25 mai 2008

La classe de Sean Penn

François Bégaudeau et ses élèves, dans "Entre les murs"

A l’évidence, Sean Penn aime un cinéma en prise avec le réel. Le palmarès de son jury est donc logique. Il a sa cohérence et honore des films de grande qualité (prix du scénario : Le silence de Lorna ; prix du jury : Il divo ; interprétation féminine : Linhea de passe). Même Gomorra, Grand prix du Jury, et Les trois singes, qui ne figuraient pas dans mes premiers choix, ont tout à fait leur place dans le palmarès.

La Palme d’or à « Entre les murs » de Laurent Cantet, est une vraie surprise qui est aussi une bonne surprise, car ce film est beau, ce film est humain, et en plus, n’en doutons pas, ce film sera aussi utile.

Pourtant, l’audace de ce choix n’arrive pas à me faire oublier celui qui aurait été ma Palme d’or, le magnifique « Palermo shooting » de Wim Wenders. Mais je n’étais pas Président du jury. Cela dit, je veux bien l’être l’année prochaine !

Dennis Hopper et Campino dans "Palermo shooting"

27 commentaires:

Patrick Mottard a dit…

Le titre auquel vous avez échappé pour ce post : "Sean n'a pas fait de connerie..." Oui, bon, je sais... mais c'est la fin de la semaine !

ArethaConnery a dit…

T'aurais du !!!!!!!
Bon et bravo pour vos pronostics hein, d'autant plus louable la performance que Che qui a été primé, vous ne l'avez pas vu !!

Clotilde a dit…

ah ben voui mais quand on a le très têtu Sean Penn comme président du jury, vaut mieux pas avoir fait campagne pour Reagan et Bushes..., n'est-ce pas Dennis? Je dis ça j'ai rien dit, mais enfin, COMMENT peut-on passer de Easy Rider aux républicains, faudra qu'on m'explique un jour...
Zut quand même, pour une fois que le Wenders était apparemment très très bien (j'ai pas trop aimé les derniers, malgré les paysages et les acteurs fabuleux...). Tant mieux pour les autres, et pour le cinéma français!

Dominique a dit…

Très contente pour le succès de "Entre les murs"... même si ce n'était pas mon premier choix. Il me semble important que le maximum de personnes aillent voir se film et, tant par ses qualités que grâce à la Palme d'or, ce film est promis à un beau succès. Par contre, le grand prix du jury à Gomorra me laisse perplexe (il est vrai cependant que le film avait été plutôt encensé par la critique).

Evidemment déçue par l'absence de Wenders au palmarès, mais il n'a pas besoin de ça pour être reconnu et estimé, alors...

Quant au film hongrois "Delta" qui, plus les jours passent plus fait son chemin en moi, il a heureusement été salué par la critique internationale (jury de journalistes) qui lui a décerné son prix, comme le signale une autre grande commentatrice du festival sur son blog.

claudio a dit…

Comme j'aime bien parler politique sans rien connaitre à la politique, je me permets de parfois parler cinéma sans rien connaitre au cinéma :
1. Des cérémonies de clôture "en anglais" à Cannes, c'est lourd, très lourd.
2. Je ne sais pas encore ce que vaut "entre les murs" mais qu'est-ce-que ça peut m'énerver les films sur la banlieue qui valorisent la banlieue... et on va avoir droit à tous les commentaires du film "vrai des vrais gens" et nanana et nanana...
3. Le tirage de tronche de Deneuve était explicite et ne m'a pas peiné.
4. La joie de vivre de Lanzman et de Sean Penn, voilà des choses dont je me souviendrai.

Finalement ce n'était pas un commentaire sur le cinéma.

Dominique a dit…

Claudio, "Entre les murs" n'est pas un film sur la banlieue. Il se déroule entièrement dans un collège (essentiellement une classe) de Paris du début à la fin de l'année scolaire. Ce n'est pas du tout le genre de film susceptible de provoquer les commentaires que tu envisages (... et nanana et nanana...)

claudio a dit…

Je prends note Dominique. Et je resterai vigilant quand je verrai le film. Les extraits aperçus me laissent craindre la complaisance, le jeunisme et les bons sentiments.
Je n'en dis pas plus, j'essaierai de me souvenir de te donner mon avis le moment venu.

Clotilde a dit…

au fait, je ne sais pas comment vous avez pu supporter Edouard Baer....largement aussi lourd que l'anglais lors de la cérémonie de clôture, et lors de tous ses passages d'ailleurs. Y a que moi que ce mec ne fait pas rire ou bien?

Anonyme a dit…

et "patrick a fait un mot tard ..(il était 20h28 )et ce n'est que le début de la semaine .

Dominique a dit…

Claudio, je t'assure que ce n'est pax complaisant du tout, ni dans un sens, ni dans l'autre...

Clotilde, Baer avait été pas mal lors de la cérémonie d'ouverture, par contre il a complètement disjoncté pour la clôture...

claudio a dit…

Edouard Baer c'est tout à fait le genre de gars que ne méritent ni les cérémonies, ni le spectacle, ni la télévision.
C'est un gars qui gâche son intelligence et son esprit.
C'est dommage. Hors-système, il serait flamboyant. C'est mon avis.

