15 juin 2006

DBM : 4 – 7 – 2

C’est sans surprise que Dominique est investie, par les militants des sections "Nice centre" et "Nice Michèle Mangion", candidate du PS dans la 2e circonscription des Alpes-Maritimes, pour les élections législatives de 2007. Et pourtant, derrière cette désignation logique, se cache un parcours atypique dans le paysage électoral niçois. Qu’on en juge…

Mars 2001. Pour la première fois, après un quart de siècle de militantisme et de responsabilités de l’ombre, Dominique décide, un peu par défi, de se présenter à une élection au scrutin uninominal. Elle s’engage donc dans le 4e canton, le plus à droite de la ville… avec le 7e. Contre toute attente, après avoir dominé le seul débat organisé entre l’ensemble des candidats à l’hôtel Splendid, elle se qualifie pour le deuxième tour, en réalisant le meilleur score des socialistes dans le département et en éliminant Jérôme Rivière, qui deviendra un an plus tard député de la 1ère circonscription. En toute logique, elle sera battue au deuxième tour par Auguste Vérola, mais cette performance inattendue marquera les esprits.

Mars 2004. Les candidats ne se bousculent pas au portillon du 7e canton. Dominique décide, tout en assurant la logistique de ma campagne de réélection, de se présenter dans ce fief revendiqué par les vieilles familles médecinistes niçoises. Au final, elle sera battue de… 19 voix par l’homme de confiance du sénateur maire, dans des conditions tellement troubles que l’on peut affirmer que la victoire lui a été volée.

Juin 2005. Après un an de campagne de terrain et l’annulation du premier scrutin par une justice administrative devant laquelle Dominique plaidera elle-même sa cause, la victoire sera au bout du chemin. Une victoire large, qui aura un retentissement national, car obtenue à contre-courant à un moment où, un peu partout en France, la gauche perdait élection partielle après élection partielle.

Comment ne pas être confiant pour la « 2 » ? Même si cette circonscription n’a jamais été à gauche, y compris lors de la vague rose de 1981, comment ne pas être confiant, car, si Dominique a déjà réussi l’impossible, le difficile risque de ne pas lui poser de problèmes insurmontables...

9 commentaires:

patrice a dit…

Le Libé d'aujourd'hui titre dans ses pages politiques "AU PS, LES MINORITES VISBLES PEINENT A SE FAIRE VOIR". Moi ce qui me peine c'est de ne pas avoir dépasser la concurrence interne de Nice pour désigner dans la troisième circonscription de Nice, une femme qui aurait pu porter non seulement les couleurs de la pluralité de Nice mais aussi, de la "rénovation" du PS. Merci Zineb pour ce combat et pour nous avoir fait croire en ces victoires.

Claudiogène a dit…

Cher Monsieur Mottard,

certains de mes amis, lorsqu'ils sont d'humeur taquine, ont pris pour habitude de m'appeler Colombo, puisque, parait-il, je commence toutes mes phrases par : "Ma femme..."

Je ne sais jamais si c'est un compliment ou pas... vraiment.

Qu'en pensez-vous Colombo ?

ANTONIN a dit…

A tous les amateurs de jeux et autres turfistes, j'ai un tuyau à vous donner: DBM 4-7-2.
C'est la formule gagnante.
Attention, il ne s'agit pas de jeux de hasard, tout le monde y aurait sa chance, non, il s'agit s'agit d'un jeu politique ou ce n'est pas le plus fort qui gagne, mais le meilleur de tous.
Avec DBM 4-7-2, non seulement je tente ma chance, mais en plus, je joue placé.

ANTONIN

Richard a dit…

Patrice, ne te fais pas plus naïf que tu ne l'es. Avant de montrer les minorités visibles, il faudrait que la fédé niçoise se débarrasse des dinausores. Les dinosaures ont déjà mis en place leur minorité visible. Ne parlons pas que de Zineb. En ce qui nous concerne ils nous concidèrent comme des minorités invisibles. Mais nuisibles. Je ne peux pas croire que l'ambiance à la fédé soit ce que nous connaissons à chaque fois que nous y allons. Sans ça, on pourrait dire qu'à la fédé l'enfer c'est les autres.

Allez courage.

Patrick Mottard a dit…

En fait ma situation est singulière, cher Claudiogène. C’est un peu comme si Colombo, après trente ans d’enquêtes, se rendait compte que son meilleur confrère… est en fait sa femme qui, grâce à une carrière aussi tardive que fulgurante, n’arrête pas de le bluffer.

Anonyme a dit…

Antonin, avec Dominique, tu ne devais pas jouer placé mais gagnant !

Anonyme a dit…

salut ,
ah au fait je suis libre, je pourrais vous aider dans une de vos campagnes si vous voulez bien.
vous savez je sais mettre les petits papiers sur les pares brise(un peu salissant, mais bon)dans les boites aux lettres, et donner aux passants.
j'ai une expérience de ...30 ans.

zineb

Dominique a dit…

Merci Zineb. Je sais qu'on peut compter sur toi.

Anonyme a dit…

Cher Patrick,
Un grand bravo à Dominique, j'espère que la suite sera douce

Bien à toi

Serge terrana