26 octobre 2006

On verra, on verra…

Réunion du comité des commerçants de Malausséna.
Une fois de plus, je suis témoin de la désinvolture avec laquelle élus de la majorité et hauts fonctionnaires de la majorité Peyrat traitent leurs concitoyens. Qu’on en juge.

- Les rues sont sales ?
- Avec le chantier les entreprises sont responsables de la propreté. On ne peut pas faire grand-chose, mais… on verra !

- Y aura-t-il enfin des illuminations dans le quartier à Noël ?
- Très difficile avec les travaux, mais… on verra !

- Peut-on avoir des passages piétonniers supplémentaires pour nos clients ?
- Avec les aménagements du tram il y en aura plus. En attendant… on verra !

- L’éclairage est défaillant ?
- La tâche est difficile avec l’installation des caténaires, alors… on verra !

- Que faire contre l’insécurité de plus en plus insupportable dans un quartier abandonné par la police ?
- Nous avons de gros problèmes d’effectifs, mais… on verra !

En fin de séance, le bouquet final :

- Avec le chantier, il n’y a plus de parking. Comment faire pour garer nos voitures ?
- Franchement, pas grand-chose. Surtout, si nous considérons que la réhabilitation de l’immeuble 5-7 de la place de la Libération va nous conduire à accueillir deux cents fonctionnaires tout en supprimant quarante places sur le parking Thieuriet. Quant au grand parking souterrain prévu sous la Gare du Sud dans le projet « Nouvelle mairie », nous ne pouvons pas l’envisager avant 2010, si tout va bien.
- Alors, que faire en attendant ?
- Euh… on verra, on verra !

7 commentaires:

LV a dit…

Euh je peux l'écrire de façon totalement "politiquement incorrect" importé: allooooo Nice, tu te fais "fourrée" en beauté ma belle, réveilles-toi.

J'ai entraperçu avant mon départ l'état du chantier (dans tous les sens du terme) de Malausséna et je pense que la grogne des commerçants, et l'écho qu'on retrouve chez les habitants du coin, n'est pas loin d'être plus que justifiable et bien trop prise à la légère. Mais que veut donc la mairie actuelle au juste? Un beau tramway pour laisser une "trace" dans la ville et certainement pas mais pas du tout une certaine quiétude municipale. Plus je m'éloigne et plus je me rends compte de l'attitude étrange de certains animaux politiques.
Ah ça fait du bien de changer de plan de vision, on devrait offrir un stage de loooooongue durée à certains!

PS: Merci pour le débat, j'ai jeté un oeil vite fait, je le savourerai ce soir.

Didier a dit…

Si je suis d'accord avec toutes ces critiques ,j'aimerai connaître les solutions réelles que vous auriez proposées .Faire comprendre aux Niçois que la voiture et ses nuisances doit faire place petit à petit au developpement d'un transport en commun semble facile dans un discours , mais très difficile dans la réalité de tous les jours .Encore une fois je ne suis pas d'accord avec Peyrat , mais je pense que le trammway devait se faire et si nous avions "été aux affaires ",j'ai bien peur que nous ayons eu les mêmes récriminations parking, gênes occasionnées,commerçants..........
Si nous voulons gagner , il faut je crois ,critiquer certes , mais donner des vraies réponses !
Il y a , je pense le même problème avec les présidentielles il faut absolument que les candidats expliquent en convaincant comment ils vont financer leurs propositions.
Didier

Patrick Mottard a dit…

Didier, sous réserve d’une réponse plus longue et plus argumentée, quelques mots.
Bien sûr nous sommes pour le développement du tramway, mais certainement pas ce tracé-là, et pas ce chantier-là dans ces conditions-là (absence de concertation et précipitation par électoralisme). Ces remarques ne sont pas démagogiques car nous avons étudié des chantiers similaires dans d’autres villes (y compris de droite, je pense notamment à Bordeaux) et cela nous a donné la conviction qu’on aurait pu faire autrement à Nice où il est vrai que les affaires de corruption n’ont pas contribué à améliorer le tableau.

Quant aux réflexions nationales, on peut espérer que le candidat retenu affinera ses propositions dans le cadre de la campagne officielle. C’est en tout cas mon souhait. Et apparemment notre souhait… Affaire à suivre…

ANTONIN a dit…

Nous aussi on verra ce que les electeurs niçois reservent à ces élus.

ANTONIN

Anonyme a dit…

après tout, le tracé de cet première ligne de tram n'est peut-être pas si mal. même si la ligne aurait dû aller jusqu'à drap.

Anonyme a dit…

Eh oui ! effectivement, les "on verra, on verra..." représentent parfaitement le mépris de cette municipalité envers les habitants de cette cité et leurs vrais problèmes.

Une fortune est engloutie dans ce tramway dont le tracé ne correspond pas aux vrais besoins des niçoises et des niçois et dont le chantier est exécuté avec une désinvolture totale quand à la gêne qu'il occasionne. Les mots concertations, études et respect doivent être inconnus chez nos chers élus municipaux.

Mais, bien sûr, tout cela notre pharaon qui trône en mairie n'en a cure. Tout ce qui lui importe c'est de laisser une trace monumentale derrière lui.

Les vrais problèmes quotidiens des Niçois de base il ne connait pas. Evidemment, quand, comme beaucoup d'élus, on vit dans sa tour d'ivoire et que l'on ne se rappelle l'existence de l'électeur de base qu'une fois le moment de l'élection approchant...

De toute façon dans cette ville on n'en a que pour les touristes, les étrangers et les retraités friqués. Le Niçois de base qui y trime tout au long de l'année lui il peut crever. Qu'il se débrouille pour survivre et se loger et qu'il la ferme...

Anonyme a dit…

Lorsque l'on veut tuer son chien, on l'accuse d'avoir la rage...
A mon humble avis le problème de Malausséna était latent, et le tram en est l’émulation.
Cette épreuve des travaux ne peut en aucun cas être la seule justification des commerçants, à leur manque de chiffre d’affaire, car lorsque l’on aime un commerce l’on s’y achemine, malgré tout. C’est plutôt la politique de la carotte et du bâton qui prédomine…
Alors arrêtons de cracher dans la soupe tout le temps. L’enlaidissement de ce quartier est surtout du au manque de civisme des gens qui profitent d’un certain désordre pour en rajouter (ordures, décharges sauvages, etc.…)
Un ouvrage n’est jamais beau au début, et puis « l’important n’est pas dans la chose regardée, mais dans le regard que l’on porte à cette chose.
Patience vaut mieux que rage et colère.
Ayez une pensée pour nos amis qui nettoient votre quartier et font l’acte de civisme dont vous n’êtes pas adroits. Merci