06 octobre 2007

La fenêtre reste entrouverte…

Edward Hopper, Rooms by the sea


C’est en pleine séance de dédicace au salon du livre de Mouans Sartoux (quel magnifique exemple de réussite municipale que la ville d’André Aschieri), que Jean-François Roubaud de Nice-Matin me téléphone pour me livrer les résultats d’un sondage commandité par l’UMP pour les Municipales de Nice.

C’est à chaud que je risque quelques commentaires, puis… à tiède avec les copains de l’équipe de campagne, un peu plus tard dans la soirée.

Sur le sondage en général. Les Présidentielles nous ont appris à relativiser ce type de consultation cinq mois avant une élection : si ceux de l’année dernière à la même époque s’étaient révélés exacts, le Président de la République s’appellerait Ségolène Royal. Par ailleurs, c’est une règle presque immuable : un sondage est rarement défavorable à celui qui le commande (en l’occurrence l’UMP).

Sur la primaire à gauche. 10% sur la base d’une simple déclaration de candidature, très personnalisée et sans aucune précision sur la future liste et le futur programme (ce qui n’était pas de la désinvolture mais la manifestation d’une volonté de dialogue et d’échange pour réunir les conditions d’un véritable rassemblement citoyen) constitue un socle intéressant face aux 15% d’une liste officielle PS-PCF-Verts-Radicaux, par ailleurs loin d’être acquise.

Cette première photographie valide notre démarche.

Une liste classique, collectionnant les appareils n’a aucune chance. Une liste qui ne s’inscrit pas dans les schémas et les clivages traditionnels peut créer une dynamique inédite. C’est cette démarche qui a déjà été validée par presque cinq cents militants socialistes niçois (les noms continuent à s’ajouter).

Pour cela, il va falloir rassembler et séduire.

Rassembler des femmes et des hommes de tout horizon qui partagent notre ambition pour Nice et notre volonté de réformer les pratiques politiques.

Séduire par un programme et surtout par un élan et une volonté farouche de sortir des sentiers battus par les notables de tous poils. Nous devons faire preuve d’enthousiasme (la politique ne doit pas être triste), d’abnégation (la politique n’est pas un métier) et d’imagination (la politique, c’est fait pour changer les choses, pas pour occuper des places).

Nous devons être de simples citoyens investis d’une mission temporaire s’adressant à leurs concitoyens avec le langage de la raison pour construire avec eux une ville réconciiée et solidaire où il fera bon vivre.

L’ouverture est étroite, mais la fenêtre reste entrouverte.

14 commentaires:

bernard gaignier a dit…

10% c'est un beau socle de départ; qu'il nous reste à faire prospérer.
Il ya de la place pour une belle aventure collective! Au fait il faudra penser à réserver le Nikaia pour qu'on y rejoue "fragments de Nice"!!!!!!

Laurent Weppe a dit…

Un chtit "détail" tout de même: en décembre 2000, la Sofres donnait également 50% à Peyrat, qui pouvait espérer alors une élection dans un fauteuil avec 10-15.000 voix d'avances et qui rêvait tout haut de repasser dès le premier tour. Allons y donc doucement avec la sondomanie, qu'on trouve les sondages bon (10% avec zéro médiatisation, c'est encourageant) ou mauvais (onononononononononon Estro est à 50%).

Claudio a dit…

"La porte du bonheur est une porte étroite
Qu'on ne me dise plus que c'est la porte à droite
Qu'il ne faut plus rêver et qu'il est opportun
D'oublier nos folies d'avant quatre-vingt-un" ou D'oublier l'embellie connue en 2001

Dominique a dit…

Audacieuse adaptation, Claudio, mais on prend !

marion la peste a dit…

la porte étroite... de.... de .....



DE .............. ????

Anonyme a dit…

D'après les sondages Patrick Allemand se gausse sur le journal régional de FR3 dans un mini reportage de 20 secondes sur les pourcentages publiés par la Pravda niçoise. De nature intelligente, il n’a pas compris que ce sondage avait été commandité par l’UMP et que ceux-ci avaient été fabriqués pour déstabiliser Jacques Peyrat et porter Estrosi au zénith ?
Je pensais le Premier Fédéral moins naïf
Ségurano

Henri Cottalorda a dit…

Je pense que l’on doit accorder à ce sondage un grand intérêt car je le trouve conforme à ce que je ressens sur le terrain.

