

- la fébrilité : il faut toujours, au nom d’une prétendue urgence (en fait électorale), se précipiter ; du coup, comme on dit, « le travail n’est ni fait ni à faire ».

La quinzaine de commerçants auxquels nous avons rendu visite, nous confirmeront, par ailleurs, vivre dans un climat d'insécurité croissant et ne plus attendre que deux choses : la fin du chantier et les… élections municipales. Qu’ils soient rassurés : Nice plurielle sera présente au rendez-vous.
___________________________________________________________
ELECTIONS PRÉSIDENTIELLES - ELECTIONS LÉGISLATIVES
VOIR L'INTERVIEW DE DOMINIQUE BOY-MOTTARD SUR NICETELEWEB
__________________________________________________________________


12 commentaires:

Élodie Jomat a dit…

Il convient également d'ajouter qu'il y aura 3 ans de retard entre l'achèvement de la ligne 1 et le commencement des autres lignes : cf. http://www.elodie-jomat.fr/spip.php?article81.

Anonyme a dit…

fonctionne pas le lien niceteleweb alors soit c'est mon nav soit c'est le lien qui est out of order... :)

vero a dit…

Plutôt que "peyratisme", je préfère la peyraterie, sorte de horde sauvage malhonnête, qui écume les mers de turpitude, sans vergogne!
Je crois que Nice et les Niçois touchent le fond. Que la démocratie peut avoir des effets pervers! Il faudrait presque appeler à la rebellion, parce que voter bientôt ne suffira plus!
C'était un mot de (méchante) humeur de dimanche pluvieux!

ricciarelli a dit…

La république est en danger .................
Et oui en lisant en travers le titre du message je pensais qu'il s'agissait de SARKO et puis non simplement un de ses sympathisants avec son tramway.
Tramway : le petit larousse dit : chemin de fer urbain, établi au moyen de rails posés , SANS SAILLIE sur le profil de la rue. Il va falloir demander une définition spéciale NICE.
Devant cet amoncellement de péripéties, je regrette encore plus le choix d'un simple bus en site propre qui representait à mes yeux le meilleur rapport qualité-prix pour nous contribuables.
D'ailleurs le choix de l'axe NORD/SUD au lieu du choix EST/OUET comme première ligne fait aussi parti des mes regrets.
Mais maintenant que les choses sont faites, espérons simplement qu'à la fin des travaux dans l'euphorie du style, c'est nouveau c'est tout beau, les gens n'oublient pas, toutes les anomalies qui auront émaillées sa construction. Il faudra alors un dossier bien étayé pour leur rafraichir la mémoire.

Minnie a dit…

Pour moi, le lien niceteleweb fonctionne bien... ce qui m'a permis d'apprécier l'interview de Dominique Boy-Mottard. Un vrai plaisir : pas de langue de bois, du naturel, tout ce que j'aime.

Anonyme a dit…

Les travaux catastrophiques du traway

qui dévastent cette ville sont une

métaphore terrible du fonctionnement même de cette mairie. Ils sont à la mesure de la désespérance des fonctionnaires compétents qui tentent de remplir leurs tâches ou simplement "de s'y retrouver", sans trop de cynisme...
Gagner la ville sera aussi redonner du sens à ces déperditions là.

lalia a dit…

mépris, incompétence, gaspillage, fébrilité...etc...etc...que de louanges, si vous me permettez l'expression, pour comprendre toutes les situations crisiques actuelles de la ville, il est incontestable d'en rappeler le principal facteur : la CORRUPTION ACTIVE PERPETUELLE de notre "cosa nostra niçoise" dont le parrain est un dénommé DON peyrat

Anonyme a dit…

Puisse, le moment venu, les citoyennes et les citoyens niçois donner un énorme coup de balais et se réapproprier leur ville. Dans tous les domaines l'incroyable incompétence, la rapacité et l'apathie de l'équipe qui est aux affaires auront complètement dégradé la vie des Niçoises et des Niçois.

PS : Vero et Lalia j'adore vos commentaires.

Richard a dit…

Réponse à anomyme :
l'adresse est bonne mais il faut installer le plug-in javascript
A +

ANTONIN a dit…

N'en jetez plus!
Mais malheureusement pour nous, Niçois, il faudrat encore et toujours en jeter avec cette équipe la.
Dans l'espoir de les jeter veritablement à l'echéance échue.

A l'annonce des derniers déboires du tram, à savoir les différence de hauteurs, on pourrait en sourire et se dire que notre maire
pas aimé nous fait cadeau (à plusieur millions d'euros quands même) d'une nouvelle attraction permanente de foire, du style montagnes russes.

Helas, si foire il y a avec Peyrat, depuis qu'il est le 1er magistrat de cette ville, elle l'est dans le sens le plus pire du terme. Et pas seulement que pour le tramway, car la liste de toutes les turpitudes, pour ne pas dire d'affaires, énoncée par Patrick, est loin, bien loin d'être exhaustive.

ANTONIN

Hervé a dit…

Je tiens à vous rassurer , les erreurs et les incompétences sur les chantiers niçois ne sont pas propres au tramway. Sur le chantier de Pessicart (coût : 4.5 ME) , des erreurs énormes de métrage , des réunions de chantier avec comme item tout va très bien madame la marquise, mais mais oui, les feux clignotants pour faciliter la circulation seront mis en place, rassurez-vous, nous nous occupons de tout. Mais oui, mais oui, nous avons 15 jours d’avance sur notre date de fin de chantier, nous nous occupons aussi des piétons dont une majorité d’enfants ne pouvant plus passer sans risque de se faire renverser à cause d’occupation illicite du domaine public par un commerçant,…
Bilan : retard d’au moins 3 mois ( chantier initial 10 mois soit + 25% de dépassement !),
Feux clignotants supprimés à cause d’erreurs de métrage, donc embouteillages toujours à prévoir, inondations futures à prévoir vu la conception des travaux, diminution considérable du nombre de places de stationnement contrairement aux engagements de la mairie,…
Par contre, tous les riverains ont été consciencieusement verbalisés sans discernement pendant ces travaux. Conclusion : je regrette que la date des élections municipales ait été repoussée

Patrick Mottard a dit…

Hervé, vous n'étiez pas du tout censuré ! J'avais bien mis en ligne votre commentaire, mais vous l'aviez fait par erreur sous le post précédent concernant Tintin... C'est donc là qu'il s'est affiché !
Je le remets en ligne au bon endroit... d'autant plus volontiers qu'il va tout à fait dans le sens mon propos !