28 juin 2006

1 + 100 + LEA

La conférence de presse de mardi et ses nombreuses retombées médiatiques ont replacé Nice plurielle au centre du débat politique provoqué par la tourmente de l’affaire Sulzer. Mais nombreux sont les sympathisants ou même les simples électeurs de gauche qui m’ont fait part de leur exaspération devant l’attaque publique dont j’ai été la victime au début de cette semaine décisive. Et de l’exaspération à la colère, il n’y a qu’un pas. Une situation qui devrait à l’avenir faire réfléchir ceux qui privilégient leur avenir personnel au lieu de jouer collectif. En cette période de Mondial, on le sait bien, tirer le maillot d’un joueur adverse n’est pas très fair-play, mais le public peut comprendre et l’arbitre se contenter d’un simple carton jaune. Par contre, tirer le maillot de l’avant-centre de sa propre équipe pour l’empêcher de marquer, est un acte d’anti-jeu plutôt baroque qui peut valoir à son auteur un carton rouge définitif… Que chacun réfléchisse bien à cela pour la période à venir.

Sur le fond de l’affaire – le communautarisme – qu’on ne compte pas sur moi pour renoncer au combat sous prétexte qu’il ne serait pas tout à fait politiquement correct. Aussi, c’est avec satisfaction que je constate qu’à l’initiative de Sami et Clotilde, cent militants du PS – de ces militants qu’on appelle généralement « de base » – affirment qu’à aucun moment mes propos n’étaient discriminatoires et qu’à ce titre, ils demandent solidairement à être traduits devant la commission fédérale des conflits du PS. Malgré l’engouement que cette initiative a soulevé, j’ai souhaité que le chiffre symbolique de 100 ne soit pas dépassé. N’ayant qu’une admiration très relative pour le général Boulanger, je ne voulais pas que cette démarche de solidarité se transforme en un plébiscite déstabilisant pour le parti.

Quoi qu’il en soit, je remercie : Sami, Clotilde, Firas, Oussoufa, Michèle, Leila, Hakem, Hatem, Moez, Philippe, Mohamed, Hélène, Amine, Hager, Jacky, Anouar, Amel, Gérard, Michel, Balthazar, Katia, Nicole, Richard, Mohamed (2), Samia, Antonin, Cathy, Gérard, Annie, Henri, Léonard, Lydia, Henriette, Nadine, Robert, Néné, Chrystel, Danielle, Jean-Claude, Maxime, Jean-Marc, Tatiana, Nejmeddine, Gilbert, Zied, Annie (2), Zora, Albert, Lucien, Philippe (2), Bernard, Rachida, Bernadette, Nadia, Vincent, Alain, Eugène, Antoine, Pythagore, Pierre, Anne-Marie, Assunta, Odette, Renaud, Emeric, Suzanne, Véronique, Dario, Abada, Pierre (2), Roger, Richard (2), Danielle, Aïcha, Jean, Ali, Leila (2), Jocelyne, Stella, Bernard (2), Anne, Charles, Luc, Henri (2), Anne-Marie (2), Guillaume, Jean-Louis, Nathalie, Amale, Joël, Ange, Eugène (2), Salem, Abdouleye, Bernard (3), Christiane, Joëlle, Antoine (2), Laurent, Maurice.

Et je remercie également tous ceux qui auraient aimé participer à cette action et qui ne figurent pas dans cette liste.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, c’est dans l’après-midi que je reçois, au milieu des innombrables messages de sympathie qui me submergent depuis une semaine, un texte qui me touche profondément :

« Juste un message de soutien de la part de la jeunesse étudiante, en particulier des LEA (filière interculturelle).

Nous sommes tous avec vous monsieur le professeur.

Quant à ceux qui doutent des convictions de Patrick Mottard, sachez qu'il enseigne à ses étudiants bien plus que le Droit. Il nous enseigne la tolérance et le respect des convictions de l'autre à travers des travaux comme les fiches d'actualités, les éditos.... (pour ceux qui ne l'ont pas compris) à travers le débat.

