31 mars 2006

Du rififi à la mairie


CONSEIL MUNICIPAL DU 31 MARS
Vidéo envoyée par richard

Pour voir la vidéo tournée à l'intérieur de la mairie, rendez-vous sur mon site.


Il s'agissait d'une bien petite provocation. En scotchant une feuille A4 sur son micro "non au CPE" en séance du Conseil municipal ce matin, Paul Cuturello a déclanché l'ire du sénateur maire UMP Jacques Peyrat. Un matamore à l'épiderme bien fragile puisque la séance fut suspendue illico. Le lycéens présents dans le public qui jusque-là ne s’étaient pas manifestés se mirent à crier quelques slogans anti CPE. La police municipale fut chargée d’évacuer sans ménagement ces quelques jeunes. L’opération a été menée avec une certaine brutalité. Cris, invectives, coups… S’interposant, les élus de Nice plurielle ont fait leur possible pour éviter des incidents graves.

Mais le plus impressionnant dans cette affaire fut de voir un certain nombre de conseillers de la majorité ou de membres du cabinet du maire mettre à bas leur masque et foncer dans la mêlée en éructant des slogans menaçants. De même, l’image du maire de la cinquième ville de France, arrachant de façon névrotique, sous les yeux incrédules de Mari-Luz Nicaise, les slogans anti CPE que nous avions laissés sur nos tables, restera dans les annales.

Dans ces conditions, le groupe ne pouvaient pas poursuivre le Conseil comme si rien ne s’était passé. J’ai donc annoncé notre départ devant une majorité hostile, puis dans la rue, aux étudiants et aux lycéens qui nous ont chaleureusement applaudis.

Devant la montée des luttes, une partie de l’UMP semble perdre son sang-froid. Que cette perte de sang-froid soit si spectaculaire dans les Alpes-Maritimes n’est peut-être pas une surprise.

Pour la droite extrême, la liberté du renard dans le poulailler est un dogme et le CPE une aubaine.

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Si l'épisode de l'arrachage des tracts anti-CPE reste dans les anales (et non les annales), il va y avoir des hémorroïdes

Patrick Mottard a dit…

Je jure que tonton Sigmund n'a rien à voir là-dedans... La journée a juste été un peu fatigante !

Anonyme a dit…

enfin de l'info !

Escoffier Gilbert a dit…

Le lapsus est à la mode.Pour autant il ne doit pas masquer la triste réalité: d'une part, une droite arrogante, méprisante, rigide, et de l'autre côté une jeunesse déterminée, responsable, active, révoltée contre tant d'injustices. On est au bord de la révolution, alors vive la lutte.

Anonyme a dit…

c'est une responsabilité de taille de prolonger la crise...
RDV le 4 avril TOUS ENSEMBLE !

ANTONIN a dit…

"LA LEGION SAUTE SUR KOLWEZY" (je laisse les spécialistes du 7em art
rectifier eventuellement le titre énoncé.)Maisquel maire formidable nous avons. Avec lui nous allons pouvoir respirer l'odeur du sang sur le sable chaud. Le seul maire de France avec qui les conseils municipaux ne sont jamais les mêmes, mais toujours aussi intenses. Si l'habitude tue l'amour
et le rends ennuyeux, un conseil, venez nombreux assister aux séances du conseil municipal, ça n'est jamais pareil et l'on peu compter sur nos amis de l'opposition pour assurer la joyeuse animation démocratique.
Après visionnage de cette formidable vidéo, et après tout ce que fait le gouvernement aux étudiants, une question fondamentale et philosophique s'impose: mais qu'ont donc fait les jeunes à cette droite qui ne l'aime pas?
Pourquoi cet acharnement? Envoyer de policiers municipaux contre ces jeunes qui sont l'avenir de la nation, est ce bien raisonnable?
Il était question de "tonton Sigmund" dans une des réponse de Patrick, peut être est ce un rapport à la mère, ou bien au père, que certains de droite n'ont pas encore soldé depuis leur prime enfance? En tout cas, la question vaut d'être posée si demain nous croisons dans la manif des étudiants de St. Jean d'Angely.
Ca pourrait également faire l'objet d'un sujet d'examen en psycho ou même philo.
"Un homme (ou une femme) de droite, aspirant à diriger le pays,
mais n'ayant pas coupé le cordon ombilical malgré son age avancé, est t'il en capacité de mener les meilleurs réformes?"

En tout cas une chose est sure, c'est que les jeunes, loin d'êtres manipulés,comme certains veulent le faire entendre, font preuve d'une maturité et d'une solidarité exemplaire dans cette affaire.
Nous devons nous réjouir, nous adultes, de voir cette jeunesse réhabiliter à ce point la politique dans toute la noblesse de son art, loin des manipulations et autres arrangements qui sont, helas, souvent le quotidien de certains au détriment de l'interêt général.

ANTONIN

LV a dit…

Bien pittoresque épisode qui reflète la réalité de la France d'aujourd'hui scindée en deux parts inégales. Les nantis et les futurs anéantis...

Dommage que mon statut ne me permette pas de prendre la pancarte et le mégaphone, mais en d'autres temps et d'autres lieux j'aurais été des leurs.

Intéressant blog. Je reviendrai !
Votre étudiante québécisante :p

Patrick Mottard a dit…

Vous serez toujours la bienvenue LV.