16 janvier 2007

Les faux culs

« Pour l’heure, Christian Estrosi ne souhaite pas réagir. Totalement accaparé par la préparation du Congrès de l’UMP, il ne veut pas se mêmer à de médiocres querelles politiciennes » (Eric Ciotti)

« Actuellement, seule la Présidentielle doit être la préoccupation de l’UMP » (Muriel Marland Militello)

Il fallait oser !

Voilà pour l’instant la seule réponse apportée par l’UMP à Jacques Peyrat quand celui-ci affirme : « je ne voterai jamais socialiste, mais pour Jean-Marie Le Pen en cas de deuxième tour gauche-FN… Je ne vais tout de même pas cracher sur ceux qui appartiennent de près ou de loin à ma famille ».

Autant la position de Peyrat n’est pas une surprise (ma réaction sur Nice premium), autant la non-position de l’UMP est honteuse. Voilà un parti qui a investi son candidat le dimanche en le drapant des oripeaux de la République, une République qu’il avait trahi le samedi.

Le journal Le Monde, reprenant une partie de ma déclaration de vendredi, « L’UMP doit exclure Peyrat, c’est une question de crédibilité pour cette formation si elle veut toujours être considérée comme républicaine », a fait une erreur de frappe en m’attribuant dans le même article… l’étiquette UMP. En réalité, cette erreur ne devrait pas en être une, car cette phrase aurait dû être prononcée par Sarkozy ou Estrosi, ne serait-ce que par respect pour les millions d’électeurs de gauche qui avaient voté Chirac en 2002.

La droite dite républicaine est décidément bien peu républicaine en France. Les vrais républicains de ce pays sont donc prévenus : ils ont tout intérêt à voter Ségolène Royal dès le premier tour.

25 commentaires:

Claudiogène a dit…

De non-surprise en non-surprise, même honteuse.
Pour que je vote Royal au premier tour, il va falloir qu'elle me donne envie et pas qu'on m'agite le spectre de la droite.
La peur est mauvaise conseillère, et la passion transcende.

Anonyme a dit…

La réaction de l'UMP est certes inacceptable n'est elle n'est guère surprenante dans la mesure où Sarkozy vise ouvertement la récupération des voix du FN. Et pour récupérer ces électeurs ils sont prêts à tout, même a tolérer les pires dérapages.
D'ailleurs je me demande si l'opinion de notre maire n'est pas partagée par un certain nombre de personnes (y compris des élus) à droite et je pense que nous pourrions avoir des surprises dans le cas d'un duel Royal/Le Pen au second tour.

Anonyme a dit…

Tu emploies le mot "respect" je suis étonnée... Chirac et ses ministres n'ont jamais respecté ce vote républicain et l'ont oublié dès le lendemain de l'élection. Par contre, je ne suis pas d'accord avec ta dernière phrase, nous ne sommes pas obligés de voter Royal au premier tour. D'autres candidats me paraissent plus loyaux, plus sérieux et plus compétents que Madame Royal. En temps voulu, vous avez combattu ce choix, je ne vous en veux pas mais j'en veux terriblement au Parti Socialiste. Beaucoup pensent comme moi. Cela n'empêchera pas évidemment un vote socialiste aux élections municipales.
Bien à toi.

Clotilde a dit…

Ce qui est sûr c'est qu'ils ont bien appris leur leçon, car "médiocre querelle politicienne", on l'a entendu dans pas mal de bouches UMP ces derniers jours!!!!

S'ils n'ont pas envie qu'on croit à l'envoi d'une réponse formatée (et pathétique) par les hautes sphères de l'UMP, il faudrait qu'ils changent de disque.

Franck a dit…

Pour voter Mme Royal dès le premier tour, il faudrait qu'elle s'affiche à gauche. Le flou, bien relatif, qu'elle entretient sur la fiscalité qui est pourtant l'un des principaux moyens pour les politiques d'agir et en particulier d'agir à gauche, ne permet pas d'envisager un vote Royal au premier tour.
Un peu d'ambition et de redistribution que diable!