Dominique. Tiens, ça commence. Les interviews des collégiens en question. Pas un journaliste pour corriger leurs fautes de français. Au contraire, ils en rajoutent en parlant comme eux.
Et réfléchissons, quel sale cadeau que de leur filer une palme d'or et autant de projecteurs à leur âge et visiblement avec, pour la plupart, aussi peu de maturité.
Bon, l'avenir dira si j'ai tort ou raison.
ça va faire rêver des milliers de gosses et par conséquent, ça va faire des désillusions énormes et dangereuses.
Dommage que je n'ai pas de blog, j'en aurais fait une tartine sur le sujet et je n'aurais pas pris autant de place ici. ;-)

Patrick Mottard a dit…

Claudio, prends toute la place que tu veux sur ce blog : personne ne s'en plaindra !

Anonyme a dit…

IRENE A DIT...

POUR DOMINIQUE ET CLAUDIO....
PLUS JE LIS VOS COMMENTAIRES ET VOS ARGUMENTS.... PLUS JE SUIS CURIEUSE DE VOIR CE FILM!!! je reviendrai plus tard pour mes "commentaires"

Clotilde a dit…

mais oui, arrêtons de rêver, d'ailleurs j'ai dit à mon gamin que je ne voulais plus entendre parler de ses rêves de footeux, de futur Nasri ou Ronaldo, et que je le priais de bien vouloir être réaliste à partir de maintenant.... ;)
Il est plus petit et ça n'a rien à voir? Bof...

(j'avais compris que ce film n'était pas si "positif" que ça, mais c'est un détail...)

Sylvie a dit…

D'accord avec Clotilde pour Edouard Baer....mais par contre Sean Penn était trop classe!!! J'ai vu la Ligne Rouge à la télé il y a quelques jours et son rôle m'avait beaucoup touchée.
J'ai les mêmes craintes que Claudio quant aux conséquences que cela pourra avoir sur les ados que le choix de ce film pour la palme.

alain a dit…

Et pendant ce temps, Lyon marque des buts... Si si, je m'interresse peu au foot, mais tout de même!

folknice a dit…

sean penn maire de nice , il est bien meilleur que les patrick et les chri chri

Sami a dit…

Alors bien détendus les amis?
Enfin un film intéressant que le jury a retenu! Tu connais mes hautes motivations pour les films et le théatre!!!!

A bientôt, vous nous avez vraiment fait envie durant tout ce festival.
Que vous étiez mignons tous les deux en petite tenue de soirée!

"Sami connerie"

Laurent Weppe a dit…

Sur les commentaires de Clodio et Dominique: à défauts des commentaires craints ("... et nanana et nanana...") on a déjà les commentaires sur la possibilité de faire ce type de commentaire: si vous ne me suivez pas, lisez ici:

http://marianne2.fr/Cannes-Begaudeau,-il-vaut-mieux-le-voir-au-cinema-que-le-lire_a87660.html?PHPSESSID=487cef0ad60800809d5d5e235abe364e

Et n'ayons pas peur pour les gosses du film: un navet a bien été tourné dans mon collège, et pourtant je n'ai pas mal tourné pour autant.

Sinon, pourquoi Easy Riders a été annexé par les GAHs (Great Americans Hypocrytes)? Parce que Hooper est un contributeur au parti républicain et un pote de Newt Gingrich (bah oui, depuis John Wayne et Errol Flynn, on sait qu'il y a parfois un monde entre la vie et les opinions de l'acteur et les personnages qu'il incarne)

anibalecteur a dit…

C'est toi qui le dis que t'as pas mal tourné Laurent !! j'déconneuuuh !!
(j'ai pas pu résister...)


tout à fait d'accord avec toi sur le 7ème art pas encore déclaré système destructeur de nos chers ados...
quelques exemples? alleZ...
Les choristes ne sont pas devenus moines c'est ok... les Groseilles n'ont pas échangé leurs rejetons avec ceux de leurs voisins ok là aussi... l'ex magistral Torreton et sa maternelle qui "commence aujourd'hui" de Tavernier n'a pas créer de débiles mentaux, ok aussi... les Créatures Celestes n'ont pas encore assassiné leurs parents, tout va bien... Jordy qui trouve que c'est dur dur d'être un bébé... ah... mince, oui là y a eu un bug... mais c'était pas du cinéma (dans tous les sens du terme...) donc ça compte pas...
en fait, ceux qui "tournent" mal c'est souvent ceux qui tournaient pas très rond... avant...

Quant aux acteurs qui ne sont pas dans la vie ce qu'ils sont dans leurs films... bah encore heureux hein... ça deviendrait sportif de tourner ne serait-ce qu'un polar sinon... Mais ouiii je sais t'as voulu dire entre les belles idées qu'ils défendent dans un film et les lopettes qu'ils sont IRL en fait...