Le score d’ ESTROSI : 50%. Il ne m’étonne pas.

Le score de PEYRAT : 10%. Je lui donnais un peu plus compte tenu du soutien d’une partie du FN. Il ne reculera pas .

Si l’on ajoute les autres candidats de droite SALLES, ICART, FN la DROITE fait à NICE environ 70 % ce qui correspond aux résultats des dernières Législatives.

Le problème que révèle ce sondage est qu’ALLEMAND n’est pas le meilleur candidat de gauche pour gagner. En effet sur son nom plus celui de GREGOIRE, CUTURELLO, MATRINGE, LIBRATI, les VERTS, les RDG, le PC, le MDC, il ne fait que 15% alors qu’au premier tour des dernières Législatives la gauche obtenait environ 30 % et qu’au premier tour des présidentielles elle en obtenait environ 40%. Quel gâchis.

Aujourd’hui, que cela fasse plaisir ou pas, il n’y a sur NICE que trois personnalités qui sur leur seul nom peuvent rassembler plus de 10 % des niçois : ESTROSI, PEYRAT, MOTTARD.


On peut penser que si un sondage avait été fait pour déterminer le meilleur candidat de gauche pour battre la droite aux municipales en posant la même question en intervertissant les noms (Liste PS,PC,VERTS,MRG conduite par Patrick MOTTARD et Liste divers gauche conduite par Patrick ALLEMAND), le résultat aurait été de plus de 20 % pour la liste MOTTARD et ALLEMAND ne passait pas les 5%.


Il ne reste plus à Patrick MOTTARD qu'à rassembler autour de lui une liste de femmes et d’hommes de gauche appartenant ou non à des partis, des femmes et des hommes de la société civile, des femmes et des hommes d’ouverture ayant un projet commun et une immense détermination.

CéLaFoir'Fouille a dit…

J'vais surement dire une ânerie mais le ridicule ne tuant pas je m'en sortirai... Mottard, faut qu'il se montre... PARTOUT !! sur tous les fronts... un gala des collectionneurs de boites de cacahuètes, il y va et boom photos, une compétition de macramé en tutu sur la place Masséna, il y va et pof re photo... en bien ou en mal je serai tentée de dire qu'on s'en tamponne, le principal c'est qu'il soit vu, qu'on connaisse son nom et surtout sa trombine... cet aprem j'ai croisé une femme, que je ne connais pas, je l'ai envoyée sur ce blog, et oh quelle étrangeté, elle ne connait pas Mottard, elle pensait que je parlais d'un club de chevaucheurs d'Harley... Bon elle ne connaissait pas Allemand non plus ouf… (Je me demande ce qu’elle a bien pu penser : « quoi ? Une invasion de motards allemands à Nice… ?») La politique à l'heure actuelle pour moi c'est du merchandising... après, et seulement après, une fois qu'on a réussi à se vendre on agit... mais là pour le moment, faut se vendre... et le meilleur plan promo bah c'est la presse... comme dit l'adage, il faut faire feu de tout bois...
À présent, moi j'y connais keud et sil faut je dis nawak... c'est juste mon ressenti d'un point de vue stratégique...si je voulais qu’on me connaisse, bah je me montrerais…

Laurent Weppe a dit…

Ha bon? Le nom de Librati fait "Venir" des électeurs? (comment ça je fais du mauvais esprit?).

Enfin bon, j'ai envie de dire deux choses: d'abord, Henri, les noms ENTIÈREMENT EN MAJUSCULE AU MILIEU D'UN TEXTE, c'est très crispant pour le lecteur.

Ensuite, ne rentrons pas dans la folie de la calculette. Bien sûr on peut être perfide (Ségolène fait venir 1000 militants de plus en PS niçois, Allemand n'en mobilise même pas 400, elle fait venir pas loin de 60.000 électeurs, lui aura du mal à en séduire le tiers), mais une fois la consommée satisfaction de voir le postulat de départ confirmé, on peut passer à autre chose.