Gilles LM a dit…

Trop c’est trop ! Que l’on soit de gauche et que l’on n’ait pas l’intention de voter Royal, je peux le concevoir. Mais de grâce, allez le dire ailleurs (Bayrou, PCF, extrême gauche…) ! D’ailleurs Patrick, quelle est ta ligne de conduite en tant que modérateur ? Imaginons –je ne pense pas que cela soit le cas- que les intervenants soient des militants de droite voulant mettre la pagaille dans nos rangs ? La critique de notre candidate (60 % des suffrages), pourquoi pas (respect de l’opinion d’autrui oblige) mais à dose homéopathique ! Il ne faut pas tendre le bâton pour ce faire battre…

Patrick Mottard a dit…

Gilles,
Il ne me semble pas qu'il s'agisse pour l'heure d'autres personnes que les intervenants habituels du blog. Et je ne modère rien de ce qui est politique (surtout de gauche). Par contre les copains qui ont soutenu très activement Ségolène Royal au sein du Parti y compris sur ce blog devraient continuer à la faire (c'est même surtout maintenant que c'est important, plus que ça ne l'était pendant la campagne interne). En ce qui me concerne, je me sens parfois un peu seul quand il s'agit de défendre notre candidate... Je pense toutefois qu'avec la montée en puissance de la campagne, tout s'arrangera.

martine blaszka a dit…

je suis très étonnée qu'à travers tes propos on ne retienne que la denière phrase (id est: voter Royal)ce que je ferai avec un grand plaisir (tant pis pour les machos).Tous les républicains ne sont pas des démocrates pour preuve le mutisme de l'ump face aux propos de peyrat.Propos qui ne surprennent pas d'ailleurs!Nous vaincrons si nous faisons preuve de cohésion; ce dont on peut douter en lisant les commentaires.Bien à toi

Sijavéssu a dit…

Elle va passer Ségolène... Chirac fera tout pour... on parie combien qu'il va se representer?

Laurent Weppe a dit…

Je voudrais être méchant, je dirais que la droite républicaine l'est de moins en moins au fur et à mesure que ses membres montent en grade.

Il est évident que dans un pays qui est une république et où il existe désormais un puissant consensus sur le fait que la démocratie est préférable à la dictature, se dire républicain est une forme de figure imposée. Qu'on soit au fond de soi républicain ou pas, il faut se revendiquer comme tel si on veut gagner une élection, à tel point que maintenant on voit un lepen qui s'affirme républicain alors qu'avec sa nostalgie du régime fantoche de 40, il a toujours eu l'objectif de détruire la république qu'il a l'outrecuidance de prétendre aimer. Aussi il ne suffit pas de s'auto-proclamer républicain pour l'être et ça me fait doucement rigoler quand je vois des notables adeptes de la pratique la plus élitiste possible de la politique se dire républicain.

Dans le cas de Peyrat, ce qui est impardonnable, c'est qu'un élu, un maire de grande ville ne peut pas se cacher derrière le simple coup de gueule: quand un notable, quand un individu puissant affirme vouloir voter pour quelqu'un voulant instaurer une dictature, ce n'est pas par ras le bol, mais bien parce qu'il est un adepte du régime dictatorial. On peut même dire que dans ce cas, Peyrat s'est officiellement déclaré ennemi de la République française. Quant à la complaisance de l'UMP vis à vis de cette pièce rapportée, j'y vois un mélange de faiblesse (apparemment ils n'osent pas affronter ouvertement Peyrat) et de calcul cynique (ils doivent penser que ne rien dire est plus profitable que prendre une position de principe), deux comportement pas très admirables.

Quant à prendre la défense de Ségolène, je veux bien, mais franchement, je vois mal l'intérêt de refaire le match de Novembre dernier, d'autant plus qu'en ce qui concerne le grand reproche qu'on lui a fait (s'éloigner de la rhétorique traditionnelle de la gauche) Sarko himself a bien prouvé qu'il ne suffisait pas de mettre plein du Jaurès et du Blum dans son discours pour avoir les convictions sont censées aller avec.

