14 novembre 2007

Comme toi

Mardi 13 novembre 2007. 10 h 30. Cérémonie de dévoilement des plaques en mémoire des élèves juifs de l’école Saint Pierre d’Arène morts en déportation.

Après s'être levés, serrés presque blottis les uns contre les autres, plus d’une centaine d’écoliers se mettent à chanter « Comme toi » de Jean-Jacques Goldman.

Ils chantent pour Lazare, Sonia, Francis, Janine et Marie, cinq jeunes enfants de leur école victimes de la Shoah.

« Comme toi
Elle allait à l’école au village d’en bas
Elle apprenait les livres elle apprenait les lois
Elle chantait les grenouilles et les princesses qui dorment au bois
Elle aimait sa poupée elle aimait ses amis
Surtout Ruth et Anna et surtout Jérémie
Et ils se marieraient un jour peut-être à Varsovie

Comme toi
Elle s’appelait Sarah elle n’avait pas huit ans
Sa vie c’était douceur rêves et nuages blancs
Mais d’autres gens en avaient décidé autrement
Elle avait tes yeux clairs et elle avait ton âge
C’était une petite fille sans histoire et très sage
Mais elle n’est pas née comme toi ici et maintenant

Comme toi que je regarde tout bas
Comme toi qui dort en rêvant à quoi
Comme toi… »

Bouleversant.

Tout simplement bouleversant.

3 commentaires:

Clotilde a dit…

J'ai ré-entendu cette chanson dans le taxi-brousse il y a 4 ou 5 jours. Et comme à chaque fois, j'ai été une madeleine. Comme j'ai eu un gros bisou de mon fiston, ça allait.

Jaipadidayla a dit…

Punaise trop beau et très émouvant !!

Anonyme a dit…

Agir de tel sorte que la maxime de son action soit universel!voila se que chacun d'entre nous se doit d'elaborer.
Merci a Goldman pour cette musique.