17 janvier 2007

Sur un air de cithare

En me voyant accaparé par mes activités municipales et les pré-campagnes électorales de nombreux amis m’interrogent sur le devenir des projets littéraires évoqués par la presse à la rentrée. Je veux ici les rassurer : non seulement ils seront menés à bien, mais surtout ils ne m’empêcheront pas d’être pleinement disponible pour les échéances à venir.
Qu’on en juge !

En ce qui concerne le livre « Fragments de Nice » : celui-ci est achevé depuis l’automne. Pour des raisons éditoriales, il ne sera publié que fin février. En attendant la romancière Claire Legendre m’a fait l’amitié de le préfacer. Nous aurons l’occasion de reparler de ce livre qui, je l’espère, suscitera de nombreux débats… pas toujours politiques.

Quant à la pièce de théâtre, « Sur un air de cithare », je suis en train de la terminer. J’ai pris un peu de retard, mais je dois reconnaître avoir beaucoup de chance : metteur en scène et acteurs font preuve d’une patience qui confine au stoïcisme. Cette pièce qui, soit dit en passant, sera une fiction sous forme d’un clin d’œil appuyé aux amateurs de cinéma, sera donc jouée aux dates prévues (fin avril).

Encore quelques nuits un peu courtes, et je pourrai ranger mon stylo quelques mois. Cette résolution, évidemment, ne vaut pas pour ce blog devenu nécessaire pour communiquer et pour échanger. Mais aussi, parce que, depuis quelque temps, je suis passé insensiblement de la blog attitude à la blogitude la plus totale.

4 commentaires:

Clotilde a dit…

Oui oui oui, tout ce que je vois c'est que le pauvre metteur en scène et les pauvres acteurs vont être charette au mois d'avril!

Dipietro a dit…

La cithare, Anton Karas... : "Le troisième homme" serait-il concerné par la pièce ?

Patrick Mottard a dit…

Chut... Dipietro !

Elsie a dit…

Good for people to know.