09 mars 2006

M'enfin !


En commentant une précédente rubrique, l’un d’entre vous m’a conseillé de réconcilier les passionnés de l’image avec ceux de l’écrit en parlant de… BD ! Et bien je relève le défi !

Même si dans ce domaine mes goûts sont assez classiques. Je suis un inconditionnel de la franco-belge et de la ligne claire. La BD contemporaine me laisse souvent sur ma faim : "XIII" m’est tombé des mains après le deuxième album, "Corto Maltese" m’impressionne sans me captiver, j’ai laissé Bilal à ses délires même si ses deux premiers chefs-d’œuvre "Les phalanges de l’ordre noir" sur le franquisme et "Partie de chasse" sur le stalinisme restent des albums de chevet.

Vous l’avez deviné, je suis d’abord et avant tout un tintinophile convaincu, mille sabords. Tous les deux ans, je relis la totalité des albums. Et je suis toujours émerveillé de voir que le succès du petit reporter et de Milou se poursuit de génération en génération.

Il y a deux jours, dans mon amphi, à la suite d’une panne d’électricité, j’ai mimé la célèbre scène de l’éclipse du "Temple du Soleil" et tout le monde a compris…

Pour le reste, j’avoue avoir récemment redécouvert Gaston Lagaffe, un personnage beaucoup plus complexe et dense qu’on ne l’imagine au premier abord… m’enfin ! Ce révolutionnaire paisible n’a pas son pareil pour dérégler à la façon de Monsieur Hulot l’univers productiviste des éditions Dupuis. Ses lointains cousins, Lucien de Margerin, et Le grand Duduche de Cabu dynamitent aussi, avec beaucoup de drôlerie les travers de l’époque.

L’intégrale de Goscinny (enterré au cimetière du château de Nice) est évidemment incontournable. Oumpah-Pah (et l’ineffable Double-scalp), Lucky Luke deuxième période (Vive Rantanplan, le chien le plus stupide de l’Ouest), Iznogoud (j’ai rencontré beaucoup de ses jumeaux… en politique !) et bien sûr Astérix première période.

Après, en vrac, je peux citer Blake et Mortimer (« By jove, je rêve ! ») et leur frère hexagonal Guy Lefranc. Côté satyre sociale, je lis avec intérêt les productions de Lauzier (même si je n’aime pas toujours le rire qu’il provoque…), les attendrissants Bidochon et les remarquables albums de Pétillon que sont "L’enquête corse" et "L’affaire du voile".

Blek le Roc (« Damned, encore ces maudites tuniques rouges ! ») reste un souvenir d’enfance, la Rubrique-à-brac et Superdupont un souvenir d’adolescence, de même que les illustrations du Petit Nicolas par Sempé.

Mais si je dois un jour emmener une BD sur une île déserte, ce sera sans conteste possible "Maus : a survivor’s tale" d’Art Spiegelman. En fait, l’histoire de la Shoah a travers l’histoire bouleversante de la famille de l’auteur qui a eu le culot et le talent de faire vivre ses personnages sous forme de souris et de félins tout en renvoyant Disney à la préhistoire de la BD.


Pour terminer, une confession. Je possède la collection complète des albums de Michel Vaillant. Les dessins sont répétitifs, le scénario souvent indigent, je ne suis pas un passionné de voitures, mais j’aime ça… peut-être une forme particulièrement pernicieuse de conduite addictive.

11 commentaires:

Claude Raybaud a dit…

Monsieur le Conseiller, suite à une visite sur votre blog où j'ai appris que vous étiez un "tintinophile" averti, je vous propose de visiter mon nouveau site www.clauderaybaud.com  dans lequel vous trouverez entre autres une rubrique complète consacrée à Tintin au Tibet . J'ai essayé d'y retracer un itinéraire plausible suivi par les personnages en me basant sur les planches de l'album et les cartes actuellement disponibles. Cordialement, Claude Raybaud.

Anonyme a dit…

ET.. Les héros de Jacques Martin !!

Alix, Lefranc, Loïs, Orion et les autres.Le dernier album d'Alix : "Roma, Roma" , paru en novembre 2005 est un excellent cru .Pour tous les amateurs Casterman va publier en octobre deux facs-similés version Lombard : "La griffe noire" pour Alix et "L'ouragan de feu" pour Lefranc.
un alixophile depuis pratiquement un... demi-siècle.
george

Laurent Weppe a dit…

Voilà une mauvaise idée de laisser tomber XIII au deuxième tome: Plus on avance, et mieux c'est: la série se bonifie énormément au fil du temps (cela dit, le 12ème tome aurait était largement suffisant comme conclusion).

Après certains (http://ratonlaveur.free.fr/editotaku/index.php?itemid=515) critiquent les "dérives" récentes de la BD "franco-belge" alors que d'autres (http://ottoprod.over-blog.com/archive-02-13-2006.html ou http://ottoprod.over-blog.com/archive-01-11-2006.html) préfèrent en rire, mais il faut dire que ça a du vrai: les rayons de BD de la Fnac sont surchargés, on ne sait pas quelle BD parle de quoi, la qualité n'est pas toujours au rendez-vous, et si Bilal "délire" il y a des dizaines de BD d'auteurs cherchant à imiter ses délires sans avoir son talent. Rajoutons à cela que payer une BD de 40 pages lues en 10 minutes le prix d'un DVD, même pour l'amour de l'art, ça fait quand même mal au porte feuille.

