07 octobre 2007

Délocalisation à Mouans-Sartoux


Trois jours de Festival du livre à Mouans-Sartoux resteront une expérience inoubliable pour l’auteur néophyte, mais aussi – et c’est plus insolite – pour le candidat niçois.

Pour l’auteur, il est en effet très valorisant de se trouver immergé dans un milieu littéraire aussi prestigieux. Mes voisins de dédicace, par exemple, sont à la fois sympas et littérairement intimidants (« Fragments de Nice », ce n’est quand même pas « Guerre et Paix » !!!)

Valentine Goby, ma voisine de droite, jeune trentenaire, a devant elle une dizaine d’ouvrages dont plusieurs « Poches ». Il est vrai que, pour moi, être publié un jour en « poche » relève du fantasme absolu…

Henri Broch, mon voisin de gauche, universitaire et vulgarisateur scientifique, a co-écrit quelques ouvrages avec Georges Charpak himself… Excusez du peu !

Malgré tout, mon unique et modeste ouvrage arrive toutefois à tirer son épingle du jeu grâce aux lecteurs qui viennent glisser un mot aimable ou aux acheteurs qui me demandent une dédicace. Après la séance initiale à la Librairie Masséna, le débat à la FNAC, et le Salon du Livre de Nice, c’est la quatrième fois que j’ai le plaisir de rencontrer directement le public, et ce plaisir est toujours aussi vif.

Pour l’élu, la manifestation a également été très utile. J’ai parfois eu l’impression, pendant ces journées, que l’élection municipale de Nice s’était délocalisée à Mouans-Sartoux. En effet, à part trois ou quatre manifestations d’inquiétude sur le thème de la division, c’est par dizaines que je peux compter les témoignages de sympathie, du simple clin d’œil à l’offre de services militante.

Des responsables – et pas des moindres – du PCF et des Verts me confirment par ailleurs que leur position concernant les Municipales de Nice n’est absolument pas arrêtée. Donc acte.

Si l’on ajoute les mini-débats sur le tramway, le sondage de l’UMP, l’évolution de la dette et l’avenir de Peyrat, on se dit que les organisateurs auraient été bien inspirés en programmant un débat… sur Nice.

Une belle histoire pour terminer.

Ma dernière dédicace sera pour Florian, un petit garçon blond qui porte fièrement le maillot n°10 de la Seleçao. Probablement sa première dédicace. Il y a sept ou huit ans, j’avais accepté d’organiser à domicile la soutenance d’un mémoire pour une jeune femme qui, après une grossesse difficile, était sur le point d’accoucher d’un petit garçon. Cet enfant, c’était Florian.

___________

Le premier secrétaire fédéral du PS n'a toujours pas compris que son attitude particulièrement agressive à mon égard ne rendait pas service à la gauche et encore moins à lui-même. Fidèle à ma position exprimée sur ce blog le 16 septembre, je refuse de répondre à la polémique qu'il se plaît maintenant à développer dans les médias. Je ne descendrai pas dans le caniveau.
_____________

10 commentaires:

Clotilde a dit…

Les petits garçons blonds de 8 ans portant le numéro 10 de la Seleçao sont les meilleurs et tes meilleurs supporters, c'est bien connu!
(même ceux dont la maman a eu la chance de pouvoir cavaler comme un lapin pendant toute sa grossesse).
Désolée d'avoir raté, pour cause de voyage, ton passage au festival de Mouans-Sartoux, qui est toujours de grande qualité.

Anonyme a dit…

vichnou a dit
je pense que cette jolie rencontre avec Florian est un message pour vous homme politique pensez y dans vos slogans !!! L AVENIR DE NICE C EST AUSSI ET SURTOUT L'AVENIR DE NOS ENFANTS DANS CETTE VILLE...

ricciarelli a dit…

Je n'y comprend plus rien.
L'originalité d'une candidature hors parti est de ne pas solliciter l'investiture de son parti et surtout pas le soutien des autres partis, sinon rebelotte pour les éventuelles compromissions dénoncées.

Patrick Mottard a dit…

Ricciarelli,
Je n'ai rien sollicité du tout. Je donnais là une simple information face aux affirmations ici ou là d'un accord PS-PCF-Verts-Radicaux. Cet accord n'existe pas pour l'heure.

Anonyme a dit…

BOBO BABA pas mal vu comme description

Claudio a dit…

un peu bobo, un peu baba, moi je la prendrais bien pour moi cette définition, elle me plait.
C'est vrai que pour moi, il faudrait ajouter aussi un peu coco, un peu béat.
Cela me fait penser à Ferrat : "Tu me trouves trop légaliste et pour tout dire un peu coco"

jean françois a dit…

Intégrité et honnêteté intellectuelle: voici les 2 qualités que nous devons mettre en avant chez Patrick.

Renter, surtout à Nice, dans un thématique de gauche plurielle, d'union de la gauche, ou que sais-je encore, me semble risqué.

Ce concept risque de crisper les électeurs.
" Encore des salades politiciennes !" vont-ils peut-être penser !

Et puis, il est évident qu' à Nice, c'est au centre que Patrick gagnera les municipales, il ne faut pas être naïf !

Enfin, le P.S ne nous soutenant plus vraiment, c'est le charisme de l'homme, bien réel, et sur ses atouts propres que nous devons engager la lutte.

Et vouloir avoir officiellement l'aval d'autres formations politiques irait contre cette idée de rupture.

Alors, qu'à titre individuel, des gens du P.C, des Verts, de l'extrême-gauche, du Modem ...., nous apportent leurs soutiens, oui, c'est une très bonne idée, mais pas au niveau des partis.

Le message de Patrick risquerait alors d'être incompris des Niçois.

Raymond Dieuzaide a dit…

Henri Broch n'est pas vraiment une référence littéraire ! Il se contente de taper sur tout ce qui bouge en dehors des passages cloutés de la pensée scientiste, un beau modèle de dogmatisme scientiste et le livre qu'il a signé avec un Charpak vassalisé au lobby nucléaire fait preuve d' amalgames, d'intolérance et de sectarisme.D'ailleurs ce livre a suscité plusieurs réponses des milieux attaqués, beaucoup moins médiatisée. Un véritable scientifique est quelqu'un qui ne rejette rien à priori, comme le Pr Rocard, Remy Chauvin ou Einstein en son temps.

Henri COTTALORDA a dit…

Pas d'accord avec Raymond Dieuzaide , je suis le travail de Henri BROCH depuis des années et je le connais personnellement. C'est d'abord un scientifique qui mène un combat contre tous les obscurentismes et qui est très ouvert à toutes les idées nouvelles et qui donc ne rejète rien à priori ( au contraire il est très demandeur) mais qui par une démarche scientifique rationnelle vérifie les faits. ( voir le Linceul de Turin ou le sang de Naples). Quant à Charpark vassalisé...

TaggleRépondiLéko a dit…

Se rebiffe pas souvent le Patrick!! Mais quand il le fait, c'est pas avec des paroles de Mickey !! Et chaque fois c'est une baffe de cow-boy pour la personne qui reçoit !! J'adorrrre ton image !! C'est vrai quoi, le caniveau primo c'est deg les rats pissent dedans... Pis ça fait des tâches... et de ce coté là c'est bon y a ce qu'il faut...
Perso, si j'étais adversaire de lui (ouais j'ai envie de dire comme ça...) bah j'embaucherai des cerveaux pour comprendre ce qu'il dit et d'autres (voui) pour tenter d'y répondre... Quoi que... non... je prendrai une pelle bêche, je ferai un trou et je me cacherai dedans... oui, wala...