14 janvier 2006

Hare Krishna





Au conseil municipal, vendredi 13.








« Monsieur le Maire, dans la conclusion de votre rapport de présentation, vous reprenez la même formulation qu'en 2005 : "amélioration du cadre de vie, moyens financiers ajustés, services rendus aux administrés, étape forte..." Ces propos sont en effet les mêmes que l'an dernier. Mot pour mot. A l'époque, nous avions noté une superbe illustration de la méthode Coué, cette année, nous sommes obligés de constater que vous avez versé dans le mode incantatoire façon Haré Krishna (...). Heureusement que la publicité mensongère ne s'applique pas aux délibérations du Conseil municipal ! »

L'ouverture de mon intervention est accueillie par ce qu'on a l'habitude d'appeler des bruits divers, quelques invectives et la moue du sénateur-maire. Et pourtant ce n'est qu'un début !

Mandaté par le groupe pour intervenir sur les principaux dossiers de ce conseil, je démontre que le budget 2006 sacrifie une fois de plus la vie quotidienne au profit de ces grands travaux que les Niçois ne veulent pas. Je dénonce aussi un budget qui, au nom d'un présent coûteux et contestable, hypothèque l'avenir avec une reprise de l'endettement.

Sur le dossier du stade, que je qualifie de "véritable vivier à Judas", j'explique que l'opération conduit les Niçois à financer une structure dont ils n'auront pas la maîtrise. En fait, la construction et l'exploitation sont privatisées, pas vraiment le financement !

Par contre, nous acceptons de nous impliquer dans la candidature de la Ville de Nice comme capitale européenne de la culture en 2013. Sans illusion majeure...

A 13 heures, la séance est levée, interviews radios, télé et presse écite... C'est terminé. En règle générale, nos séances s'achèvent vers 20 heures. J'ai l'impression d'avoir gagné un après-midi de vacances... Ce ne sera pas vraiment le cas.

2 commentaires:

Richard a dit…

Je n'ai pas vu de retransmission du conseil municipal, cette semaine sur NTV. L'ai je râté ou bien n'y-a-t-il pas eu de retransmission ?
Merci de me répondre si tu es au courant.
Richard

Patrick Mottard a dit…

Il y a bien eu la retransmission. On m'a dit l'avoir vue dans la journée de samedi. Mais il est vrai qu'auparavant les séances repassaient plusieurs fois. Elles se font plus rares maintenant... Le maire se serait-il rendu compte que ce n'était pas une très bonne publicité pour lui ?