Ça ne veut pas dire qu'il ne sort pas de bonnes BD: les 3 tomes sortis de Blacksad donnent une nouvelle jeunesse aux détectives américains des années 40-50; Les Profs me font énormément rire (surtout que je connais quelques "spécimens" semblables à ceux croqués par les auteurs), De cape et de croc m'a très agréablement surpris (mais là encore, c'est trop cher pour une petite bourse, et je suis obligé d'en consommer à petites doses); le Complot, l'œuvre posthume d'Eisner est un chef d'œuvre sur l'histoire, de la fabrication à l'exploitation toujours renouvelée du protocole des sages de Sion....
Il y a de bonnes BD qui sortent, et il y en même de belles, même si elles sont de plus en plus noyées dans une masse de produits pas toujours très bon.

Patrick Mottard a dit…

A l'attention de George,

Pour Alix, je fais amende honorable, puisque j'ai chez moi 22 albums de l'ami d'Enak... Je me suis même inspiré de certaines planches du seizième album pour écrire une nouvelle à propos de la Tour de Babel.

ANTONIN a dit…

Eh bien!! Jamais je n'aurais imaginé qu'une simple remarque
suffirait à déclencher ce véritable
festival haut en couleurs sur tous ces albums decrits, qui ont fait et continuent de faire le bonheur de la plupart d'entre nous.
La BD devrait etre obligatoire.
Certains hommes n'oublieraient pas qu'ils ont eu une âme d'enfant, et
qu'il est bon de la conserver jusqu'à sa mort.
Pour en revenir à tes lectures, Petillon à sortis récemment un album qui s'intitule "Supercatho",
dans la même veine que les deux autres.
En conclusion, je me dit qu'un homme qui aime la BD ne doit pas être foncièrement mauvais.
Plus haut je parlais d'obligation,
mais ont pourrait tout aussi bien parler de pescription thérapeutique
pour les "Iznogood" que tu croise en politique.

Patrick Mottard a dit…

Pour Claude Raybaud,

Je viens de relire Tintin au Tibet en suivant le périple que vous proposez sur votre site. Votre travail est magnifique... celui de Hergé aussi. Si vous avez d'autres rubriques de ce type, n'hésitez pas à me le faire savoir.

Laurène a dit…

Pour les personnes qui aiment les BD et les blogs, je vous conseille d'aller visiter "le blog à la ciboulette" qui est une manière originale de faire passer des messages par l'usage de dessins. (L'adresse : http://ciboulette.fr/blog/). Vous y trouverez de nombreux liens vers d'autres sites et blogs parlant de BD.
Bonne visite et à très bientôt.
Laurène.

Anonyme a dit…

Encore un post où PM étale sa culture/confiture de supermarché bourgeois (Auchan ou Monoprix, plus que Netto ou ED)...
Toujours dans un style convenu de name dropping et surtout, sans aucun humour. Arrêtez ce blog démago, ou bien parlez de politique, vraiment, sans rester dans la tactique opportuniste, le pire défaut des socialistes...

Anonyme a dit…

et oui, y a des jours comme ça, ça va pas, on sait ce que c'est, un suppo et au lit, ça ira mieux demain.
Pour en revenir à la confiture, je ne peux que m'insurger contre le manque de chaleur réservé au maltais dans ton texte. Moi, Corto, le jour où il m'a dit: "une bohémienne m'a dit que je n'avais pas de ligne de chance dans la paume de main, alors j'ai pris mon couteau et je m'en suis fait une, tchak!", je me suis dit, ma fille, ça c'est un super mec qui va pas se laisser embêter dans la vie. :)))

Plus sérieusement, autre gros oubli: Joan Sfar, niçois en plus, alors quoi! Les chats du rabbin, les petits et les grands vampires et les idioties comiques du site web de sfar, on n'en a jamais assez. Autre avantage: on peut lire un bouquin à son gamin sans s'ennuyer!
Et Riad Satouff, qu'on aimerait avoir pour copain pour rigoler un bon coup (les aventures du pauvre jérémie, j'adore...).
Bon mais ça ira pour cette fois vu que tu t'es rattrapé avec Spiegelman, qui a non seulement "fait" Maus, ce monument, mais aussi des dizaines de couvertures de journaux tout ce qu'il y a de plus pertinentes et intelligentes, et qui a remis la tragédie du 11 septembre de New-York à sa juste place.

A ce propos, je conseille à ceux qui ne sont pas dégoûtés par cette sous-culture, les quelques documentaires de Arte sur différents auteurs de BD, ils sont passés l'année dernière le samedi soir, mais ils doivent bien exister quelque part en DVD, sur le site de la chaîne....Du pur bonheur.

Clotilde

Patrick Mottard a dit…

J'ai effectivement lu et apprécié "Le chat du Rabbin" de Joann Sfar et assez bêtement je pensais que c'était une première œuvre et que donc rien d’autre n’était sorti… Mea culpa… Et la chaleur du commentaire m’incite à lire les autres albums… entre deux conseils municipaux…

martine blaszka a dit…

j'aimerai citer Jacques Ferrandez,qui habite Nice.Ses BD sont magnifiques comme par exemple "la boîte noire" dont le scénario est de Benacquista,magnifiquement interprété à l'écran par José Garcia.Cette BD est un chef d'oeuvre