Anonyme a dit…

Daya,
aucune surprise de la part de Peyrat,mais aucune surprise non plus sur le silence de l'UMP, de Mr Estrosi sur le volcan qui s'est réveillé à Nice. Sarkozi compte bien récupérer tous les extrémistes de droite, d'ailleurs il fait tout pour les séduire; de la ruse ? certainement, mais quel étique et quel avenir nous promet-on? Ségolène n'est pas parfaite, mais il ne faut pas etre amnésique, meme si je préfère les discours d'Arlette ou d'Olivier,plus proche de la réalité actuelle, Ségolène peut éviter le pire.

phlekain a dit…

Quand on a gouté à 12 ans de Chirac et à 4 ans de Sarkozy,comme 1er flic de France, avec pour les 2 les résultats brillants que l'on sait, on peut tjours trouver que Ségolène Royal est trop verte, pas assez rouge, pas assez ceci, et trop cela, mais comme elle est la candidate dU PS, et d'une bonne part de la gauche, on n'hésite pas trop longtemps , on se rassemble autour d'elle et on se bat pour gagner.Merci Patrick de l'avoir rappeléPhilippe

ricciarelli a dit…

Pour ma part, je pense que le propos de jacques PEYRAT avait plus une visée locale que nationale. Dans le cadre des municipales il lui faudra certainement s'il veut se représenter choisir un autre parti que l'UMP, sachant que le candidat de celui-ci sera selon toute vraisemblance christian ESTROSI, voire Mme ESTROSI (nous avons bien une candidate !). Maintenant, il est vrai que l'UMP se devait de réagir plus fortement. Malheureusement pour la raison invoquée ci-dessus l'UMP locale a une attitude attentiste et bassement "politicienne". Pour le reste et si je peux me permettre, patrick, je voterais ségolène au 1er tour et même surtout au 2ème (elle y sera).

Clotilde a dit…

La peur mauvais conseillère claudiogène?
Je peux concevoir que nos adversaires aient des philosophies économiques différentes. Par exemple, je peux éventuellement respecter d'un point de vue strictement intellectuel, des prises de position dures sur l'économie et le travail, bien que je sois farouchement contre et que je les trouve socialement scandaleuses. Mais bon, je peux concevoir qu'on croît à un modèle économique de relance plutôt qu'un autre.
Mais ce que je ne conçois pas du tout, ce sont les attaques aux droits de l'homme même. Or, Sarko c'est quoi? C'est la loi sur l'immigration qui contient des choses magnifiques comme l'obligation de dénoncer les sans-papiers de notre connaissance (sinon on commet un délit), c'est l'obligation pour les professions de l'éducation, des services sociaux et médicaux de déclarer en mairie et ailleurs les drogués, les alcoloos, les enfants dépressifs, les sans-abri, les familles à problème, c'est aussi l'assurance d'avoir une belle nouvelle loi qui va nous permettre d'endormir nos enfants à coup de cachetons (un projet qui obsède le candidat UMP, puisqu'après le scandale développé autour de ce thème pendant le vote de la loi sur la prévention de la délinquance, il l'a fait passer dans le projet de loi sur la protection de l'enfance!!!). Sarko c'est encore l'apologie de la vengeance et de la justice par soi-même, j'en passe et des meilleures.

Enfin quand même claudiogène, ça ne te fait pas encore assez peur tout ça?????? Et je te rappelle que ce n'est pas un spectre, ni un mort-vivant, c'est la réalité!!!!
C'est ce côté complètement fou et hystéro de sarkozy qui fait peur à certains sympathisants de droite, qui s'apprêtent à voter Bayrou. Mais tu m'as bien lu, ils sont de droite! ;)

(Personnellement, je trouve que défaire ce qu'a fait la droite depuis des années, ça devrait occuper la moitié du programme du PS.)

bernard gaignier a dit…

de la part de Peyrat qui ne renie pas son passé rien d'étonnant!! Je dirai meme tant mieux pour nous ça rend les choses plus claires par rapport au virage "social" de Sarko!!!
L'ennui c'est que chez nous on ne brille pas vraiment.; Voir l'affaire freche, le soutien de beaucoup de personnalités de gauche (dont J Lang) à Sevran!!!!
L'ennui aussi c'est que notre campagne ne décole pas et j'avoue etre assez effrayé par la cacophonie ambiante!! Comme démarage de campagne on fait mieux. Jospin avait fait une campagne en passant son temps à s'excuser des propos qu'il avait tenu!!
La on commence par un beau "couac" sur la fiscalité avec multiplications de déclarations contradictoires entre la candidate et le parti... Et si la candidate pouvait écourter la phase d'écoute!!!!

John Monro a dit…

Bonne Année, Patrick et Dominque.

Très intéressant, les politiques françaises !

