03 novembre 2008

Mamma Mia !



Traditionnel rattrapage cinématographique automnal et catalan.

« Mamma Mia ! », de Phyllida Lloyd (USA)

La musique d’Abba est universelle. Pour ma part, j’ai l’impression de l’avoir entendue sur les cinq continents avec en prime le souvenir cocasse d’une joyeuse traversée de l’Australie du sud au nord où, pendant deux longues semaines, nous avions joué dans nos camping-cars à « Priscilla la folle du désert »…

Le film de Lloyd, tiré de la comédie musicale au succès planétaire, est une illustration plutôt honorable de cette musique euphorisante et sans mémoire, de cette parenthèse disco qui, entre la promesse des lendemains qui n’ont jamais chanté et la plongée inexorable dans le no future, nous avait fait fugitivement retrouver le temps de l’innocence.

Mention spéciale à Meryl Streep et à Pierce Brosnan qui, dans la tradition des grands acteurs anglo-saxons, n’hésitent pas à jouer avec leur image publique pour s’amuser et nous amuser.


« Home », d’Ursula Meier (France-Suisse-Belgique)

Marthe, Michel et leurs trois enfants vivent en toute liberté dans une maison située au bord d’une autoroute qui n’a jamais été terminée et qui leur sert de terrain de jeu. Hélas, la voie est finalement ouverte et la famille va se désintégrer sous les coups de boutoir d’un monde extérieur agressif symbolisé par la circulation assassine. De fusionnelle, la famille, « ce garde-fou qui rend fou », devient névrotique. Road movie inversé, ce petit film métaphorique a été présenté à Cannes à « La semaine de la critique » et confirme le goût d’Isabelle Huppert pour les jeunes réalisateurs(trices). C’est tout à son honneur.


« Cliente », de Josiane Balasko (France)

Judith, une bourgeoise quinqua plutôt pimpante, a recours aux services sexuels tarifés de Patrick, jeune bellâtre un peu gnangnan… et marié. Ils tombent plus ou moins amoureux. Malgré Nathalie Baye, l’histoire ne décolle pas, se perd dans des chemins de traverse franchement cucul la praline (l’histoire d’amour too much de la sœur) et finalement sombre dans l’anodin.


« Le crime est notre affaire », de Pascal Thomas (France)

Le réalisateur des Zozos semble se spécialiser dans les adaptations d’Agatha Christie. L’intrigue n’a pas plus d’importance qu’une partie de Cluedo, mais la bonne humeur des acteurs (Catherine Frot, André Dussolier, Claude Rich) est communicative.

A noter que la Rérion Rhône-Alpes, qui a financé en partie le film, n’a pas son pareil pour assurer sa promotion à travers de magnifique paysages. Preuve que la région PACA peut faire mieux (Nicecitta)


« La loi et l’ordre », de Jon Avnet (USA)

Robert de Niro et Al Pacino en flics à la fois vengeurs et – il faut bien le dire – un peu fatigués. Malgré la surprise finale, le scénario est un peu paresseux. Mais ça n’a pas d’importance : on est là pour Robert et Al.


En prime, je conseille, à ceux qui aiment la course à pied (ils sont nombreux à lire ce blog, je le sais...) et détestent le stalinisme, la lecture du roman de Jean Echenoz « Courir ». Recommandé par Joëlle Vacca, notre « bibliothécaire autrement », et lu à haute voix par Dominique entre Narbonne et Aix-en-Provence, ce petit texte retrace avec poésie et humanité la vie du grand champion Emile Zatopek. Un joli ovni littéraire.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

irene dit hello...

7h40...J OUVRE LES YEUX .... I M IN NEW YORK....YES
J AI EU EN PLUS L IMMENSE JOIE DE REVOIR MAMMA MIA DURANT LE VOYAGE (AU MOINS DEUX HEURES PASSEES SUR LES 8H30 DE VOL ....)

POUR LE CRIME EST NOTRE AFFAIRE....
UN BON MOMENT DE DETENTE CE QUE J AI AIME C EST CETTE IMPRESSION DE NAVIGUER ENTRE DEUX EPOQUES... ET AU BEAU MILIEU DU FIL UN TELEPHONE PORTABLE....

BON MAINTENANT JE DOIS ALLER BOSSER POUR RICHARD

Clotilde a dit…

Rappel aux lecteurs:

Le mardi 4 novembre, l’association « Gauche Autrement » organise une soirée spéciale, pour suivre en direct les résultats de l’élection américaine, à la Galerie Depardieu (64, bd Risso) à partir de 21 heures.

IRENE, on compte sur toiiii pour le Live from NY!!!!!

Anonyme a dit…

Rapport un peu lointain avec le cinéma...quoique !!
Je sais que tu aimes les "bonnes" séries TV.
Si tu peux te la procurer, ne manque pas le nouvelle série de HBO: "Génération kill" ; une très bonne réflexion sur la guerre d'Irak, intelligente et bien filmée.
Philippe