Clotilde a dit…

Laurent, Dennis Hopper n'était pas seulement acteur mais réalisateur de Easy Rider!!!!! ça fait toute la différence!! Ce film, c'est quand même quelque chose, un mythe de la dénonciation du côté intolérant et rétrograde de l'Amérique! C'est ça que je ne comprend pas, comment peut-on décider de le tourner, d'y mettre tout son amour (faut dire les choses comme elles sont) et de virer de bord comme ça??? C'est la question que je me pose!
Tu dis que les "chais pas qui" ont annexé le film? Et ben ça va finir de me casser le moral sur la question....
Je dois dire qu'il me fascine Hopper, je lirais bien une bio de lui, pour essayer de comprendre.... J'ai vu un doc sur lui une fois, ça ne m'avait pas beaucoup avancée remarquez bien.

Laurent Weppe a dit…

Clotilde: c'est à dessin que'ai employé le terme de Great Americans Hypocrytes, (le titre du dernier bouquin de Greenwald, un juriste qui tient un blog qui parle de politique et qui écrit des livres... En fait, je dois trop lire de blogs de juristes-écrivains-politiques, nan?): l'argument central du bouquin (avec le quel je suis assez d'accords) est que les dirigeants du parti républicain forment une sorte d'aristocratie, qui tiennent souvent un discours rétrograde (rebaptisé "défense des valeurs morales") tout en méprisant profondément les personnes qui croient à se discours et en ayant un style de vie qui est en totale contradiction avec lui. Or, Hopper fréquente les membres de cette aristocratie là, pas les petits-enfants des lyncheurs du film, et il a peut-être (et c'est ça le plus douloureux à mon sens) la même opinion à leur égard aujourd'hui qu'à l'époque du film.

Clotilde a dit…

ah tu veux dire qu'ils se comportent comme les créationistes? ("n'importe quoi pour le pouvoir, même si on ne croît rien de ce qu'on raconte").
Zut, on n'est pas dans la mouise... Bon, il a aussi des types comme Viggo Mortensen comme potes paraît-il, il n'est pas complètement mauvais! :)
Reviens "Dennis Léon", on a les mêmes à la maison!!!

Laurent Weppe a dit…

ah tu veux dire qu'ils se comportent comme les créationistes? ("n'importe quoi pour le pouvoir, même si on ne croît rien de ce qu'on raconte").

D'abord, les créationnistes SONT des républicains, et ensuite, tu décris en une phrase le principe même de la démagogie, arme "politique" trop souvent utilisée

Apolcolapsedamaj a dit…

Je sais pas si ça va répondre à tes questions Zibra, mais les films cultes dans lesquels Hopper a tourné et/ou réalisé, datent tous de "sa" période post James Dean qu'il a connu (joué 2 fois avec) et dont la mort l'a énormément affecté... à ce moment là il était au fond du gouffre, drogue & alcool en haut débit étaient ses carburants... pour d'aucuns ça peut donner des idéologies proches du nirvana... faut pas oublié non plus qu'il faisait partie du casting de certains films qui peuvent méchamment perturber des acteurs comme ce fut le cas des "rescapés" d'Apocalypse Now, film qui en a cassé plus d'un... Martin Sheen en parlait lors de la commémoration à Cannes, en 2005 je crois (mais sure du tout là) et il disait que plus jamais il ne voudrait tourner pareil film, tant les acteurs en étaient ressortis anéantis... d'autant que la version originale dure 3h17 !! Il était aussi à l'affiche en tête de casting dans Blue Velvet un de ces Lynch qui te déclenche gentiment une tempête dans le crâne sans rien comprendre... depuis les middle 90's, Hopper est total clean et donc peut-être plus en phase avec une autre réalité... à plus de 70 ans, c'est devenu un vieux monsieur respectable dont la rébellion se situe à un autre niveau now...
J'ai certainement tout faux hein, mais tu voulais quelques infos... c'est tout ce que je sais de lui... je sais même pas s'il est marié ou quoi ou qu'est-ce...

Clotilde a dit…

non non, je crois que tu n'as pas tout faux du tout multipseud. A sa façon, il est lui aussi un born again, Dieu en moins peut-être... J'ai cru comprendre aussi qu'il était très "feeling", du genre qu'il trouvait ce vieux Mc Cain gonflé (dans le bon sens), ou même, tout arrive, ce Obama "sympa" (parce que celui-ci lui avait dit qu'il était désolée pour sa mère décédée...). Bon, bref, je suis pas sûre que niveau conviction, ça soit bien accroché. En fait j'ai l'impression que c'est un genre d'anar passé de gauche (no rule) à droite (no government) comme bien d'autres. Mais lui, ça n'est pas par opportunisme politique, c'est un véritable artiste, influent dans beaucoup d'autres domaines encore (photo, sculpture) c'est pour ça que ça reste intéressant comme parcours, à mes yeux...

NicéforNicémou a dit…

c'est clair, très coté artistiquement, il est toujours très influent et ouais très calé en photo, il a même exposé à partir des 90's suite à sa cure, à Hambourg et LA... il est assez complet en fait... après la dérive politique, je sais pas...