09 décembre 2006

Retour à Erevan

Voir Mission au Haut Karabagh


Deux ans après.
Deux ans et un mois exactement.
Retour à Erevan.
L’arrivée au cours de la nuit… Même si le grand aéroport post-soviétique a laissé la place à une installation plus conforme aux standards internationaux, on n’est pas loin de la réminiscence…

C’est que la situation politique du pays et de la région n’a pas beaucoup évolué depuis ma dernière visite.
La France a voté une nouvelle loi anti-génocidaire, mais ici rien n’a changé : le conflit avec l’Azerbaïdjan n’est toujours pas résolu, la Géorgie n’a toujours pas récupéré ses régions dissidentes. Si proches et si présents, la Turquie continue à hésiter, l’Iran à gronder et la Russie à peser.

Après avoir traversé le petit Las Vegas caucasien qui jouxte l’aéroport, la Volga de mes accompagnateurs glisse dans l’obscurité d’une ville qui ignore l’éclairage public, ce qui donne parfois à certains quartiers un aspect lugubre.

De mémoire, je me repère dans cette capitale à dimension humaine que j’avais longuement sillonnée à pied lors de mon dernier passage. Je retrouve avec bonheur la superbe place de la République en constatant avec satisfaction que l’immense panneau publicitaire vidéo qui remplace la statue de Lénine a été déconnecté.

Nous arrivons à l’hôtel. Il est cinq heures. N’en déplaise à Jacques Dutronc, Erevan ne s’éveille pas encore.

3 commentaires:

Patrick Mottard a dit…

pas de sfr au hk rv lundi ap pat

Dominique a dit…

Bien compris. Je m'en doutais...

Jean-Sébastien FIORUCCI a dit…

Je viens de lire le commentaire de Patrick et la réponse de Dominique, quelques mots qui n'en disent pas beaucoup mais qui pourtant signifie énormément, j'adore !