Cheers,

John Monro
Sydney

Anonyme a dit…

Merci Bernard
C'est vrai que le suspens est une méthode excellente: laisser les autres parler de vous sans rien dire ou déclarer "je suis aisée et je pense normal de payer l'impôt sur la fortune " je suis accablée.
j'attends autre chose ,je me range derriere votre optimisme Monsieur Mottard mais il serait tant de voir venir cette montée en puissance .

Claudiogène a dit…

Chère Clotilde, Sarko ne m'est pas plus sympathique qu'à toi.
Je veux seulement avoir envie de voter pour quelqu'un en qui je crois.
Me faire voter Royal juste pour éviter Sarko, non seulement, ce n'est pas motivant mais ça ressemble à une prise d'otage.
(Demain sur mon blog... une politique-fiction)

ANTONIN a dit…

Etes vous vraiment surpris des propos de Peyrat? Pour ma part je dirait que c'est un homme "nature".
Point n'est besoin de le sonder pour deviner ses pensées profondes,
Il faut simplement l'écouter.

Il suffit d'assister aux séances du conseil municipal pour, comment dire, humer, sentir flotter, transpirer, cette ambiance très à droite de la droite à travers les
envolées lyriques (écoeurantes est un terme plus juste) du maire.
Rappelez vous les "douze balles", les "tchetchénes qu'il faut renvoyer chez eux", et plus encore.
Et puis le regard qui brille et l'écoute énamouré lorsque Gubernatis prend la parole.
L'hommage incessant qu'il rends à sa "bonne opposition", celle qui est au fond, à droite.
N'en doutons pas, c'est la même famille.
Ne le dit-il pas lui même?

ANTONIN

Laurent Weppe a dit…

Je sais, le site est déjà mis en lien sur ce blog, mais pour ceux qui n'y iraient pas: quand on parles du naturel qui revient, voyez donc les colleurs d'affiche du FN qui ont du mal à pratiquer l'auto-dédiabolisation:

http://blog.mendes-france.com/2007/01/15/propos-antisemites-et-racistes-au-local-fn-dans-secondlife/

Jacques Barralis a dit…

Pour 2007 je voulais soutenir et m'engager derrière un candidat réformateur, nous avons débattu et voté, nous avons une candidate de gauche.
En lisant certains commentaires je découvre que la piqure de rappel sur le vote utile n'était pas superflue!!!
Souviens-toi Claudiogène ceux qui, comme toi aujourd’hui, doutaient du choix des militants PS et ceux voulaient donner une leçon à Jospin au 1er tour en 2002 nous ont donné 5 ans de plus de promesses Chirac et de lois sociales préparées par le MEDEF.
Alors transgressons nos envies et ne soyons pas cocu une deuxième fois.

Claudiogène a dit…

Cher Jacques Barralis,
la différence essentielle, sauf erreur, c'est que vous, vous êtes socialiste et vous faites de la politique, par conséquent, vous avez des fidélités et des stratégies.
Tout cela est parfaitement respectable.
Patrick accueille, ici, aussi, des esprits libres ou au moins détachés. Je ne fais pas de politique et ne suis pas près d'en faire, mais, bon sang d'bois, c'est fou ce que ça m'intéresse.
Bonne chance.

Florence a dit…

ben, Patrick, tu ne mâches pas tes mots ! c'est bien ça, j'aime !

Anonyme a dit…

Je suis vraiment outrée par les propos de Peyrat et par la non-réaction de l'UMP, même si c'était à prévoir. Mais ce qui m'inquiète encore plus, c'est qu'en 2002, lorsqu'il a fallu choisir entre Chirac et Le Pen, j'avais encore l'illusion que voter pour le premier c'était sauvegarder les valeurs républicaines; en revanche, si par malheur le duel UMP/FN se représentait cette année, je serais bien ennuyée pour accomplir mon devoir de citoyenne car j'aurais l'impression que quel que soit mon vote entre Sarko ou Le Pen, la république en prendra un coup.

Valérie

Anonyme a dit…

Les propos de Peyrat n'ont malheureusement rien d'étonnant ! Il est désormais clair que l'UMP ne soutiendra pas sa candidature ! En revanche je suis moi aussi choqué que ce parti républicain n'ait toujours pss condamné officiellement ses propos !
Il faut absolument mettre tout en oeuvre pour que nous puissions célébrer son départ !!!