Nous avons évoqué des thèmes parfois sensibles, mais jamais, non jamais il n'y a eu de propos discriminatoires.

Aussi, nous pensons que les attaques écrites contre notre prof, viennent malheureusement de personnes qui ne connaissent ABSOLUMENT pas Patrick Mottard et qui perdent leur temps à chercher la petite bête pour le descendre!!!!

Quelle honte !
»

Il s’agit de mes étudiants de LEA, ceux de l’année qui vient de s’achever…

11 commentaires:

Sylvie a dit…

Soutien de Sylvie qui aurait bien aimé participer à la liste ci-dessus.
Amitiés.

Anonyme a dit…

Cher M. Mottard, cher professeur,

Il est clair que quand on est un de vos étudiants, entendre que vous êtes accusé de racisme ou d'intolérance aurait de quoi faire sourire si l'accusation n'était pas si grave.
Comment un professeur si enthousiaste devant les amphis remplis d'étudiants et d'étudiantes venant des quatre coins du monde (vous avez qualifié ma promo d'Assemblée Générale de l'ONU) peut-il être qualifié de la sorte ?
Pas crédible une seule seconde.
Je vous souhaite bien du courage dans vos combats politiques.

D'un point de vue purement politique, ce n'est vraiment pas le moment que la gauche niçoise soit divisée : entre les casseroles que traîne l'équipe municipale en place et le mépris que le maire affiche envers les habitants de cette ville, la gauche a les moyens de gagner les élections en 2008. Pour cela une seule solution : réunir la gauche. Et pour cela chacun doit tenir son rôle : Mottard à la mairie et Allemand à la région !
Toute l'agitation actuelle au sein de la gauche risque si elle perdure de faire gagner la droite. Ce serait dommage.

Cordialement,
Un de vos ex-L1

PS : l'anonymat n'est pas quelque chose que j'apprécie, mais comprenez que ma timidité m'empêche de publier ce message sous mon nom.

Anonyme a dit…

Un peu de poésie c'est peut-etre décalée mais j'ai associé votre texte à la chanson de ZAZIE!!

"Sami, Clotilde, Firas, Oussoufa, Michèle, Leila, Hakem, Hatem"

tout le monde il est beau
assez grand pour tout le monde

CQFD

Anonyme a dit…

Patrick,
la 1ére fois que j'ai pu voter a
18 ans, c'était en 2001 pour les municipales,qu'elle fiérté d'aller voter d'une part et d'aller voter pour quelqu'un que je connaissais que j'avais rencontrer, et surtout que ma mére soutenait
( d'ailleurs merci Patrick, car durant la campagne je ne l'ai pas beaucoup vue maman, en plus j'étais en plein bac)connaissant ma mére, je lui faisait confiance, si elle vous soutient, c'est que vous êtes quequ'un de bien, depuis, j'ai appris a vous connaitre à la fac
et a travers tout ce qu'elle me raconte, alors faites en sorte que j'ai encore envie d'aller voter en 2008.
je vous dit simplement, les chiens aboient, la caravane passe.
Ousmene

Patrick Mottard a dit…

Quand on n'est pas un homme politique professionnel, ce qui est mon cas, dans certaines circonstances on peut avoir des moments de doute et se demander si tout ça vaut bien la peine.
Après des messages comme les vôtres, oui, ça vaut la peine.

Clotilde Gimond a dit…

Arroseur arrosé made in the Netherlands

Toutes proportions gardées, cette histoire me fait un petit peu penser à ce qui s'est passé aux Pays-Bas ces dernières semaines.
Il y a quelques semaines donc, une néerlandaise d'origine somalienne, Ayaan Hirsi Ali, ancienne députée et militante des droits de la femme, a failli voir sa nationalité néerlandaise retirée, à la suite de soit-disantes révélations sur sa demande de droit d'asile, demande pour laquelle elle aurait menti. Outre le fait que 98% des demandeurs d'asile "vrais" sont obligés de mentir pour obtenir cette reconnaissance au parcours semé d'embûches, ces révélations n'en étaient pas puisque elle avait elle-même avoué son mensonge il y a des années de cela.