Je veux quand même rappeler une chose importante: ce genre de sondage sera désormais agité comme un chiffon rouge, avec un seul but: démotiver tous ceux qui ne veulent pas voter pour Estrosi: si l'élection est considérée comme déjà "pliée", bon nombre d'électeurs potentiel de Patrick (le notre) se diront "à quoi bon" et n'iront pas voter, Or, l'élection est loin d'être pliée: la gauche a battu la droite à Nice de 4.000 voix en 2004, les cinquièmes et septièmes cantons, l'un bastion des bastions du médecinisme, l'autre jugé "le plus à droite de France" ont fini par élire des socialistes, et Sarkozy est tout juste aussi populaire que Chirac au lendemain de son élection et la Sarkomania dont profite encore Estro n'aura qu'un temps, avec ou sans l'imposture de l'ouverture aux notables. Et ça, je mets ma tête à couper que les quelques stratèges de l'UMP locale qui n'en sont pas déjà à rêver de leur potentiel maroquin d'adjoint en sont douloureusement conscients, aussi feront-ils tout ce qui est possible pour créer l'illusion d'une élection jouée d'avance, et ce n'est certainement pas en fournissant une interprétation réinterprétée de sondages interprétatifs qu'on brisera cette illusion.

Clotilde a dit…

Franchement, ces chiffres me donnent le tournis et me flanque une impression de déjà-vu-que-je-ne-veux-plus-voir et dont je me fiche éperdument. Les sondages, on va en avoir à tour de bras, alors c'est vrai que si à chaque fois on les commente mathématiquement, politiquement, météorologiquement ou même astrologiquement, on va perdre beaucoup de temps à enfiler des perles (il fallait commenter le premier, je comprend bien, mais maintenant voilà c'est fait).

C'est vrai que "faire de la politique autrement", c'est un pari, ce n'est pas gagné, les habitudes et les réflexes ont la peau dure, y compris chez les électeurs dits "moyens". Mais franchement, c'est la seule façon de donner envie, à soi-même et aux autres. Parce que faire de la politique habituelle, y a déjà pléthore de candidats pour ça.
Continuons donc notre petit bonhomme de chemin. T'es pas champion de marathon toi Patrick au fait?

jean françois a dit…

Sympathique réunion à la permanence de Cyrille Besset dimanche.

Pour un éventuel slogan, j'ai une idée:

" Mieux Mottard que jamais "

A bientôt.

Anonyme a dit…

Le langage de la raison mais je dirais aussi celui du coeur....

RD a dit…

Je crois en efffet comme c'est écrit plus haut que c'est trés important que Patrick aille à la rencontre des gens avec son intégrité , qu'il communique et se montre plus, qu'il travaille cet aspect là.Beaucoup ne s'intèressent pas à la politique et voteront pour la personnalité des candidats.A gauche les non encartés voteront pour le plus convaincant.Les jeux ne sont pas faits mais ça commence dés maintenant.

Anonyme a dit…

très bien ce blog, mais je préfère par moment vous écrire, et aussi par SEGURANO c'est lourd

retaité CNRS OCA obs Nice, ex-secrétaire de cellule PCF, je vis une partie de l'année au BRESIL
à FORTALEZA 2000 000 h, capitale
du CEARA, berceau du FUTUR président CIRO GOMES. Ai fondé
une association Franco Brésilienne
en 2004, ai été mené en bateau par la Mairie et le Conseil General!!!
qui ont prefere la CHINE ce pays de libertés!!! autant que l'AFRIQUE du SUD. Du BRESIL, des allers - retours, j'ai une riche
vision des deux pays. DECADENCES INFERNALES en FRANCE, Nice sous le carcan jacobin et le Tourisme destructeur, un peuple INTOLERANT derriere les apparences, et pour l'étranger méchant et sale.
Come descendant d'italien, l'intolérance de GAUCHE et de DROITE m'est insupportable. VENEZ AU BRESIL, je vous attends
petrini daniel
petrinireh@aol.com
regpetrini@terra.com.br
vor www.opovo.com.br journal de FORTALEZA