28 novembre 2007

Les momos sont dans la plaine

Première réunion publique de Nice Autrement hier soir dans la grande salle de l’hôtel Westminster. L’assistance est si nombreuse que nous pouvons remercier le quotidien local d’avoir oublié d’annoncer la soirée car nous aurions probablement eu des problèmes de sécurité…

L’atmosphère est bon enfant. Je repère les représentants de nombreux blogs amis, des étudiants, des voisins, mais aussi – et c’est bon signe – de nombreux visages inconnus.

Dominique, Franck et sa « socca-kebab attitude », Pierre, Céline, sont au programme. Les interventions sont courtes, bien rythmées, chargées de sens et d’émotion quand les mémoires de Jean-François Knecht et de Michèle Mangion sont évoquées. Les applaudissements de la salle interrompent fréquemment les orateurs.

Quand mon tour arrive, je profite de cette tribune pour dénoncer toutes les formes d’intimidation, de clientélisme et de débauchage qui dévoient depuis si longtemps la vie politique locale. Une façon de rappeler qu’à Nice Autrement, nous sommes « ce rassemblement de femmes et d’hommes libres qui veulent rompre avec ce passé qui est toujours présent et qu’on s’apprête à nous vendre, à droite et à gauche, comme un avenir ».

Une manière de dire aux catégories fragilisées par le système – fonctionnaires municipaux et responsables associatifs, par exemple – qu’avec Nice Autrement, ce sera transparence des procédures et respect des individus.

Le temps d’esquisser les grandes lignes de notre programme (annoncé pour janvier) : promotion des solidarités, aménagement durable et proximité, et il est déjà l’heure de conclure.

« La tâche qui nous attend, ne nous le cachons pas, est difficile. Mais ne nous laissons pas influencer par les sondeurs sponsorisés, les apparatchiks à la triste figure et les oiseaux de mauvais augure. La tâche était difficile en 1998, en 2004 et en 2005, et pourtant nous avons gagné. La tâche était difficile en 2001 et nous sommes arrivés à la porte de la mairie. Alors, au diable la langue de bois et les états d’âme, quand les momos sont dans la plaine, aucune citadelle n’est imprenable… »

Et nous restons, avec Zineb, Dominique, Franck, Anna, Joël, Clotilde, Christian, Rachel, René, Sébastien, Céline et bien d’autres venus nous rejoindre, de longues minutes à chanter « Happy day » sur un podium que nous avons bien du mal à quitter tant le bonheur d’être ensemble est palpable.


POUR D'AUTRES COMMENTAIRES DE LA SOIRÉE

Le site de Nice Autrement
Le blog de Dominique Boy-Mottard
Radioscopies

12 commentaires:

P.F. a dit…

Voila 16 ans que j'aurais du le faire, et voilà 15 jours que je l'ai fait (enfin!!!!!!!) : m'inscrire sur les listes électorales à Nice ! (je suis longtemps resté attaché au côté Don Camillo et Pépone des élections dans mon village d'enfance de l'arrière pays; mais déjà 2001 et la victoire manquée de peu me l'avait fait amèrement regretter, cette fois j'ai franchis le pas - décidé par l'annonce de votre candidature, que j'atttendais pour cela et le meeting d'hier soir m'a conforté dans ce choix).

P.F., tout à la fois ancien étudiant (on n'était pas toujours d'accord!), ancien collègue de Fac, et encore voisin (de coeur et par mes parents, ayant personnellement délaissé le nord pour l'est de Nice)!

patrice a dit…

bel hymne à l'indépendance ! ca fait bizarre de ne pas entendre les habituelles partitions politiciennes dans un meeting d'une telle ampleur. Faire de la politique autrement paraît réalisable grâce à cette aventure.

claudio a dit…

Je peux témoigner que ce soir-là la chaleur humaine et la saine camaraderie ont touché même les ermites les plus hermétiques aux rassemblements.
Et ça c'est une performance déjà gagnante.
Merci.

Franck a dit…

Quel bonheur et quelle joie d'être là ! Vivement la suite ;-)

Franck

Anonyme a dit…

Un meeting autrement, c'est ce que j'ai ressenti lors de ce rassemblement ou régnait la camaraderie, le respect de l'autre et une vraie chaleur humaine.
Merci
Ségurano

Muriel a dit…

je ne suis pas une habituée des réunions publiques mais j'ai bien aimé le ton de celle-ci. Je reviendrai !

michel bernouin a dit…

L'annonce du meeting est bien parue dans "le quotidien local". Je viens de le vérifier : mardi 28, en bas de la page 8 "Nice".

Je fais évidemment référence au quotidien Metro. Il est vrai qu'il en existe un second...

Patrick Mottard a dit…

Pan sur le bec ! Michel, vous faites bien de rappeler que Metro joue parfaitement son rôle de quotidien d'information avec notamment ses pages locales. Et bien sûr, l'annonce du meeting ne nous avait pas échappé. Je veillerai désormais à utiliser un autre nom pour l'autre quotidien local.

Laurent Weppe a dit…

Mon dieu, mon dieu ! Voilà que le volatil enchaîné tape sur le futur propriétaire de "l'autre quotidien local", repris par le nouvel obs, organe des sociaux-traîtres ségolénistes, sans oublier Métro qui, odieux quotidien-gratuit-qui-tue-la-vraie-profession-de-journaliste-indépendant, va annoncer le meeting du dissident forcément sans envergure puisque sans subvention, sans oublier "l'autre quotidien local" qui va jusqu'à - honte suprême - publier un article sur le meeting en y inscrivant les principaux points de l'intervention de la tête de liste...
Mais qu'attend l'UMP pour dénoncer cette odieuse conspiration des canards sauvages ? Jusqu'où va aller cette voyoucratie éditoriale ? Ce protocole
des sages à la carte de presse qui semblent prêts à s'accrocher à cette vieille chose désuète qu'est la non obéissance du journaliste aux actionnaires triomphants?

marion a dit…

Moi aussi je suis restée attachée au coté Don Camillo et pépone des éléctions de mon village pas d'enfance... je vote à Nice hé hé

Anonyme a dit…

irene a dit

quand je te disais Patrick que je n'achetais jamais NICE MATIN et que l info je la prenais dans METRO ( la preuve ...) et je peux te certifier que je ne suis pas la seule ( je le constate chaque jour sur mon lieu de travail ... )

Sami a dit…

Bravo pour cette merveilleuse soirée pleine d'émotion et de sincérité,ceux qui ne sont pas avec nous le regretteront car ton discours reflète une attente des nicois qui souhaitent un réel changement.

Vive Nice et autrement...