Mais voilà, Hirsi Ali est bien gênante pour pas mal de gens, d'une part parce qu'elle s'attaque à l'intégrisme musulman (c'est elle par exemple qui a écrit le script du film pour lequel le réalisateur Théo van Gogh a été tué), mais aussi parce qu'elle n'a pas la langue dans sa poche, parce qu'elle met les gens face à leur propres contradictions, et parce qu'elle est politiquement efficace et reconnue pour cela. Elle commence donc à devenir gênante pour certaines personnes de son propre parti. C'est d'ailleurs de son parti qu'est venue l'attaque, de la ministre de l'intérieur, Rita Verdonks. C'est elle qui avait décidé de retirer sa nationalité à Hirsi Ali, parce qu'elle avait peur qu'elle lui fasse de l'ombre.
Devant le tollé déclenché au parlement néerlandais et la polémique dans tout le pays (très partagé sur la question), Verdonks a fini par renoncer à sa décision, mais pas assez tôt pour éviter la démission de trois ministres centristes (qui demandaient en vain la démission de Verdonks). Et cette nuit, c'est le gouvernement tout entier qui est tombé.
Bien entendu, je ne fais aucune comparaison, mais cela montre 1°) qu'on ne fait pas n'importe quoi impunément pour de basses raisons politiciennes, et 2°) que les gens sont capables de se soulever devant quelque chose qu'ils trouvent injuste. Deux bonnes nouvelles de plus.

Anonyme a dit…

bon courage dans cette épreuve
ce qui ne nous détruit pas nous rend plus fort...
vous n'êtes pas, il est vrai, un politicien professionnel car vous n'en avez point les "qualités"!
la fourberie vous échappe et les calculs machiavélique vous sont étrangers.

ceci dit quand vous en aurait appris les rouages éspèrons que vous en sortirez intègre.
croyez en mon soutien

SJ

Anonyme a dit…

tu as raison clotilde pour Ayyan dont j'ai suivi l'actualité
on peut parler aussi de Taslima Nasreen réfugiée en suéde car menacée au bengladesh elle a écrit "l'ajja" "la honte" ou elle parle des violences commis par les integristes dans son pays contre les femmes et les hommes qui ne sont pas d'accord avec eux,
et de Nawal Saadaoui egyptienne en lutte depuis de nombreuses années, elle est âgés de 75 ans, la 1ére femme arabe a avoir écrit un livre sur son exision "la face cachée d'eve" en 1981,j'ai eu la chance de les rencontrer en 2005 lors des universités d'automne de NPNS à Paris ou elles sont venues nous encourager,Nawal nous a dit qu'elle allait se présenter à la presidentielle dans un pays ou le grand pére de Ramadan Hassan El Bana a créer les fréres musulmans et ou la place des femmes n'est pas trés aisée.
3 femmes trés courageuses.
j'espére que ces quelques exemples
Ayaan, Taslima et Nawal vont ouvrir les yeux à nos camarades et que nous allons nous retrouver ensemble a defendre notre pays contre toutes les intrusions qui remettraient en cause la démocratie, la république
et la laicité socle du vivre ensemble avec nos différences.
zineb

bernard gaignier a dit…

Et puis à l'air de la calomnie, préférons un air de cythare

Anonyme a dit…

Je vous souhaite bien du courage pour la suite,qui ne sera pas facile!Malheureusement aujourd'hui les hommes politiques riment souvent avec "fourberie".Mais j'espère que votre honnêteté paiera et fera la différence car vous semblez le mériter.(une de vos élèves)

MarseillaisePacifique a dit…

M. Mottar être accusé de racisme? cela ne colle vraiment pas!
certains sont prêts à tout pour avancer dans la vie mais franchement ces coups bas sont j'allais dire d'une "bassesse"! pfff
Bon courage M. Mottard nous savons tous ce que vous valez de toute façon alors que ces accusations ne vous touchent point! gardez la tête haute! La Marseillaise qui était "out"mdr