30 janvier 2007

Mini connexion, maxi émotion

Je l’avoue, je voyage peu dans la blogosphère. Je me contente de quelques escapades du côté des rares sites que j’ai référencés.

Egoblog.net de Tristan Mendès France, par affinité intellectuelle et politique (à part sa mère anglaise, je pourrais signer son « Qui je suis »).

Cerca, un site très pointu et un tantinet exotique sur le monde arabo-musulman (la semaine dernière nous avons publié simultanément un post sur Hrant Dink que, manifestement, nous connaissions tous les deux).

J’aime bien également lire les critiques d’Aurélien sur son très beau et très cinéphilique Mécanique filmique.

Enfin, je vais régulièrement dans la Belle Province suivre les aventures de LV, une étudiante qui est partie avec son ami Sur les chemins du Québec.

Et puis, c’est à peu près tout.

Enfin, c’était à peu près tout.

En effet, depuis le début de l’année 2007, deux contributeurs réguliers de ce blog ont décidé de se jeter à l’eau. Dans un premier temps par curiosité, puis par intérêt, et enfin par addiction, je suis devenu un familier des blogs de Claudiogène et du Poisson Zèbre.

Chez Claudiogène, j’apprécie la fantaisie et la sincère volonté de « fendre l’armure », de se mettre à nu. Sorte de grand frère intello d’Amélie Poulain, il nous livre pêle-mêle un bric-à-brac de coups de cœur, de coups de gueule, d’émotions esthétiques et de frissons artistiques. J’aime aussi le voir se débattre avec son attirance-répulsion pour la chose politique. Et puis, un homme qui propose une devinette le dimanche « parce que c’est dimanche » ne peut pas être tout à fait mauvais !

Avec le Poisson Zèbre, on traverse le miroir et on se retrouve chez Clotilde au pays des Merveilles. Quelque part entre Madagascar et Persépolis. Un univers très original où l’on se sent coupable de ne pas être un fan de Mano Solo ou de Sherman Alexie. Mais le top du top, c’est bien sûr Radio Zèbre où, en trois minutes, on apprend des tas de choses sur les zébrures du fameux poisson ou les testicules clignotants des moustiques mutants. Une drôle de façon (qui est aussi une façon drôle) de nous rappeler l’importance de la recherche fondamentale, celle qui ne cherche rien de précis.

Claudiogène, Clotilde, même avec vous, ma blogosphère c’est « mini connexion », mais, grâce à vous, c’est « maxi émotion »…

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout d'abord, toutes mes excuses à Clothilde dont je ne connais (toujours) pas le blog... Shame on me...
Par contre celui de Claudiogène, je confirme, c'est du bonheur en barre...
Seule ombre au tableau peint par Mr Mottard, à mes yeux évidemment hein, c'est le parallèle avec Amélie Poulain... bah oui, je prie tous les aficionados de m'excuser par avance, mais ce film, moi je l'ai trouvé d'un navrant déconcertant... donc forcément, si on me comparait à Amélie Poulain ou un des membres fictifs de sa famille, je ne crois que je le vivrai assez mal...
Cela dit, ne connaissant pas Claudiogène, peut être est-il effectivement le frère intello de cette chère Bécassine, oups, Amélie... dans ce cas, je m'incline... :))
Baike_seïnIz_Maille_Ke_zeïn

Patrick Mottard a dit…

ça vaut ce que ça vaut, mais je vois bien Claudiogène soudoyer un copain steward pour lui faire trimballer autour du monde un nain de jardin pour sauver un ami de la déprime... Mais ce n'est qu'une vision... En fait, je n'en suis pas très sûr.

Anonyme a dit…

ah mais ça au moins c'est drôle !! ça se voit que ce n'est pas du Jeunet (arf c'est plus fort que moi hein)!!
Jèmpawéwé

claudio a dit…

Me voilà à la une ; ça m'apprendra à me "mettre à nu".
Pour Amélie Poulain, j'accepte volontiers. Je n'en dis pas plus.
Merci à vous, je m'en retourne dans mon tonneau.
"le poisson zèbre" il faut y aller, c'est tout ! (un jour Clotilde nous expliquera sans doute comment se reproduisent les nains de jardin)

Clotilde a dit…

Merci Patriiick! :)
Meu non, il ne faut se sentir coupable de rien. C'est juste que Sherman Alexie, c'est bien simple, je lui donnerai le prix Nobel si ça ne dépendait que de moi. Il est trop jeune? On s'en fout.
Quant à Mano Solo, bon... je m'arrêterais là, c'est mieux.

Très bon blog que celui de Tristan, qui partira d'ailleurs bientôt pour un nouveau "blogtrotter" qui devrait beaucoup t'intéresser!

Quant à Claudiogène, je signale à tout le monde qu'il a lancé un atelier d'écriture, et que vous n'avez plus que trois jours pour écrire la deuxième page de l'histoire à 15 000 mains.