02 mars 2006

S. L. R. ... S. O. S. ... 06

(suite)

Sur le plan local, nous devons aboutir à la même prise de conscience. Nice, ce n’est pas seulement le BTP, le tourisme d’affaires et le carnaval. C’est aussi une quantité de laboratoires d’excellence en mathématiques, en physique, en sciences de l’Univers et de la Vie, notamment dans le domaine du cancer et de l’immunologie. Nous avons également la chance d’avoir la nouvelle Maison des Sciences de l’Homme. Si certains de ces laboratoires travaillent sur des projets de recherche appliquée qui pourront avoir un impact sur le tissu économique local, la grande majorité d’entre eux développent des projets de recherche fondamentale qui leur permettent de collaborer avec les meilleurs laboratoires mondiaux dans leurs disciplines respectives.

N’en déplaise au Ministre Président du Conseil général, Christian Estrosi, c’est avant tout cette recherche-là que les pouvoirs locaux doivent soutenir en priorité, parce qu’elle est à la base de tout et qu’elle permettra à Nice (à la CANCA et bien sûr à Sophia Antipolis) d’avoir un rayonnement considérable.

C’est ce rayonnement qui est attractif (les Américains l’ont bien compris) et qui peut déboucher sur le développement d’un tissu scientifique d’excellence où chercheurs, étudiants, entreprises et citoyens pourront travailler ensemble en réelle intelligence.

C’est à ce prix que Nice pourra devenir la grande métropole méditerranéenne et européenne qu’elle doit être.

NB : Sur ce sujet, rendez-vous dans le numéro 2 de NIAC-TV en ligne dès le 15 mars, et qui sera consacré à la Recherche avec l’intervention de nombreux chercheurs locaux.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

à propos des universités, M. Mottard vous connaissez celle de droit , ne pensez-vous pas qu'il serait temps de mettre à jour l'accès à ce site qui frise l'aspyxie. ou alors, si le site est trop devenu trop exiguë, qu'on déménage la fac ailleurs.

quant à la fac de lettres, les étudiants et le personnel méritent-ils vraiment de travailer dans des locaux aussi délabrés ?

Patrick Mottard a dit…

Pour la fac de droit, vous avez tout à fait raison tant pour la réception des étudiants que pour l'accès. Sur ce dernier point, il faudrait limiter l'accès aux voitures individuelles... Sur le premier, il est indéniable que la construction de nouveaux locaux sur un autre site serait souhaitable.

Quant à la face de Lettres, je vous trouve sévère en ce qui concerne l'état de délabrement des locaux : ils ont été récemment améliorés. Travaillant quotidiennenemt sur ce site, je peux vous affirmer que le cadre de travail est convenable.

Anonyme a dit…

limiter l'accès aux voitures individuelles, d'accord mais en échange faut développer la desserte en bus.

et même cette fac est tellement à l'écart qu'il faudrait carrément repenser son environnement.