16 juin 2006

Une occasion manquée

Dans la 3e circonscription, ma déception est grande et même teintée d’inquiétude par rapport à la capacité de mon parti à embrasser la réalité sociale de la France d’aujourd’hui. Zineb Doulfikar, militante associative reconnue, déléguée départementale de « Ni putes, ni soumises », présentait sa candidature. A un moment où le parti socialiste réclame une meilleure représentativité des minorités visibles, l’occasion était belle, avec Zineb, précisément parce que ses qualités et son parcours ne la cantonnaient pas à être une simple candidature de témoignage. La Fédération 06, dans un premier temps, lui a opposé une candidature plus classique (comprendre moins risquée) et les militants, dans un second temps, n’ont pas osé franchir le pas. C’est bien dommage.

13 commentaires:

Zineb a dit…

merci Patrice,Dario, Richard, Sami et les autres.
nous y avons cru,c'est vrai, et j'ai gagné, gagné en restant fidèle à mes convictions,fidèle à cette devise qui est mienne depuis 45 ans "liberté, égalité, fraternité" pour laquelle je donne toute mon énergie.
"liberté" je suis une femme libre et je vis dans un pays libre, que je défends contre toute tentative d'obscurantisme,
"égalité" tout mon combat depuis 30 ans et je continue avec NPNS, pour l'égalité des sexes, des droits femmes hommes, des droits des immigrés.
"fraternité" entre les peuples "vivre ensemble avec nos différences" dans cette belle France métisse.
oui j'ai gagné, parce que moi j'ai mis en pratique ce que je défends dans certaines réunions, lutte contre les discriminations, lutte pour que cette France des couleurs soit représentée dans toutes les instances et ce n'est pas que des paroles, d'autres que je retrouve régulièrement dans ces réunions,n'étaient pas là hier,
moi, je continuerais jusqu'à l'épuisement aux côtés de celles et ceux qui se battront pour ces idéaux. merci aux 23 personnes qui ont cru en moi, je suis fière de me battre à leur côtés.
les copains qui m'ont soutenue sont dans mon coeur pour toujours.

Zineb 100% marocaine et 100% française.

Clotilde a dit…

en tout cas 200% vitalité.

Je trouve tout ça très dommage. Il faut savoir ce qu'on veut. Visiblement, ce n'est pas ce que la fédé, ni même les militants voulaient, malgré leurs belles paroles, et du coup, on aura du mal à croire, à l'avenir, les déclarations d'intentions du genre "il faut faire quelque chose pour que ça change".
Occasion manquée, c'est le mot.

Mais jusqu'à quand? C'est quand exactement qu'on sera prêt à prendre "le risque" d'avoir un candidat issu des "minorités visibles" (j'aime pas trop ce mot, je le trouva assez....crétin, excusez-moi) à la députation, ou à des investitures d'importance?
On entend souvent, y compris au PS, qu'il ne faut rien forcer, qu'il faut laisser évoluer les mentalités à leur rythme etc...
Ben voilà. L'évolution, c'est comme en biologie, c'est un truc lent, très lent. Parfois, il faudrait un coup de pouce ou même deux.

Laurent Weppe a dit…

Mais en biologie l'évolution va de plus en plus vite:

Il a fallu 2 milliards d'année pour passer des premières bactéries aux organismes pluricellulaires, mais seulement 600 millions pour passer des premiers végétaux aux molusques. 10 petits millions d'années à peine auront été nécessaires aux mammifères pour prendre la place laissée par les dinosaures; en 4 millions d'années, les primates que nous sommes seront passé des arbres à la domestication du feu et 80 tout petits siècles séparent les premier cultivateurs proto-summériens des premiers pas de la conquête de Mars.

Donc si les choses s'accélèrent de ce côté là, pourquoi elles n'iraient pas de plus en plus vite dans la société? C'est d'ailleurs déjà le cas: la Chrétienté a mis 1.000 ans à reconnaître une âme aux femmes, mais un tout petit siècle aura suffi aux suffragettes pour obtenir le droit de vote. Alors qui sait: Zineb sera peut-être députée en 2012 et premier ministre en 2017.

Anonyme a dit…

alors finalement c'est qui le candidat (la candidate) dans la 3ème ?

Patrick Mottard a dit…

D'accord avec Clotilde pour considérer que l'expression "minorités visibles " est crétine, mais par quoi la remplacer ?
Je suis sincèrement à la recherche d'une meilleure qualification.

Dominique a dit…

Ce qui sera bien, c'est quand on n'aura plus besoin de qualifier.
Faisons confiance à Laurent, avec l'accélération de l'histoire, on y arrivera bientôt...

Clotilde a dit…

hé hé, et oui mais ce que vous ne savez pas c'est qu'en biologie, même avec Darwin, on peut avoir des mutations particulières induites par le milieu. On met des bactéries sur un certain milieu et hop, elles vont faire certaines mutations plus vite, il n'y a donc pas que du hasard et de l'évolution statistiquement lente. Un coup de pouce, c'est ce que je disais.

sinon, hélas, je n'ai pas de meilleure idée de qualificatif pour les minorités....(je critique sans proposer, ouh la honte... :))))

Anonyme a dit…

d'accord avec Dominique, ce sera bien quand au lieu de différence, on tombera dans l'indifférence.
zineb

Dominique a dit…

Pour répondre à l'anonyme, c'est une candidate (la circonscription était réservée à une femme) : il s'agit de Christine Dorejo de la section Nice 11 du PS.

Anonyme a dit…

Clotilde; On peut effectivement parlé de réalité affligeante de devoir qualifier a tout prix
Parlons de majorité (dans cette minorité visible..)invisible.

eva

Anonyme a dit…

Fascinant de lire que le choix DOREJO est moins risqué... par rapport à Zineb Doulfikar. Ce n'est qu'une grave erreur politique de plus au PS.

Anonyme a dit…

bonsoir,

merci Patrick pour ce message et pour ton soutien .

vous vous souvenez de la nouvelle star? c'est souvent celle qui arrive en second qui fait une carriére fulgurente, rappelez vous Amel Bent, Chiméne Badi.
a bientot alors zineb

Mari-Luz a dit…

J'avais trois jours de retard de lecture de blog et je suis franchement déçue par le non-choix de Zineb. Cela me paraissait une candidature tellement évidente et riche de symboles forts, capable de réunir sur son nom plein de couleurs et de courants différents ... Ca ne nous empêchera pas de continuer : une infime proportion de gosses d'immigrés de ma génération s'en est sortie, et cela est en train de changer vite. Par contre pour les femmes j'ai l'impression que ça ralentirait plutôt.Bref nous avvons du pain sur la planche. Grosses bises Zineb! Mari-Luz